WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

III.1.4- Données économiques

III.1.4.1- Secteur primaire

Jadis, le département de Dimbokro produisait une grande quantité de café et de cacao qui lui a valu l'appellation de "la boucle du cacao".

Cela est devenu un souvenir et l'on a actuellement le regard tourné vers les cultures vivrières et d'autres spéculations.

53Groupe Intercommunications/RCI (2005), Op.cit., page 125.

113

III.1.4.1.1- Cultures d'exportation

Un regard sur la monographie de Dimbokro permet de mesurer l'ampleur de la dégradation du verger (café-cacao) qui autrefois était prospère sur le plan agricole.

En effet, les productions caféières et cacaoyères dans l'ancienne boucle du cacao (Dimbokro) étaient respectivement, lors de la campagne 1979-1980, de 18.350 tonnes et de 56. 800 tonnes (Boni DIAN, 1984 : 412).

Ces productions sont en baisse comme l'indique le tableau ci-dessous.

Tableau n°8 : Productions en tonnes du café et du cacao de 1999 à 2003.

Années de la

1999-2000

2000-2001

2001-2002

2002-2003

Campagne

 
 
 
 

Produits

 
 
 
 

Café

281

220

134

103

Cacao

314

271

282

301

Source : MINISTERE D'ETAT, MINISTERE DE L'AGRICULTURE, 2005 : 18-23.

Ainsi, la culture du binôme café-cacao ne fait plus la fierté de ce département, et donc la population est à la recherche d'autres perspectives de développement.

Néanmoins, les cultures telles que le palmier à huile, l'anacarde, l'hévéa sont en pleine évolution dans le département.

114

III.1.4.1.2- Cultures vivrières

Eu égard au fait que la production du binôme café-cacao est en baisse dans le département, la population s'est de plus en plus tournée vers la culture vivrière. Les cultures vivrières en vogue sont les tubercules (manioc, igname) et les céréales (riz, maïs) mais avec une dominance de la culture de l'igname. La production de ces vivriers n'est pas en grande quantité et est destinée particulièrement à la consommation.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.