WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

Conclusion partielle

L'analyse des actions de développement entreprises, les rapports sociaux qui se construisent autour du développement en Côte d'Ivoire en général et dans le département de Dimbokro en particulier montre que l'atteinte du développement local nécessite un ensemble de dispositions.

Cela exige un cadre macro et micro-économique structuré, une gestion bien définie et transparente des ressources publiques qui passe par une bonne gouvernance économique et judiciaire.

Tout ceci doit s'accompagner d'une réduction des inégalités de revenus et des discriminations dans l'accès aux services sociaux entre milieu rural et milieu urbain, le renforcement du capital humain et social, le renforcement de la décentralisation et la participation des acteurs dans la formulation et la mise en oeuvre des politiques et stratégies de développement.

La décentralisation dans le département de Dimbokro est certes en oeuvre, et les structures décentralisées tentent d'atteindre les objectifs à travers les différentes actions de développement mais pour le moment la population n'est pas encore maître ou acteur de son développement.

En effet, les premières actions entreprises à l'endroit de la population, à travers la décentralisation, ont constitué des débuts de solutions dans l'amélioration des conditions de vie, mais n'ont pas abouti à la totalité des résultats escomptés dans la mesure où ni les fonds de soutien accordés aux jeunes et aux femmes, ni les diverses formations professionnelles n'ont pas permis à la population de se prendre en charge et avoir le mieux-être recherché.

Aussi, l'approche du développement local participatif, qui met en avant l'acteur social dans les prises de décision n'est pas encore exécutée dans toutes ses dimensions.

241

Certes, des efforts ont été faits, des actions tout azimut telles que la construction et/ou l'équipement des centres de santé, des écoles, l'ouverture et/ou reprofilage des routes, l'électrification et/ou l'extension du réseau électrique de certains villages ont été réalisées sur le territoire départemental. Mais, malgré ces différentes actions, la population de Dimbokro souffre encore.

Car les actions réalisées manquent de précisions et ne permettent pas à la population de générer des revenus pour son mieux-être.

Au contraire, cela engendre des dépenses supplémentaires auxquelles cette population doit faire face.

Par ailleurs, la population est très peu impliquée dans son développement et sa participation au progrès social est seulement limitée à la consultation et à des taches superficielles.

Il faut donc une meilleure planification du développement dans le département de Dimbokro à travers des états généraux du développement de cette localité qui ne doivent pas rester dans les « tiroirs ».

Ces résultats doivent être suivis et actualisés par rapport à l'évolution de la population et ses éventuels besoins.

Ces manquements sus-mentionnés nous amènent à proposer des modalités d'amélioration de la décentralisation pour le développement local impliquant de plus en plus les populations.

242

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.