WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Entre conversion et ruptures : étude des population végétariennes.


par Kévin Aubert
Université de Picardie Jules Verne - Master de sociologie 2015
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 3 - Rupture avec la socialisation antérieure

Avant de débuter, l'annexe 3 présente les caractéristiques des individus interrogés dans le cadre de cette recherche et seront également traités plus spécifiquement. Pour rappel, les entretiens étant anonymes, tous les prénoms ont été changés.

La socialisation antérieure fait référence à la socialisation primaire et secondaire qui se situent avant la conversion des individus. En termes de cycles de vie, la socialisation primaire correspond à l'enfance alors que la socialisation secondaire elle, correspond à la vie adulte. Durant ces périodes, l'individu incorpore des façons de faire, de penser et d'être qui sont situées socialement (Darmon, 2006). A travers le processus de socialisation, l'incorporation de normes, de valeurs, de rôles et de statuts influe sur le « conditionnement » des individus, valorisé par les instances de socialisation : la famille, l'école, les groupes de pairs, les médias, le milieu professionnel, les associations, la religion... Comme a pu montrer Bourdieu, ce processus est vecteur de dispositions, d'homogamie et de reproduction sociale. C'est donc à partir de cela que nous nous différencions avec l'hypothèse selon laquelle les individus sont en rupture avec ces instances socialisatrices. Pour démontrer cela, nous recourons à l'enquête par questionnaire et aux entretiens. L'articulation de ces deux méthodes permet de soutenir les résultats dégagés.

3.1. Entre normes alimentaires parentales, origines sociales et éducation

Tout d'abord, les entretiens permettent de rendre compte des représentations que les individus ont de leur pratique alimentaire actuelle et celle durant l'enfance (tableau 2). On remarque alors que sur le plan de ces représentations les végétarismes sont considérés comme plus naturelles et variées.

Représentation de l'alimentation Représentation des pratiques

durant l'enfance actuelles

Végétariens

Basique Naturelle

Beaucoup de viandes blanches Plus écologique

Carnivore Beaucoup de variétés

Céline
Laura
Marc

Végétalien

 

Mauvaise alimentation (en terme Naturelle

gustative)

Julien

 

Végans

Christophe

Beaucoup de viandes rouges Alimentation sans cruauté

 

Faible consommation de produits carnés et de mauvaise qualité

Meilleure pour la santé, plus économique

Eléonore

 
 
 
 

Carnivore Seule alimentation valable pourl'espèce humaine

Héloïse

 
 
 
 

Sophie

 

Très bonne et très saine Variétés bien meilleures

46

Tableau 2 - Trajectoires alimentaires en ruptures

L'approche quantitative permet de rendre compte de la scission constatée entre d'une part les individus interrogées et d'autre part les parents du panel. Ainsi, un très grand nombre d'individus ont indiqué être en rupture avec les normes alimentaires parentales. Cela souligne donc que les parents de ces individus ne partagent pas la même pratique que leur enfant. Par conséquent, le panel se constitue de végétariens, de végétaliens et de végans d'adoption. Cela démontre également que les déterminants sociaux tels que la catégorie socioprofessionnelle (PCS) des parents ne peuvent à eux seuls permettre d'identifier un profil type et homogène des populations des végétarismes. De surcroît, ces ruptures interviennent ce quel que soit l'origine sociale des individus. La figure 3.1 ci-dessous permettent de rendre compte de ce « détachement » :

PCS et

Père

Mère

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

normes

en

en rupture

Ensemble

en

en rupture

Ensemble

alimentaires

continuité

 
 

continuité

 
 

agriculteur

2

12

14

1

7

8

ACCE

20

111

131

6

40

48

305

54

345

CPIS

ouvrier

31

8

206

91

237

99

17

4

144

39

161

43

P.I

retraité

10

23

78

209

88

232

22

14

106

151

128

165

employé

APSAP

17

7

194

31

211

38

13

130

143

Ensemble

118

932

1050

117

903

1050

Figure 3. 1 - PCS des parents par Normes alimentaires

étudiant et

Nota bene : ACCE = Artisan, commerçant et chef d'entreprise (+10 salariés). CPIS = Cadre et profession intellectuelle supérieure. P.I = Profession intermédiaires. APSAP = Autre personne sans activité professionnelle.

47

Les parents occupent principalement les PCS « cadre et profession intellectuelle supérieure », « employé » et « retraité ». Ainsi, quel que soit les origines sociales des individus, les normes alimentaires durant leur enfance ainsi que leur pratique actuelle sont différentes. Par rapport aux pères et selon ces trois principales PCS, ils considèrent être en rupture à 86,9%, 91,9% et 90,1%. Quant aux mères, les résultats sont sensiblement les mêmes : 89,4%, 88,4% et 91,5%. Néanmoins, face au nombre important de parents retraités, il n'est pas possible de savoir quel métier ils pouvaient exercer auparavant.

Il est d'autant plus vrai que les individus soient en rupture avec les normes alimentaires parentales lorsque nous nous intéressons à leurs anciennes habitudes alimentaires durant l'enfance, voir figure 3.2.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

OEufs et

Consommation

Viandes

Poissons

produits

laitiers

faible

199 (18,4%)

373 (34,5%)

60 (5,6%)

321 (29,7%)

693 (64,1%)

7 (0,7%)

1081

Figure 3. 2 - Consommation de produits carnés et de sous-produits durant l'enfance

moyenne

434 (40,1%)

491 (45,4%)

importante

417 (38,6%)

152 (14,1%)

inexistante

31 ( 2,9%)

65 (6%)

Ensemble

1081

1081

En dehors des sous-produits d'origine animale (oeufs et produits laitiers), la

consommation de chair animale était plus importante pour la viande à raison de 38,6% du panel

pour une consommation « importante » et 40,1% pour une fréquence « moyenne ». Quant au

poisson, la consommation était plus faible (34,5%), soit près de deux fois plus que la viande.

La consommation d'oeufs et de produits laitiers était plus importante que celle de la viande et

du poisson puisque le taux s'élève à plus de 64%. La présence de ces sous-produits dans

l'alimentation des individus lors de l'enfance était ainsi très prépondérante, notamment lorsque

l'on constate les faibles parts d'une consommation faible ou inexistante.

Les individus interrogés étant jeunes, l'échantillon est surreprésenté par des étudiants.

L'analyse se retrouve donc limitée puisque nous ne pouvons connaitre quelle sera la PCS

occupée par ces derniers à la suite de leurs études. Nous pouvons toutefois nous reposer sur le

plus haut niveau de diplôme obtenu par ces jeunes pour les situer socialement61. Ainsi, parmi

les 486 individus ayant répondu « étudiant et autre personne sans activité professionnelle », 159

possèdent un diplôme de second ou troisième cycle universitaire. L'analyse des PCS doit donc

faire preuve de précautions, c'est-à-dire que l'échantillon ne peut être ici représentatif des

populations végétariennes, végétaliennes et véganes dans un plus grand ensemble. Toutefois,

les données de la figure 3.3 soulignent un niveau scolaire assez élevé où 85,7% de l'échantillon

possède au minimum un baccalauréat et 39,4% un diplôme de second ou troisième cycle

universitaire ou de grande école.

61 Les moins de 18 ans sont 40, les 18-24 ans sont 300, les 25-34 ans sont 116, les 35-49 ans sont 18 et les 50 ans et plus sont 5.

48

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Fréquences

DESS, doctorat) ou diplômes de grande école.

Figure 3. 3 - Diplôme

Niveau de diplôme le plus haut

%

Fréquences

cumulées

%

cumulés

diplômes de second ou troisième cycle

universitaire (licence, maîtrise, master, DEA,

426

39,4

426

39,4

Baccalauréat général, technologique ou

professionnel

294

27,2

720

66,6

diplômes de niveau Bac plus 2 (DUT, BTS,

DEUG, écoles des formations sanitaires ou

sociales,...)

