WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelle est la génération de suisse romande la plus propice au tourisme durable?


par Julie Porchet
Ecole hôtelière de Lausanne  - Bachelor of Science in International Hospitality Management 2013
  

précédent sommaire suivant

Méthodologie de la recherche qualitative:

Dans le cadre de cette recherche, la méthode sélectionnée consiste en desentretiens individuels de type semi-directifs. L'atout d'un entretien semi-directif est que l'interviewé n'est pas confiné dans des questions prédéfinies. Au contraire, il peut développer certains sujets et orienter l'interview à sa guise. Ceci permet donc de recueillir des informations encore inexistantes. Même s'il est difficile d'en tirer des conclusions, cette étape est primordial afind'assurer une recherche quantitative précise et pertinente.

Le guide de l'entretien:

Suite à l'accueil du participant, une explication sur l'interview lui est donnée. Cette explication a pour but de lui décrire la recherche, son rôle et le déroulement de l'interview. Une fois les explications terminées, le participant a l'occasion de poser de nouvelles questions pour s'assurer d'avoir pleinement compris les tenantsde l'interview.

Le guide de l'entretien a été structuré en deux parties et comprend au total 6 questions. La première partie concerne les éléments relatifs à son derniervoyage ou à sa façon de voyager: ce qu'il recherche lorsqu'il voyage, ses contraintes, sesattentes etses buts.

La deuxième partie concerne le tourisme durable. Le but étant d'identifier la vision et la connaissance du concept touristique du participant et ainside découvrir leur potentielle participation passée ou futureau tourisme durable (Annexe 8,Guide d'entretien).

Les entretiens ont duré de 15 à 25 minutes et ont tous été enregistrés afind'assurer une parfaite retranscription (Annexe 9, Retranscription des interviews). Une fois les interviews retranscrites, un tableau de synthèse a été établi afin de faciliter l'analyse des résultats(Annexe 10, Tableau d'analyse).

L'échantillon:

Les entretiens ont été effectués auprès d'hommes etde femmes des trois générations. Au total, 15 personnes ont participé, soit 5 personnes par génération. La méthode d'échantillonnage est non probabiliste, puisqu'il s'agit d'un échantillon aléatoire stratifié, car la population a été scindée en 3 groupes selon l'âge (Amyotte, 2002).

Critère delocalisation:

Afin de ne pas avoir de problème d'équiprobabilité, les participants ont été sélectionnés aléatoirement dans les rues de Suisse romande. Un total de15 passants de villes différentes ont participé à l'interview. Ceci permet de réduire les probabilitésde questionner des répondants au profil semblable. En effet, si le questionnaire avait été rempli dans un canton uniquement, les réponses n'auraient pas représentés la Suisse romande.

Limites de la recherche:

Toute recherche possède ses limites, et celles-ci peuventinfluencer négativement les analyses et les conclusions formulées. En effet, les thèmes tels que les opinions politiques, la religion, le développement durable ou le respect de l'environnement, sont des sujets où il est difficile d'émettre une opinion différente de l'avis général. Ce comportement se nomme la «tendance de façade». Un phénomène similaire appelé «l'attraction de la réponse positive» peut aussi survenir. Ainsilors du questionnaire, le participant comprend directement la réponse adaptée. Enfin, l'effet «halo» peut aussi se produire. Le principe de ce phénomène est simple, les répondants souhaitent garder une cohérence dans leurs réponses et par conséquent en exagèrent certaines(Bouletreau, Chouanière, Wild, & Fontana, 1999).L'interviewé peut aussi être influencé dans ses réponses par le comportement verbal ou non-verbal de l'intervieweur.

Dans l'absolu, il aurait été encore plus opportund'interviewer un plus grand nombre de personnes de chacune des générations afin d'avoir une représentation de tous les âges. Les interviews auraient pu inclure des questions plus directes quant aux valeurs des participants de manière à faire les liens avec les hypothèses.Par conséquent, il est peu probable que les participants aient tous répondu avec sincérité et qu'ils n'aient pas été influencés par l'opinion générale ou par le fait de vouloir être politiquement correct. De plus, cette étape n'étant qu'une recherche de type exploratoire aux vues de la recherche descriptive, l'échantillon est relativement réduit et n'est donc pas représentatif. On ne peut donc pas tirer de conclusionsdéfinitives sur la base de ces interviews, mais simplement avoir une première représentation du comportement et des valeurs des 3 générations.

précédent sommaire suivant