WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des matériaux observés au cours des prospections détaillées des champs de pétrole et de gaz

( Télécharger le fichier original )
par Ibsam NGULWE TUMAINI Wa'RUSAATI
Université de Kinshasa - Graduat en pétrole et gaz 2012
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

11. Les réserves d'huiles, du gaz libre et dissous 

Il existe de nombreuses définitions des réserves d'hydrocarbures. En premier lieu, il faut noter que le terme réserve désigne un concept de nature technico-économique plutôt que géologique. (LEPEZ, 2002). Ainsi, de manière générale, on appelle réserves, les volumes récupérables que l'on estime pouvoir produire (réserves volumes en place × taux de récupération). (Cossé, 1988)

Mc Kelvey en 1972 et Brobst et Pratt en 1973 ont définis les réserves d'énergies fossiles comme étant les accumulations identifiées qui peuvent être extraites de façon rentable avec les techniques d'aujourd'hui et sous les conditions économiques actuelles. (LEPEZ, 2002)

A l'échelle du gisement, la quantité des réserves en hydrocarbures apparait comme le produit de plusieurs facteurs :

- Une probabilité de présence des hydrocarbures (l'existence d'un piège et d'une roche mère ne garantit en effet pas la présence des hydrocarbures) ;

- Des indications géologique comme la porosité, la saturation en hydrocarbures et le volume de roche réservoirs qui permettent d'évaluer le volume des hydrocarbures en place ;

- Un indicateur de taux de récupération escompté (LEPEZ, 2002)

La valeur commerciale d'un champ est en premier lieu fonction de ses réserves en pétrole et en gaz : réserves actives (géologique) et récupérables. (ANONYME, 1983)

Fig.11 Réserves (Total)

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour