WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Entre conversion et ruptures : étude des population végétariennes.


par Kévin Aubert
Université de Picardie Jules Verne - Master de sociologie 2015
  

précédent sommaire suivant

2.4. Des carrières différentes : du végétarisme au véganisme

Les représentations que les végétariens peuvent avoir d'autres pratiques alimentaires mettent en évidence un manque de connaissances. L'absence de connaissances supplémentaires pour adhérer à une nouvelle carrière peut être facteur de nouveaux aprioris pour les végétariens. L'exemple de Éléonore peut l'illustrer. Quand il était demandé aux végétariens interviewés de répondre à la question « Comment décririez-vous le végétalisme et le véganisme ? », les réponses apportées tendent à une même finalité. Ainsi, les termes « extrême » et « restrictif » sont les plus couramment utilisés par les trois végétariens interrogés pour définir les deux autres modes de consommation. Ici le manque de connaissances concerne plus les substituts possibles et non les connaissances des interdits (alimentaires, cosmétiques, peaux, fourrures, zoos,

40

cirques, etc.). Seulement, un des végétariens n'en avait pas connaissances. Par conséquent, le manque de connaissances et de recherches personnelles influe sur la représentation des pratiques alimentaires.

En partant de ce résultat, une nouvelle hypothèse peut être formulée : en fonction des connaissances acquises pouvant les amener à l'une de ces trois pratiques, les individus sont plus ou moins disposés à se convertir notamment en raison de l'incorporation des idées, des représentations et des visions de la pratique et des facteurs explicatifs propres aux individus (santé, environnement, protection animale, antispécisme, etc.), mais également en raison de la constitution de compétences et d'appétences, autrement dit de dispositions, à un certain type de consommation. En d'autres termes : si je suis dans l'optique d'adopter un régime végétalien, que j'en ai les connaissances et les informations nécessaires et que je tends à partager une vision commune de cette pratique avec d'autres individus en particulier en matière de goûts et de dégoûts, alors toutes les conditions sont réunies pour que je puisse le devenir.

Un élément semble important dans la conversion au végétalisme ou au véganisme pour celles et ceux n'étant pas passés directement par une carrière végétarienne. La période précédente une conversion directement au végétalisme ou au véganisme s'accompagne de relations avec des végétaliens et des végans que les végétariens n'ont pu avoir. Ainsi, six individus55 étant devenu directement végétalien ou végan le seraient devenus grâce à leurs propres sphères relationnelles. Par conséquent, amis, connaissances et famille pourraient potentiellement constituer un ensemble d'agents dont leurs influences joueraient dans l'inscription dans une carrière. Ces six individus ont ainsi souligné avoir une ouverture d'esprit plus importante en raison des pratiques alimentaires de leurs cercles privés, devenant alors plus « perméables » aux arguments de ces derniers.

précédent sommaire suivant