WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La problématique de la publicité et son impact sur le comportement du consommateur sur un marché concurentiel (cas de miss vodacom saison 1)

( Télécharger le fichier original )
par Elisée KONGOLO NTAMBWE
Institut Supérieur de Commerce de Lubumbashi - Graduat 2012
  

précédent sommaire suivant

I.2.2. Evolution du nombre d'abonné par opérateur de téléphonie mobile

L'évolution du nombre d'abonnés pour chaque opérateur est un vivier qui permet à ce dernier de se maintenir ou de disparaître de l'échiquier de la concurrence sans merci qu'ils se font. Plusieurs paramètres justifient cependant un bon taux de croissance de chaque opérateur : la notoriété due à l'avantage du premier venu, la force d'une publicité fidélisant pour le public. Pour l'un ou l'autre de ces facteurs, l'opérateur économique voit chaque année son taux de croissance soit bondir, soit évoluer timidement, soit quasi stagner. Il peut ainsi évaluer en fin d'année, le résultat obtenu à partir de la suite des publicités particulière qu'elle a développé durant l'exercice. Ce qui lui permettra soit de continuer dans la même lancée, avec les mêmes formes de publicités ou ajuster sa stratégie publicitaire.

A. L'opérateur AIRTEL (ex Celtel, Zain).

Tableau 2 : Evolution du nombre d'abonnés de airtel de 2007 à 2011

 

2007

2008

2009

2010

2011

Nbre d'abonnés

2.280.505

3.302.853

3.556.558

4.196.022

6.471.754

Taux de croissance

24,4%

44,80%

7,7%

18%

54,2%

Source : République Démocratique du Congo, Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), tendances du marché de Télécoms en RDC (2007 à 2011), Dossier d'archives, Direction économie et prospective/Service observatoire des marchés et perspective, p.21, 2011

L'on constate dans le tableau qu'en fin 2007, le nombre d'abonnés de Airtel s'élevait à 2.280.505 et en 2008, il atteint 3.302.853 soit un taux de croissance de 44,80%, et qu'en fin 2010, l'on constate que airtel a doublé ses abonnés par rapport à 2007, avec un taux de croissance de 17,97%. En 2011, Airtel à gagner plus ou moins 2.275.732 abonnés, soit le double de 2009 avec un taux de croissance de 54,24%. L'on constate que la part d'abonnés de airtel ne fait que croître de 2007 jusqu'en 2011 (28(*)).

Figure n° 2 : Taux de croissance de Airtel

B. L'opérateur VODACOM

Tableau 3 : Evolution du nombre d'abonnés de Vodacom

 

2007

2008

2009

2010

2011

Nombres d'abonnés

3.263.075 abonnés

4.042.000 abonnés

3.412.608 abonnés

3.849.638 abonnés

5.118.718 abonnés

Taux de croissance

39,93

23,87

-15,6

12,81

32,97

Sources : République Démocratique du Congo, Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), tendances du marché de Télécoms en RDC (2007 à 2011), Dossier d'archives, Direction économie et prospective/Service observatoire des marchés et perspective, p.22, 2011

En fin 2007, Vodacom CONGO, comptait 3.263.075 abonnés au réseau, son nombre a vu croitre de 4.042.000 abonnés en 2008, soit un taux de croissance de 23,90% et en 2009, frappé par la crise économique, vodacom a vu ses abonnés diminué de 3.412.608, soit un taux de décroissance de -15,57%, et revient ainsi en 2010 avec 3.849.635 abonnés soit un taux de croissance de 12,81%. A partir de 2010 à 2011, grâce à certaines promotions et publicité tels que Miss VOdacom, Vodacom Superstar, l'on constate ainsi que Vodacom à remonté un peu plus la pente par rapport à 2009 avec cette fois là 5.118.718 abonnés, c'est-à-dire plus ou moins 1.269.080 abonnés ont été enregistrés en fin 2011 par vodacom, soit un taux de croissance de 32,97% par rapport à 2010 (12,81%) (29(*)).

Figure n° 3 : Taux de croissance Vodacom

C. L'opérateur TIGO

Tableau 4 : Evolution du nombre d'abonnés de Tigo

 

2007

2008

2009

2010

2011

Nombres d'abonnés

546.500

1.300.000

1.449.158

2.156.418

2.381.987

Taux de croissance

982%

137%

11,5%

48,8%

10,46

Sources :République Démocratique du Congo, Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), tendances du marché de Télécoms en RDC (2007 à 2011), Dossier d'archives, Direction économie et prospective/Service observatoire des marchés et perspective, p.23, 2011

En fin 2007, grâce au nombre d'entités couvertes par son réseau et aux multiples promotions, TIGO connait un accroissement spectaculaire, notamment en 2008 où le nombre de ses abonnés double pratiquement de 546.500 en fin 2007 à 1.300.000 en fin 2008, soit un taux de croissance de 137%, et en fin 2009, TIGO compte en son actif 2.156.418 abonnés, soit un taux de croissance qui a baissé jusqu'à 48,80%. Et en fin 2011, l'on enregistre 2.381.987 abonnés, soit un taux de 10,46% de croissance. Certes Tigo a accru ses abonnés, mais son taux de croissance à diminué (30(*)).

Figure n° 4 : Taux de croissance de Tigo

D. L'opérateur CONGO CHINE TELECOM (C.C.T.)

Tableau 5 : Evolution du nombre d'abonnés C.C.T.

 

2007

2008

2009

2010

2011

Nombres d'abonnés

400.000

612.000

1000.000

1.362.603

1.672.418

Taux de croissance

100%

53%

63,4%

36,26%

22,72%

Sources : Sources :République Démocratique du Congo, Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), tendances du marché de Télécoms en RDC (2007 à 2011), Dossier d'archives, Direction économie et prospective/Service observatoire des marchés et perspective, p.24, 2011

Comme, nous le constatons, C.C.T. présente une allure ascendante en ce qui concerne les abonnés au réseau. En 2007 et 2008, le taux de croissance a été de 53% et en fin 2010, l'on enregistre 362.603 abonnés, soit un taux de croissance de 36,26%. En fin 2011, ses abonnés passe de 1.632.603 à 1.672.418 avec un taux de croissance en baisse de 22,72% par rapport à 2010 ou son taux était de 36,26% (31(*)).

De tous les quatre tableaux, nous constatons qu'Airtel est le réseau du secteur mobile qui compte plus d'abonnés en fin 2011, et il est suivi par Vodacom, Tigo et CCT ferme la marche.

Figure n° 5 : Taux de croissance C.C.T.

* 28Autorité de régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), Quelques indicateurs du secteur des Télécommunications en RDC de 2007 à 2010, Dossier d'archives, Direction économie et prospective / Service Observatoire des marchés et prospective, p. 21, 2012

* 29Autorité de régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), Quelques indicateurs du secteur des Télécommunications en RDC de 2007 à 2010, Dossier d'archives, Direction économie et prospective / Service Observatoire des marchés et prospective, p. 22 2012

* 30Autorité de régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), Quelques indicateurs du secteur des Télécommunications en RDC de 2007 à 2010, Dossier d'archives, Direction économie et prospective / Service Observatoire des marchés et prospective, p. 23 2012

* 31Autorité de régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC), Quelques indicateurs du secteur des Télécommunications en RDC de 2007 à 2010, Dossier d'archives, Direction économie et prospective / Service Observatoire des marchés et prospective, p. 24 2012

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.