WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse perspective de la mise en place de la titrisation des créances et prêts bancaires en république démocratique du Congo.

( Télécharger le fichier original )
par Laurent Luaba
Université Pédagogique Nationale - Licence 2015
  

précédent sommaire suivant

CHPITRE V :

MISE EN PLACE DE LA TITRISATION DE CREANCES ET PRETS BANCAIRES EN RDC

Introduction

La problématique de l'identification et de la répartition des risques au sein de la sphère financière fait l'objet d'une attention croissante de la part de l'ensemble de la communauté financière. Les régulateurs, qu'ils soient de marché, sont en la matière en première ligne, soucieux de limiter les transferts de risques en direction d'institutions ou d'individus peu à même de les évaluer et, le cas échéant, de les assumer. Les questions portant sur le phénomène de la titrisation, qui consiste à transférer au marché des risques cantonnés jusque-là au sein de la sphère bancaire, entrent dans le cadre de cette problématique générale. L'étude présentée ici vise principalement à dresser un état des lieux de l'activité de titrisation en RDC. Nous avons rappelé les principes de base sur lesquels elle repose dans la première partie de notre travail et comment cette technique a impactée le système financier des pays en développement dans la seconde partie. Alors comment procéder pour mettre en place cette technique en République Démocratique du Congo ? Va-t-elle être un obstacle ou une alternative pour l'ensemble de l'économie ?L'état des lieux est complété par une enquête d'opinion et des entretiens auprès des acteurs du système bancaire et financiers sur l'opportunité d'un recours à la titrisation pour résoudre la problématique du financement à moyen et long terme.

SECTION 1. ETAT DE LIEUX EN R.D CONGO ET ENQUETE D'OPINION

En gros le recours à la titrisation des prêts bancaires dans le système bancaire congolais est inexistant car la RDC n'a pas encore fait recours à cette technique. L'accélération de la croissance étant la principale priorité, il importe de régler le problème du financement à moyen et long terme des PME-PMI. Certes les banques n'ont pas fondamentalement un souci de refinancement, elles disposent de ressources à moindre coût, notamment les dépôts à vue, non rémunérés et le recours à la cession de Bon de trésorerie (BTR). Cependant il faudra convaincre les institutions financières qui se trouvent dans le secteur bancaire congolais de faire recours à la titrisation dans leur plan de financement afin d'accorder davantage de crédits à moyen et long terme aux PME-PMI, qui sont porteuses de la croissance durable.

Son intégration dans le circuit bancaire congolais est une alternative, car les banques, après avoir intégrée cette technique dans leur circuit de refinancement,seront garanties et elles verront accroitre d'une manière automatique leur trésorerie et cela aura un impact sur les capitaux permanents sans avoir fait recours aux emprunts.

1. Insuffisances et lacunes du système financier

Il y a un long chemin à parcourir vers l'extension, la capitalisation et la modernisation du système financier congolais, pour peu que le souci soit de le hisser au niveau des défis du pays.

De façon lapidaire, il convient de relever les insuffisances et lacunes suivantes qui continuent à miner l'efficacité et à compromettre les performances du système financier du pays.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.