WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

III.1.4.2- Secteur secondaire

La politique gouvernementale visant à attirer les agents économiques mis en place dans les années 1970 a abouti en Avril 1974 à l'implantation de l'UTEXI à Dimbokro. Cette unité industrielle employait environ 920 personnes et un grand nombre de travailleurs journaliers. L'UTEXI de Dimbokro a été malheureusement fermée depuis 2002 à cause des problèmes de gestion et de ravitaillement.

Une nouvelle société dénommée OLAM s'est implantée depuis le 10 Novembre 2004 à Dimbokro. Les employés de cette unité industrielle sont payés par quinzaine et reçoivent entre 15.000 F CFA et 20.000 F CFA et donc entre 30.000 F CFA et 40.000 F CFA le mois.

Elle participe ainsi à l'économie du département en offrant particulièrement du travail à la gent féminine.

Cette unité industrielle indienne est spécialisée dans le traitement et le conditionnement des fruits de l'anacarde depuis les pommes jusqu'aux amandes. Par ailleurs, Dimbokro dispose d'une scierie.

115

III.1.4.3-Secteur tertiaire

Ce secteur est en reconstruction à cause de la fermeture de certains supermarchés comme la chaine avion et autres. Le commerce est en grande partie tenu par les migrants notamment les Libanais, les Sénégalais, Guinéens et par quelques ivoiriens qui se sont engagés dans ce domaine d'activité.

L'artisanat quant à lui n'est pas très développé mais il y a la présence très remarquée des potières de Kangrassou-Alluibo, village faisant partie du canton Languira et situé à sept (07) kilomètres de Dimbokro.

Une minorité d'artisans fabriquant de marmites se trouvent au quartier Sokouradjan de Dimbokro.

La ville de Dimbokro, chef-lieu de département, regorge bon nombre de réceptifs hôteliers. A côté des hôtels tels que la Villa des hôtes, le Manvy, l'Equinoxe, le Pétrolier, l'Auberge qui offrent de réelles commodités, une quinzaine de complexes hôteliers se trouve dans cette ville.

Les frais d'hôtel varient entre 1.500 F CFA et 40.000 F CFA.

III.2- Etat des lieux des infrastructures socio-économiques et culturelles

III.2.1-Au plan culturel et sportif

Au plan culturel et sportif, le département de Dimbokro dispose de quelques infrastructures, à savoir un stade nommé Samba Ambroise KONE, une salle de spectacle (le Manvy) et un foyer des jeunes (U.J.C.O.D.I).

III.2.2- Au plan éducatif

Le département de Dimbokro a en son sein une Direction Régionale de l'Education Nationale (DREN) dont dépendent, au niveau du secondaire deux établissements publics (le Lycée Moderne et le Collège Moderne de Dimbokro) et dix (10) établissements privés.

116

Les établissements primaires sont sous la direction de l'Inspection de l'Enseignement Primaire (IEP). Ils sont au nombre de soixante-quinze (75) dont trente sept (37) localisés en ville et trente huit (38) dans les villages.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.