WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

Chapitre IX : STRATEGIES ET PERSPECTIVES POUR L'AMELIORATION DU DEVELOPPEMENT LOCAL

IX.1-RENFORCEMENT DE LA PARTICIPATION DE LA

POPULATION AU DEVELOPPEMENT

De façon concrète, selon la population, sa participation aux projets de développement serait plus qu'une réalité à travers un certain nombre de dispositions.

IX.1.1-Accentuation de l'entretien des routes

La route, dit-on précède le développement. A Dimbokro, des actions au niveau des infrastructures routières doivent se poursuivre.

Aucun développement ne peut se bâtir sans que des efforts soient faits dans ce domaine dans la mesure où l'économie ivoirienne repose sur l'agriculture.

« C'est vrai que notre localité n'est plus productrice du café et du cacao comme dans le passé mais les cultures vivrières peuvent aider la population à améliorer ses conditions de vie. Nous sommes parfois confrontés au problème d'écoulement des denrées alimentaires à cause de l'état de nos routes. Il faut toujours oeuvrer à l'entretien des routes ». (Entretien collectif, Association pour le Développement des Cultures Vivrières Intensives).

Ceci est soutenu par un des agents de l'ANADER-zone de Dimbokro responsable en ses propos

« L'état de certaines routes constitue une entrave réelle et énorme dans la liaison des villages à la ville et empêche les producteurs d'écouler leurs produits sur le marché de la ville.

Par ailleurs, ceci occasionne des décès en cas de maladies graves qui nécessitent l'évacuation du malade dans un centre de santé le plus proche.

243

Il est donc important d'axer des actions dans ce domaine dans la mesure où l'on encourage la population au retour de la terre » (Entretien individuel, agent de l'ANADER-zone de Dimbokro).

En effet, l'agriculteur qui écoule facilement sa production agricole chercherait à améliorer sa capacité productive par l'acquisition de nouvelles techniques de production. Cela donnerait aussi aux ménages, toutes les opportunités nécessaires leur permettant de faire les meilleurs choix sur les marchés.

Au total, les responsables locaux sont donc interpeler sur cette réalité qui freine la participation de la population de Dimbokro à son développement.

IX.1.2-Développement de la communication

La population enquêtée, a indiqué, par ordre de préférence les canaux de communications au travers desquels elle souhaite recevoir les informations sur son développement. Ce sont respectivement les ateliers de formation (60,53%), la radio (25,26 %), la distribution de brochures (07,89%) et les échanges lors des sessions publics (06,32%).

Il s'agit à travers ces canaux de mettre de façon régulière à la disposition des populations toutes les informations sur le développement et/ou des actions réalisées ou à réaliser. C'est donc permettre au grand public d'améliorer ses connaissances sur le phénomène afin de mieux comprendre les actions menées ou envisagées.

Bien plus, « les structures décentralisées doivent initier des rencontres trimestrielles avec ceux qui sont au quotidien des réalités de la population, à savoir les chefs des villages, les responsables des associations et mutuelles de développement et tout autre groupement de la population » (Entretien individuel, responsable des allogènes de Dimbokro).

A côté des canaux de communication, se trouve le volet de la formation qui permet d'accroître ses compétences en vue de mieux participer au développement local.

244

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.