WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

Source : Archives du Conseil Général de Dimbokro, enquête de terrain 2010. VI.2.4-Au niveau de l'éducation

Le Conseil Général de Dimbokro a consacré, dans ce domaine, ses actions à la construction de logements de maîtres, de classes avec ou sans bureaux, à la réhabilitation de classes avec ou sans bureaux et à l'équipement en tables-bancs et autres meubles.

A cet effet, des écoles primaires de trois classes chacune avec des bureaux ont été réalisées dans certains villages tels que Bendèkro, Koguina, Kouakou Lékikro, Tano-Akakro, Angouakoukro, Wawrènou, Aman Pokoukro, Soungassi, Ebimolossou, Agnéré-Koffikro.

La construction de cinq logements de quatre pièces chacun pour les maîtres a été également réalisée dans les villages de Kadjabo, Koguina, Angan-Konankro, Kouakou Lékikro, Agnéré-Koffikro, Abigui, Tano-Akakro et de Wawrènou.

Par ailleurs, le Conseil Général a réhabilité des bâtiments au Lycée Moderne de Dimbokro, des écoles primaires publiques à Trianikro, Kadjabo, Langba et Agnéré-Koffikro.

La photo ci-dessous témoigne des actions du Conseil Général de Dimbokro au niveau de l'éducation.

Photo n°4 : Foyer du Lycée Moderne de Dimbokro.

183

Source: Cliché Isaac KOUAKOU, enquête de terrain 2010.

184

VI.2.5- Au niveau de l'électrification et de l'adduction

en eau potable

Le Conseil Général Dimbokro a investi pour l'électrification et/ou la réhabilitation des installations dans sa localité. Entre autres actions, nous avons l'électrification des villages de Nofou, Krokokro et Bocabo.

Les villages de Kangrassou Alluibo, Agnéré-Koffikro, Trianikro ont bénéficié de l'extension et/ou renforcement du réseau électrique.

Les investissements en eau potable ont été la réalisation de l'hydraulique villageoise améliorée (HVA), de forages, de pompes à motricité humaine et la réparation de forages et/ou pompes.

Dans ce domaine, plus de 34 forages ont été réalisés avec la réhabilitation de certains en défaillance dans des villages.

Le village de Nofou a bénéficié spécifiquement d'un système d'Hydraulique Villageoise Améliorée (HVA).

Le village de Kangrassou-Alluibo a, quant à lui, bénéficié du soutien du Conseil Général de Dimbokro pour l'obtention de son système d'Hydraulique Villageoise Améliorée (HVA).

VI.2.6- Au niveau de l'agriculture et du commerce

C'est la création de plantations et/ou projets agricoles et de commerce qui ont constitué l'essentiel des actions à ce niveau.

Des actions ont ainsi été menées en collaboration avec l'ANADER de Dimbokro.

Ainsi, le Projet d'Appui à la création d'Exploitation Agricole (PACEA) a été initié et a concerné 40 jeunes de 04 villages (Kangrassou-Yobouebo ; Kangrassou-Mbrizouénouan ; Kadjabo ; Bassa Yobouessou), soit 10 jeunes par village et a duré de trois (03) ans.

Ce projet a permis de réaliser 37 hectares d'anacarde.

185

La production de l'igname a procuré un revenu annuel moyen de 58.000 F CFA par exploitant la première campagne et de 61.000F CFA la deuxième campagne. Ce qui équivaut à un quart (1/4) de la production commercialisée. Le reste de la production a servi à l'auto-consommation et à la bouture.

Par contre deux-tiers (2/3) de la production de l'arachide ont été vendues pour un revenu annuel de près de 42.000 F CFA.

Quant à l'apiculture, les résultats étaient porteurs d'espoir pour ces jeunes exploitants et onze exploitants se sont partagé 228.000 F CFA pour les premières récoltes75.

Pour le commerce, il a s'agi de l'octroi de prêt allant de 200.000 F CFA à 500.000 F CFA à près de 200 demandeurs pour leurs activités génératrices de revenu.

Ainsi, dame Yao DJE, qui a bénéficié de ce prêt à hauteur de 500.000 F CFA s'était exprimé en ses propos : « avec le prêt qui m'a été accordé, j'ai pu renflouer ma boutique. Malgré les difficultés, j'ai a pu rembourser totalement ce prêt. C'était parfois très dur de respecter les échéances parce que les gens n'ont plus d'argent. En réalité, ce projet m'a permis de rebondir quelque peu »76.

Par ailleurs, en vue de la mise en valeur des 22 retenues d'eau que contient le département de Dimbokro pour les cultures maraîchères, l'ANADER a rédigé un projet et déposé au FDFP.

Elle a de même rédigé le Plan Stratégique de Développement Local et co-rédigé la proposition de plan de développement agricole du département avec le représentant du Conseil Général de Dimbokro (Patrice N'GORAN)77.

Il est nécessaire de mettre à exécution ces plans conçus pour le développement de Dimbokro.

75 ANADER, zone de Dimbokro (Mai 2008), Projet d'Appui à la Création de l'Exploitations Agricoles (PACEA), Dimbokro, ANADER, page 4.

76 Extrait Fraternité Matin du Mardi 20 Décembre 2005, Cahier gratuit, n°77 et confirmé par l'entretien de terrain 2010.

77 Extrait de l'entretien du 08 Juillet 2010 avec un des agents de l'ANADER, zone de Dimbokro.

186

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.