206

19,1

926

85,7

sans diplôme ou Brevet des collèges

79

7,3

1005

93

CAP ou BEP

76

7

1081

100

Si nous considérons les étudiants dans un niveau social favorable par rapport à l'obtention

d'un diplôme de second ou troisième cycle universitaire, nous constatons sur l'ensemble des

répondants un niveau social élevé (figure 3.4). Sans cette tranche de la population, le résultat

est plus mitigé si nous regroupons sociologiquement les individus par le capital économique et

le capital social. Nous nommons « pcs+ » et « pcs- » pour distinguer le niveau social des

individus. Ainsi, nous avons choisi d'intégrer dans la catégorie pcs+ les cadres, les professions

intellectuelles supérieures et les professions intermédiaires, soit 261 individus. A contrario, la

catégorie pcs- est constituée des agriculteurs, des artisans, des commerçants, des chefs

d'entreprise, des employés et des ouvriers, soit 299 individus. Cependant, bien qu'il y ait une

certaine logique du niveau social occupé par rapport au diplôme obtenu, la PCS « employé »

est source d'hétérogénéité puisque parmi les 240 employés (dont 86,6% de femmes), 202

individus ont au minimum un baccalauréat et, 60 possèdent un diplôme de second ou troisième

cycle universitaire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

PCS

agriculteur

Fréquences

4

%

0,4

artisan, commerçant et chef

d'entreprise (+ 10 salariés)

42

4

cadre et profession

 
 

intellectuelle supérieure

171

16,1

profession intermédiaire

90

 

employé

240

 

ouvrier

retraité

13

 

étudiant et autre personne

sans activité professionnelle

Figure 3. 4 - PCS

8,5

22,7

1,2

13

1,2

486

45,9

Ensemble

1059

100

Même si les étudiants finissent par occuper le même niveau social que leurs parents en

raison du diplôme obtenu, la figure ci-dessous permet de constater une immobilité sociale chez

49

les actifs occupés (les individus ayant un emploi) entre les individus et leur père (les étudiants et les personnes sans activité professionnelle ne sont donc pas pris en compte) :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PCS individu et

PCS père

agriculteur

ACCE

CPIS

P.I

employé

ouvrier

Ensemble

agriculteur

0

0

0

3

ACCE

1

10

9

2

5

2

29

136

61

151

8

388

Nota bene : ACCE = Artisan, commerçant et chef d'entreprise (+10 salariés). CPIS = Cadre et profession

intellectuelle supérieure. P.I = Profession intermédiaire.

Aide lecture : sur 151 employés (lecture en ligne), 22 ont un père ouvrier (lecture en colonne).

0

2

1

Figure 3. 5 - PCS individu par PCS du père

CPIS

0

23

51

20

25

17

P.I

2

8

15

22

9

5

employé

7

25

32

9

56

22

ouvrier

0

3

1

0

2

2

Ensemble

10

69

110

54

97

48

Pour chaque PCS des pères, les enfants ont tendance à suivre le même parcours, c'est ce

qui est représenté par la diagonale grise : les pères cadres ont tendance à avoir des enfants

cadres, idem pour les pères professions intermédiaires et les pères employés. Une certaine

mobilité intergénérationnelle ascendante chez les enfants d'employés et de professions

intermédiaires existe cependant. Par exemple, sur 54 enfants de pères occupant une profession

intermédiaire, 20 d'entre eux sont cadres, sur 97 enfants de pères employés, 25 sont également

cadres.

L'éducation parentale constitue un autre élément de l'enfance des individus qui permet

de rendre compte de la scission sur le plan des normes et des valeurs entre ces derniers et leurs

parents. Ainsi, plus de 60% des informateurs considèrent être en rupture avec leur éducation.

Education

parentale

Fréquences

%

en rupture

670

62

en continuité

411

38

Ensemble

1081

100

Figure 3. 6 - Education parentale

Nous pouvons proposer à ce stade un idéal-type de l'échantillon : le végétarien, le végétalien ou le végan est une jeune étudiante âgée de 18 à 24 ans ou une jeune femme (annexe 4) active qui possède un diplôme de second ou troisième cycle universitaire. Elle est majoritairement étudiante ou employée, plus faiblement, elle peut occuper une profession intermédiaire ou bien un poste de cadre et de profession intellectuelle supérieure, ses parents occupent ces mêmes positions sociales (père cadre et mère employée). Dans l'axe de cette étude, elle est en rupture à la fois avec l'éducation parentale et les normes alimentaires parentales.

50

précédent sommaire suivant