WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Entre conversion et ruptures : étude des population végétariennes.


par Kévin Aubert
Université de Picardie Jules Verne - Master de sociologie 2015
  

précédent sommaire suivant

3.3.2. Politique

Dans le questionnaire était demandé les opinions politiques des individus interrogés ainsi que celles de leurs parents. La figure 3.12 présente les résultats. Par conséquent, nous pouvons

61

poser comme questionnement si ces opinions ont une influence sur celles de leur enfant et si le végétarisme, le végétalisme et le véganisme se caractérisent par une uniformité politique.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Individu

%

Père

%

Mère

142

13,1

220

20,4

202

Figure 3. 12 - Opinion politique des individus et de leurs parents

Opinion politique

%

Je ne sais pas

18,7

Apolitique

252

23,3

41

3,8

59

5,5

Ecologie

269

24,9

24

2,2

53

4,9

Extrême gauche

145

13,4

55

5,1

40

3,7

Gauche

171

15,8

274

25,3

355

32,8

Centre

43

4

95

8,8

108

10

Droite

41

3,8

275

25,4

212

19,6

Extrême droite

18

1,7

97

9

52

4,8

Ensemble

1081

100

1081

100

1081

100

Pour les personnes interrogées dans cet échantillon, le parti écologie récolte le plus important nombre de réponses. Les plus grandes tendances politiques sont au nombre de trois, l'écologie très largement, suivi de la gauche et de l'extrême gauche. L'apolitique quant à elle est nettement au-dessus de ces partis mais légèrement en-dessous de l'écologie. Nous pouvons avancer l'idée que ces pratiques alimentaires ont une affinité plus importante avec les idées des partis de gauche en raison d'une certaine incompatibilité avec les autres partis où les questions environnementales et les questions sur les conditions animales sont absentes ou minoritaires.

Quant aux parents, les opinions politiques sont quasiment identiques mais très différentes de leurs enfants : la gauche et la droite prédominent largement. Pour les pères, les opinions sont quasiment identiques aussi (275 pour la droite et 274 pour la gauche) alors que pour les mères la droite concentre 212 réponses contre 355 pour la gauche. Cependant il faut noter que le taux de « Je ne sais pas » est très important chez les trois individus et que « Apolitique » l'est également pour les individus interrogés (252 réponses).

Le croissement des deux opinions politiques principales des parents (gauche et droite) ainsi que celles qui sont les plus représentatives des individus permet de rendre compte des différences d'opinions politiques :

Opinion

politique père

Apolitique

Ecologie

Extrême

Gauche

Droite

Ensemble

et individu

 
 

gauche

 
 
 

Gauche

56

63

51

66

6

 

Droite

63

74

32

42

20

 

119

137

83

108

Figure 3. 13 - Opinion politique des pères par Individu

62

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Opinion

 
 

Extrême

 
 
 

Apolitique

Ecologie

gauche

Gauche

Figure 3. 14 - Opinion politique des mères par Individu

politique mère

et individu

Droite

Ensemble

Gauche

73

92

62

81

8

316

Droite

52

48

22

29

23

174

Ensemble

125

140

84

110

31

490

En termes de ruptures, les opinions politiques illustrent deux tendances :

1. Les pères et les mères de gauche et de droite ont des enfants portés vers la gauche, l'extrême gauche, l'écologie et l'apolitisme.

2. Les ruptures sont plus conséquentes pour les pères et les mères de droite où sur 231 pères, seuls 20 enfants sont de droite contre 23 enfants sur 174 mères.

De plus, l'uniformité des opinions politiques des partis de gauche peut également être analysée en croisant ces partis ainsi que l'âge et le sexe des individus, figures 3.15, 3.16.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Âge et opinion

Apolitique

Ecologie

Extrême

Gauche

 

politique

 
 

gauche

 
 

Moins de 18 ans

8

8

5

11

 

83

92

57

95

96

59

48

53

14

Figure 3. 15 - Âge par Opinion politique

Ensemble

32

18-24 ans

64

296

25-34 ans

53

303

35-49 ans

31

146

50 ans et plus

14

19

6

10

49

Ensemble

248

268

141

169

826

Bien que les tranches d'âges 18-24 ans et 25-34 ans soient les plus représentatives,

l'uniformité se constate quel que soit l'âge des individus. Ainsi, indépendamment de l'âge,

l'ensemble des végétariens possède un lien avec la politique qui se portent vers l'apolitisme et

les partis de gauche.

Sexe et

opinion

Ecologie

Apolitique

Gauche

Extrême

Droite

Ensemble

politique

 
 
 

gauche

 
 

homme

13,9%

16,6%

14,1%

23,9%

14,6%

16,4%

femme

86,1%

83,4%

85,9%

76,1%

85,4%

 

100%

100%

100%

Figure 3. 16 - Sexe par Opinion politique

83,6% 100% Le croissement en pourcentage des données par sexe et par opinion politique souligne un point intéressant. Les hommes sont plus portés vers l'extrême gauche que les femmes. En effet, ils représentent 23,9% des 142 répondants, contre 13,9% à 16,6% pour les autres orientations politiques. A l'instar d'un intérêt plus fort des hommes pour l'extrême gauche et quel que soit

63

le sexe, les opinions politiques prouvent une uniformité autour de la gauche, de l'extrême-gauche, de l'écologie et de l'apolitisme.

Alors que l'opinion politique est uniforme chez les différentes populations interrogées, l'analyse montre une forte hétérogénéité entre les opinions des parents et des individus. En ce sens, nous pouvons parler de « rupture ». Bien que le questionnaire ne possède pas de question type « Avant votre conversion, quelle était votre opinion politique ? », nous pouvons affirmer qu'il y ait rupture avec les opinions parentales comme le montre les différences politiques. A partir de cela, nous affirmons également que le végétarisme, le végétalisme et le véganisme s'accompagnent d'un « rééquilibrage » des opinions politiques post-conversion notamment si elles étaient plutôt de droite. De plus, l'idée avancée en début de partie selon laquelle les pratiques alimentaires et le véganisme ont une affinité plus importante avec les idées des partis de gauche rejoignent cette affirmation. Par conséquent, la rupture dans les opinions politiques peut également être approfondie lorsque la variable « éducation parentale » est croisée avec les orientations politiques des parents. Ainsi cela donne la figures 3.17 :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Opinion

 
 
 
 
 
 

politique et

éducation

 

Père

 
 

Mère

 
 

en continuité

en rupture

Ensemble

en continuité

en rupture

 

Je ne sais

 
 
 
 
 
 

pas

90

130

220

70

132

 

Apolitique

Ecologie

14

14

27

10

41

24

23

30

36

23

 

Extrême

 
 
 
 
 
 

32

23

55

20

20

117

157

274

159

196

Figure 3. 17 - Opinion politique des pères par Education parentale

parentale

Ensemble

202

59

53

gauche

40

Gauche

355

Centre

36

59

95

42

66

108

Droite

91

184

275

59

153

212

Extrême

droite

17

80

97

8

44

52

Ensemble

411

670

1081

411

670

1081

La figure ci-dessus permet de rendre compte des opinions politiques des individus qui ne

se considèrent pas en rupture avec l'éducation de leurs parents. Ainsi, l'écologie et l'extrême

gauche représentent les seules opinions politiques des parents où les individus se sentent en

continuité avec leur éducation. De plus, la différence des opinions politiques entre les individus

interrogés et leurs parents est plus importante pour le parti de droite que celui de gauche. Ainsi,

sur les 275 pères de droite, 66,9% se considèrent en rupture avec l'éducation de leurs parents

contre 57,3% sur les 274 pères de gauche. Quant aux mères de droite, le pourcentage

d'individus en rupture est de 72,2% et de 55,2% pour les mères de gauche.

Nous pouvons proposer les opinions politiques des individus interrogés qui rejoignent les

tendances au niveau de l'enquête par questionnaire :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Individu

Avant

Après

Père

Mère

Julien

Extrême

gauche

Apolitique

Droite

Gauche

Apolitique

Apolitique

Gauche

Gauche

Marc

Extrême

Ecologie

Droite

Ne sait pas

Droite

Gauche

Centre

Ne sait pas

Apolitique

Tableau 4 - Opinion politique des individus avant et après conversion, des pères et des mères

Céline

3.3.3. Religion

gauche

Sophie

Ne sait pas

Ecologie

Droite

Christophe

Centre

Ecologie

Droite

Laura

Gauche

Gauche

Extrême

droite

Eléonore

Ne sait pas

Ne sait pas

Apolitique

Héloïse

Droite

Ecologie

Droite

L'analyse des religions des personnes interrogées par questionnaire mettent en avant de

très fortes inégalités. Tout comme la politique, nous pouvons nous demander si les opinions se

différencient de celles de leurs parents, et si le végétarisme, le végétalisme et le véganisme se

caractérisent par une uniformité des croyances religieuses.

La figure 3.23 ci-dessous montre que près de 60% de l'ensemble des végétariens se

déclare sans religion. Le tableau souligne également un taux de réponses plus important pour

la religion catholique (9,2%) et pour la « Spiritualité » (21,5%). Ces trois « religions » décrites

concentrent près de 90% du panel alors que les autres modalités sont très marginales.

L'ajout de la modalité « Spiritualité » - n'ayant pas de lien avec la religion - a été

introduite à la suite du travail préliminaire lors des manifestations. Cette modalité a été à de

nombreuse fois évoquée par ces manifestants. De plus, l'apport de la sociologue Laurence

Ossipow dans l'étude du végétarisme66 mettant en avant « un nouvel art de vivre et de liens

spirituels » justifie ce recours. Pour finir, le taux de réponses conséquent de cette proposition

permet d'appuyer ce choix.

