WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

II.3.3-L'entretien

Pour avoir de plus amples renseignements sur l'objet d'étude qui est d'analyser à partir de la décentralisation (processus de reconstruction des rapports de l'Etat avec les populations) la participation des populations au développement local, des entretiens ont été adressés aux responsables des structures décentralisées, aux différents acteurs et partenaires du développement.

Ainsi, les différents entretiens se sont essentiellement reposés sur les points suivants :

- objectifs et réalisation des actions de développement;

- stratégies de participation de la population à son développement;

- état des rapports existant entre les structures décentralisées et les populations;

- apport des partenaires au développement;

- obstacles à la participation de la population à son développement.

89

En complément à l'entretien semi-directif, un entretien collectif a été réalisé afin de saisir les points de vue de la notabilité de certains villages et des responsables d'associations et mutuelles de développement sur le sujet.

II.3.4-Le focus group ou l'entretien collectif

Dans le but d'avoir les points de vue plus approfondis de la population de Dimbokro sur son développement et sa participation, il nous a semblé opportun d'échanger avec ses différents représentants en entretien de groupes. Ainsi, les focus groups ont été réalisés avec les responsables d'associations et mutuelles de développement en raison de six (06) à huit (08) personnes.

Le même procédé a été utilisé avec la notabilité des dix villages retenus où cinq (05) à six (06) personnes ont répondu aux différentes questions.

Les différents entretiens se sont essentiellement reposés au niveau de la notabilité sur les conditions de réalisation des actions de développement, le rôle et la politique locale de développement et sur les rapports entre les structures décentralisées et les chefs de villages.

Au niveau des associations et mutuelles de développement, les échanges se sont centrés sur les stratégies et canaux de participation des associations au développement local.

Ils ont concerné l'apport des associations au développement, ainsi que les rapports entre les structures décentralisées et les groupements de la population locale. Ces échanges se sont achevés sur l'appréciation des actions de développement réalisées.

90

II.3.5-Le questionnaire

L'élément de base ou d'unité qui donne au questionnaire son sens et sa portée est la question elle-même. Cependant, il existe plusieurs formes de question selon l'usage qu'on veut faire des réponses et selon les degrés de précision que l'on désire dans les réponses. Dans le cadre de cette étude, quatre (04) types de questions ont été nécessaires pour le recueil des informations.

Il s'agit des questions de faits, des questions fermées, des questions ouvertes et des questions de type "cafétéria".

Les questions de faits sont celles qui concernent des faits, c'est-à-dire des éléments objectifs, observables et facilement identifiables.

On considère comme relevant de questions de faits, des renseignements tels que l'âge, le sexe, la profession, etc.

L'utilité de ce type de question a été l'identification des caractéristiques socio-démographiques des enquêtés.

Quant aux questions fermées, elles sont celles qui ferment le type ou le contenu des réponses possibles. Elles sont simples, discrètes et fixent à l'avance les modalités de réponses.

Dans cette étude, elles ont été plus utilisées non seulement pour faciliter le traitement des données mais aussi et surtout pour obtenir une précision sur les raisons de faire participer les populations dans le processus de leur développement et les rapports afférents à cette participation.

En effet, ces questions ont concerné des éléments simples à exprimer, objectifs et ouverts par des réponses de forme oui ou non.

A l'opposé des questions fermées, les questions ouvertes ont été plus qu'utiles pour permettre une ouverture des champs de réponses aux enquêtés. Ceci dans l'objectif d'obtenir des réponses nuancées et avoir des informations complémentaires.

91

En somme, les questions ouvertes ont permis dans cette recherche de recenser une variété de réponses relatives aux questions concernant les connaissances des populations sur le développement local et la décentralisation et aussi sur les stratégies de leur participation au développement.

Au-delà des questions fermées et ouvertes, les questions "cafétéria" sont celles qui présentent une sorte de carte de choix comme dans une "cafétéria".

On y propose une série de réponses possibles au choix, et qui sont susceptibles d'épuiser tout ce que le sujet peut avoir à répondre sur l'élément considéré. Ainsi, au-delà de l'ouverture faite à l'enquêté, une gamme de réponses lui a été proposée concernant les connaissances sur le développement local et de la décentralisation et la participation des populations à leur développement.

Au total, on peut retenir que grâce au questionnaire, des données quantitatives et qualitatives sur le sujet ont pu être obtenues.

Ainsi, il a essentiellement reposé sur les points suivants:

- caractéristiques sociodémographiques des enquêtés;

- connaissances des populations sur le développement local et de la décentralisation;

- canaux de communication et stratégies de participation de population au développement;

- état des rapports entre les structures décentralisées et la population et enjeux de desdits rapports.

Compte tenu du fait que le questionnaire est adressé à la population composée à la fois de lettrés et d'analphabètes, il a fait l'objet d'une administration directe et indirecte.

En plus de ces outils d'investigation, il y a l'échantillonnage qui est le processus au cours duquel il a été possible d'élaborer l'échantillon.

92

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.