WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Entre conversion et ruptures : étude des population végétariennes.


par Kévin Aubert
Université de Picardie Jules Verne - Master de sociologie 2015
  

précédent sommaire suivant

2.5. Végétariens, végétaliens et végans : entrepreneurs de morale ?

A travers ces différentes parties, nous avons pu constater que l'influence semble être un facteur important dans la décision d'une conversion à l'une des trois pratiques d'alimentations et de modes de vie. Par conséquent, si les expériences des végétariens, des végétaliens et des végans constituent un support dans la conversion et dans l'entrée d'une carrière des végétarismes, peuvent-ils représenter des entrepreneurs de morale ? C'est-à-dire avoir pour but de faire adopter une nouvelle norme.

« L'influence emprunte des ressorts différents. C'est ce que le sens commun reconnaît quand il associe par synonymie influence et manipulation. Influencer quelqu'un, ce n'est pas le contraindre par la représentation ou l'ostentation de la force qu'on est en mesure de mobiliser contre lui pour qu'il « amène le pavillon » ; c'est conduire « en douce » l'influencé à voir les choses du même oeil que l'influenceur. On peut donc considérer l'influence

55 En raison de l'inexistence d'individu n'étant pas « passé » par le végétarisme dans le cadre des entretiens, ce fait a pu être observé lors des nombreuses interactions au cours de différentes manifestions sur Paris et Amiens, de 2014 à 2016.

41

comme une forme très spécifique de pouvoir, dont la ressource principale est la persuasion »56.

Comme il a pu être précisé, les connaissances acquises permettant de vivre dans les meilleures conditions à la fois pour entamer une conversion et y rester peuvent représenter un facteur important dans une carrière. De plus, la durée de la pratique peut être également source de légitimité aux yeux d'un végétarien, d'un végétalien, d'un végan ou d'un omnivore souhaitant adopter un nouveau régime alimentaire sans produit carné. La participation des végétariens, des végétaliens et des végan dans les débats, les discussions ou les questions ne peut donc être sans conséquences. En mettant en avant leurs connaissances, des articles, des images, des vidéos ou des reportages, ils dirigent les autres individus vers leurs points de vue, leurs représentations, leurs visions sur les pratiques alimentaires, les questions environnementales, les questions en lien avec les animaux, etc.

Néanmoins, des convergences peuvent apparaître notamment chez les végans. En ce sens, certains discours peuvent être perçus comme trop « extrêmes » chez certains végétariens ou autres puisque dans ces discours, la pratique du végétalisme et surtout du végétarisme fait souvent face aux attaques des végans, étant taxé de pratiques « incomplètes ». Les arguments misent en avant concernent l'exploitation des animaux. Ainsi, un végétarien continuerait de participer à l'exploitation animale en consommant des produits laitiers, du miel et des oeufs alors qu'un végétalien continuerait cette exploitation à travers les loisirs et l'achat de cuire, laine, etc. Cependant cela ne doit pas être perçu comme un aspect réducteur de ces pratiquants puisque ce n'est pas représentatif de cette population. Il ne s'agit ici que de souligner l'existence de discordances chez une même population dans la manière d'informer les végétariens ou les individus souhaitant arrêter la viande.

Pour finir, certaines personnalités publiques jouissent d'une certaine médiatisation et d'une légitimité auprès du public végétarien, végétalien et végan, mais aussi d'un public n'étant pas converti à l'une de ces pratiques. Apportant leurs contributions dans la cause animale, dans l'éthique ou bien dans l'environnement, voici une liste non-exhaustive de ces personnalités : le duo Paul Watson et Pamela Anderson, le journaliste Aymeric Caron, le célèbre moine bouddhiste Matthieu Ricard, le philosophe Peter Singer et l'activiste Gary Yourofsky. De plus, l'apport de diverses associations depuis le XIXe siècle quant à la cruauté envers les animaux de rente57, les animaux domestiqués et de compagnie ainsi que les espèces sauvages et leurs milieux naturels n'est pas en vain en ce qui concerne les représentations des hommes envers les animaux et leurs traitements.

L'ensemble de ces acteurs participe alors en tant qu'entrepreneurs de morale envers les individus omnivores. Les entrepreneurs de morale peuvent alors être défini de trois façons :

? Les végétariens, les végétaliens et les végans participant à la conversion des omnivores

56 Boudon, R., & Bourricaud, F. (1982). Dictionnaire critique de la sociologie. Presses universitaires de France, p. 318.

57 Cf. La création de la Société protectrice des animaux (SPA) en 1845 et loi Grammont de 1850 qui sanctionne les mauvais traitements commis en public sur les animaux domestiques.

42

? Les végétariens, les végétaliens et les végans participant à la conversion interne (végétarisme à végétalisme - végétalisme à véganisme)

? Les associations et les personnes publiques pouvant influencer un individu dans sa conversion (même si elles ne constituent pas à elles seules l'unique moyen de conversion)

précédent sommaire suivant