64

66 L. Ossipow, (1989). Le végétarisme : vers un autre art de vivre ? Cerf ; [Montréal] : Fides.

65

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Fréquences

%

Figure 3. 18 - Religion

Religion

Fréquences

cumulées

%

cumulés

Pas de religion

624

57,7

624

57,7

Spiritualité

232

21,5

856

79,2

Catholique

99

9,2

955

88,3

Autre religion

50

4,6

1005

93

Bouddhiste

47

4,3

1052

97,3

Protestante

15

1,4

1067

98,7

Juive

7

0,6

1074

99,4

Musulmane

6

0,6

1080

99,9

Orthodoxe

1

0,1

1081

100

Par conséquent, l'analyse des religions se concentre autour de ces trois réponses, à savoir

« Pas de religion », « Spiritualité » et « Catholique », les autres étant peu représentatives de

l'échantillon pour être étudiées. Les figures 3.19 et 3.20 présentent la répartition des trois

principales réponses selon les variables sexe et PCS des individus. Elles sont illustrées par des

données en pourcentages pour rendre compte des différences notables.

Au niveau de la variable « sexe », aucune donnée ne permet de dégager des tendances

particulières, mis à part le fait que les femmes soient plus catholiques que les hommes (elles

représentent 88,9% des catholiques) alors que les hommes eux, ont une légère tendance à ne

pas avoir de religion (17% contre 16% pour la spiritualité et 11,1% pour la religion catholique).

Plusieurs différences sont notables en ce qui concerne la religion en fonction des

catégories socioprofessionnelles. Le pourcentage en ligne de la figure 3.20 (entre parenthèses)

montre que les étudiants et les personnes sans activité professionnelle n'ont essentiellement pas

de religion comparée aux autres PCS. En dehors des employés, l'ensemble des PCS déclare une

spiritualité plus importante que les étudiants.

Sexe par religion

Pas de

religion

Spiritualité

Catholique

Ensemble

femme

83%

84%

88,9%

83,9%

homme

17%

16%

11,1%

16,1%

Ensemble

100%

100%

100%

100%

Figure 3. 19 - Sexe par Religion

66

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PCS par

Religion

Pas de

religion

Spiritualité

Catholique

Ensemble

agriculteur

1 (50%)

1 (50%)

0 (0%)

2

ACCE

24 (66,7%)

10 (27,8%)

2 (5,6%)

36

CPIS

92 (61,7%)

43 (28,9%)

14 (9,4%)

149

77

213

12

9

441

939

Nota bene : ACCE = Artisan, commerçant et chef d'entreprise (+10 salariés). CPIS = Cadre et profession

intellectuelle supérieure. P.I = Profession intermédiaire. APSAP = Autre personne sans activité professionnelle

Figure 3. 20 - PCS par Religion

P.I

47 (61%)

21 (27,3%)

9 (11,7%)

employé

127 (59,6%)

45 (21,1%)

41 (19,2%)

Nous pouvons voir sur la figure ci-dessous que les parents des individus sont plus

nombreux à avoir une religion, notamment les mères.

ouvrier

retraité

7 (58,3%)

2 (22,2%)

4 (33,3%)

3 (33,3%)

1 (8,3%)

4 (44,4%)

 

étudiant et

316 (71,7%)

99 (22,4%)

26 (5,9%)

 

APSAP

Ensemble

 
 
 
 
 

616 (65,6%)

226 (24,1%)

97 (10,3%)

 
 
 
 
 
 

Religion

 
 
 
 

parents

Père

%

Mère

 

Pas de religion

563

52,1

464

 

Catholique

379

35,1

451

 

Spiritualité

39

3,6

63

 

Autre religion

31

2,9

31

 

27

2,5

20

1,9

9

0,8

Figure 3. 21 - Religion des parents

%

42,9

41,7

5,8

2,9

Protestante

31

2,9

Musulmane

17

1,6

Juive

14

1,3

Bouddhiste

8

0,7

9

0,8

Orthodoxe

5

0,5

1

0,1

Ensemble

1081

100

1081

100

Les parents sont légèrement moins nombreux à avoir « Pas de religion » alors que la

religion « Spiritualité » est sous-représentée par rapport à leurs enfants. Cependant, la figure

souligne une part très importante de la religion catholique chez les pères et les mères (35,1% et

41,7%) alors que les individus concernés sont peu à l'être (seulement 9,2% de l'échantillon).

Cette forte disparité illustre une fois de plus que les populations végétariennes, végétaliennes

et véganes se démarquent dans les opinions par rapport à leurs parents, se concentrant autour

de la non-adhésion à une religion ou à une conviction spirituelle. De plus, les religions

protestante, musulmane, juive et orthodoxe sont sous-représentées par rapport aux parents où

la part de ces religions est plus importante.

67

précédent sommaire suivant