WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les pratiques foncières locales en milieu rural et leur impact sur le développement agricole cas de la chefferie de Ngweshe.

( Télécharger le fichier original )
par Isaac Bubala Wilondja
Institut Supérieur de Développement Rural de Bukavu - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

III l'agriculture paysanne de rente

A côté des cultures vivrières de rente que nous venons de citer, les paysans de ngweshe cultivaient des cultures industrielles jusqu'en 1985. Ils existaient en effet des milliers des petites exploitations paysannes de quinquina, de thé, de café des eucalyptus et cyprès. On le rencontrait spécialement à kabare et à walungu.

Ces exploitations étaient installées, on s'en doute, sur les terres de kalinzi et de bugule. Elles étaient souvent de dimension modeste. Elles varient entre quelque are et 2 ou 3 hectares. Pour l'entretien de son exploitation, les paysans ne comptaient que sur sa force de travail, contrairement aux plantations qu'ils utilisent une main d'oeuvre salarié et/ou des locataires des parcelles sur les plantations.

Après la période faste des années 70 ou la pharmakina incitait par le prix les paysans à produire le quinquina, la majorité des exploitations familiales ont été progressivement laissée à l'abandon. Il semble que le cours de ces produits s'est effondré dès le début de la deuxième moitié des années 80.

53

Il apparait donc qu'actuellement, les seuls cultures de rente paysannes sont les cultures vivrières pour lesquels il existe une forte demande urbaine. Parmi ces cultures, la bananeraie occupe jadis une place de choix.

Bananeraie et habitation sont toujours liées : le Mushi habite encore au milieu de sa bananeraie. Par le passé, les cultures saisonnières et l'élevage se faisaient autour du noyau central constitué par la bannerai, en particulier sur des pentes.

L'accroissement de la population et la diminution des terres de plateau disponibles a entrainé plusieurs modifications dans l'organisation de la ferme.

? La bananeraie a progressivement été étendue sur le piémont, sur les pentes et dans les ravins ;

? La part relative des cultures saisonnières dans l'ensemble des cultures paysannes a diminué, celle de la bananeraie s'est accrue ;

? Les parcelles satellites consacrées aux cultures saisonnières ont été repoussées à des distances plus grandes, soit sur des pentes encore disponibles, soit sur les marais.

La structure traditionnelle des fermes a pratiquement disparu dans les zones denses et paysages s'y est transformé en une mosaïque continue de parcelles bananières et de parcelles sous cultures saisonnières. La bananeraie est en effet sources de revenu privilégié pour les paysans du Bushi. Une bananeraie moyenne produit, d'après l'enquête de H. DUPRIEZ, 20 régimes par mois. Outre son importance économique, la bananeraie revêt pour le paysan une grande importance sociale et psychologique. Dans les circonstances de la vie (mariage, naissance, deuil, fêtes diverses), la bière de banane joue un rôle particulier. Tous les amis se joignent à l'évènement en rapport à la cruche de bière qu'ils consomment ensembles. La bière aide également a renforcé les amitiés et les relations de voisinage. Après les travaux de la journée, les hommes se trouvent pour échanger les nouvelles chez celui qui a préparé la bière.

La bière de banane sert aussi à témoigner les reconnaissances envers les autorités coutumières. Le paysan offre une deux calebasses de bière de banane à celui qui lui a donné le kalinzi ou au chef coutumier du village. C'est une manière de renouveler la confiance ; de solliciter la sympathie ou la protection de son chef politico foncier.

L'extension de la bananeraie sur les meilleurs terres, nous l'avons déjà mentionné, marginalise les cultures saisonnière et domestique. Elle témoigne d'une transformation de

54

l'économie agraire qui tend à privilégier les revenues monétaires par rapport à l'économie domestique49

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.