WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude et perspectives de l'approche participative des projets communautaires réalisés par le Fonds Social dans la Province du Sud-Kivu en RDC de 2004-2009


par Manassé LWIMO MANASSE MUKENGE
Institut supérieur de développement rural de Bukavu RDC - Licence en développement rural 2011
  

précédent sommaire suivant

Source : MUSHI MUGUMA Ferdinand, les projets : techniques d'élaboration, d'exécution et d'évaluation, Editions Pensées Africaines (EPA), Kinshasa, 2009, p164

CONCLUSION GENERALE

Ceux qui identifient les idées de projet, élaborent les documents, exécutent et évaluent les projets se sont rendu compte que beaucoup de projets échouaient parce qu'on n'avait pas associé les bénéficiaires et autres acteurs importants à toutes les phases du projet. Certains, comme David KORTEN, estiment même tous les projets doivent être identifiés, élaborés, gérés et évalués par les cibles concernées plutôt que par des bureaucrates qui n'ont que des intérêts matériels, de carrière et politique dans le projet en cause.

La participation des cibles et des bénéficiaires devient alors la clé de la réussite des projets. Le besoin de faire participer les cibles et les bénéficiaires dépasse le simple besoin d'établissement d'un réseau d'information. Il s'agit d'une participation à toutes les étapes du projet.

Cependant, nous avons fait le même constat dans la province du Sud Kivu à travers les structures d'exécution : l'administration publique, les sociétés privées, les organisations, ...en en particulier le FSRDC qui a retenu notre attention de part sa vocation dans cette étude.

En effet, le FSRDC étant une structure oeuvrant sur toute l'étendue du pays dans sa mission du bien être des communautés de base vulnérables en leur offrant des opportunités pour accéder aux infrastructures modernes de base.

Dans cette étude, nous nous sommes fixés les objectifs comme de contribuer d'une manière réaliste à la recherche-action sur la participation de la population bénéficiaire de projets exécutés avec l'appui financier de la Banque mondiale dans la province du Sud Kivu pour la viabilité

Le fondement de tout développement est l'authentique participation de la part de toutes les personnes qui aspirent au développement, depuis le stade de conscientisation jusqu'à celui de la réalisation du projet.

Pour analyser notre problématique et dégager les stratégies de solutions, la méthode systémique a guidé nos réflexions et les techniques d'observation directe, d'interview, de questionnaire, d'analyse documentaire et enfin technique d'échantillonnage, nous ont servi pour la collecte des données.

A l'issue de nos enquêtes menées sur terrain auprès de l'antenne provinciale du Fonds social, les responsables des agences locales d'exécution et les communautés bénéficiaires, sans toutefois oublier ceux dont les avis sont respectés dans les milieux des cibles et des bénéficiaires. Il s'agit des individus qui exercent une grosse influence sur l'attitude des cibles : ceux qui occupent des positions d'autorité et qui de ce fait sont respectés par les cibles et les bénéficiaires, ils nous ont mis à notre disposition des données fiables qui ont confirmé notre problématique et l'hypothèse de ce présent travail.

Les grands résultats sont :

- 73% des projets réalisés sont le problème ressenti dans le milieu par la communauté de base

- 93% de la communauté utilisent l'oeuvre avec acuité mais sa viabilité reste hypothétique

- 78% des projets ont utilisés la main d'oeuvre locale pour la construction avec un salaire

- 85.7% des projets ont acheté les matériaux et matériels dans le milieu

- 63% sont incapables d'assurer la viabilité de l'oeuvre, notamment :

Ces résultats ont permis de confirmer partiellement les hypothèses énoncées. En outre, par l'appui méthodologique SWOT (MOFF), le travail en est arrivé aux propositions des stratégies pour la durabilité/viabilité des oeuvres.

- Promotion de l'approche participative comme une condition de l'efficacité et non comme un impératif

- Organisation des sessions de formation et de planification

- Renforcement structurel organisationnel des organes

Notre étude ne prétend pas avoir épuisé tous les aspects liés à la problématique des approches participatives des projets communautaires, elle est un apport qui nécessite des compléments, notamment au sujet la participation pour la viabilité des projets communautaires.

Ainsi, nous restons ouvert aux critiques et suggestions.

précédent sommaire suivant