WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

III.1.2- Hydrographie

Le département de Dimbokro est traversé du Nord au Sud par le fleuve N'ZI, un affluent du Bandama. Le N'Zi coule selon un tracé sinueux et comporte des affluents:

- le Kan à Krokokro ;

- l'Ourogo à Ahounianssou ;

- l'Ouabissi à N'Dayakro51.

Le département de Dimbokro dispose de vingt-deux retenues d'eau à usage hydro-agricole.

III.1.3- Géographie physique et humaine III.1.3.1- Géographie physique

Le département de Dimbokro présente un relief de plateaux étagés et de plaines. Ce relief qui se caractérise dans son ensemble par une certaine horizontalité, se distingue par endroits par des jaillissements de collines de faible hauteur. L'espace végétal du département de Dimbokro appartient au domaine soudanais et est caractérisé par une juxtaposition de forêts claires, de forêts denses et sèches et de savanes. Le climat est caractérisé par une saison des pluies dont le sommet se situe en Juin, en Septembre et dans la moindre mesure en Août et suivie par une saison sèche de Novembre en Mars.

Cela se traduit par une pluviométrie moyenne annuelle de 1078 mm52.

Le département de Dimbokro se trouve dans une sorte de cuvette avec un climat chaud et sec assorti d'une température la plus élevée du pays qui varie entre 30 et 38° C.

51Cabinet MENSO-Consultant (Septembre 2006), Etude diagnostique du réseau routier du département de Dimbokro, Menso-Dimbokro : Consultant/CGD, Page 04.

52Groupe Intercommunications/RCI (2005), Départements et Districts de Côte d'Ivoire, Abidjan, Groupe Intercommunications, Page 124.

111

III.1.3.2- Géographie humaine

La population du département de Dimbokro est estimée selon le dernier Recensement Général de la Population et de l'Habitat (RGPH, 98) à 81.158 habitants, soit une densité de 51 habitants/km2 vivant dans 14 quartiers et dans 72 villages.

La population du département de Dimbokro est regroupée en trois (03) cantons et quatre (04) tribus.

III.1.3.2.1-Les cantons

Les cantons du département de Dimbokro sont au nombre de trois (03).

Ce sont:

- le canton Hahoutou ou Aïtou, qui comprend seize (16) villages,

- le canton Agba-languira, qui comprend vingt-six (26) villages,

- le canton Sakiaré Haalis, qui comprend trente (30) villages.

III.1.3.2.2-Les tribus

Les tribus du département de Dimbokro sont les Agba-languiras, les Sakiaré Haalis, les Haoutous ou Aïtous, les Faafouets et les Nananfouets. L'analyse des chiffres de cette population révèle que les jeunes de moins de 20 ans et les hommes sont les plus nombreux. Les jeunes sont au nombre de 45.682 habitants soit 56,28% de la population totale. La grande partie de cette jeunesse est absorbée par les établissements scolaires que compte le département.

D'autres se retrouvent dans l'agriculture ou exercent des petits métiers tels que la cordonnerie, la menuiserie, la couture, la coiffure.

Avec 40.778 habitants, soit environ la moitié de la population départementale (50,24%), les hommes occupent la deuxième place, après les jeunes de moins de 20 ans, du point de vue de l'importance du nombre de la population.

112

Les hommes sont présents dans les différents secteurs d'activité : le primaire, le secondaire et le tertiaire.

La gent féminine du département de Dimbokro équivaut dans une certaine mesure, pour ce qui est du nombre de la population à la population masculine. Avec une population estimée à 40.380 habitants (49,75%) de l'effectif global du département, les femmes sont présentes dans l'agriculture, le petit commerce et les petits métiers du secteur informel.

En majorité Baoulés, la population du département de Dimbokro est composée d'une forte colonie de migrants allogènes (Dioula, Agni, Bété...) et d'une population étrangère peu nombreuse. Composée pour une large part de ressortissants des pays de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), cette population étrangère est estimée à 7.470 habitants représentant 09, 20% de l'effectif total du département. Les Burkinabés, avec 3.456 habitants constituent la communauté la plus nombreuse de la population étrangère du département de Dimbokro. Viennent ensuite les Maliens (1.891 habitants), les Nigérians (522 habitants), les Guinéens (323 habitants), les Nigériens (303 habitants), les Sénégalais (218 habitants), les Béninois (213 habitants), et les Mauritaniens (117 habitants)53.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.