WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à  2014. Croissance intensive et extensive?

( Télécharger le fichier original )
par Daniel DEKASSE DEKASSE
Université de Kinshasa - Graduat 2015
  

précédent sommaire suivant

2.2.2. La Technologie

La réalisation des performances économiques implique de la part de chaque nation un sacrifice ou un effort considérable dans le processus de production. Cet objectif pousse chaque nation à recourir aux voies et moyens lui garantissant une efficacité de production. Efficience entendue bien sûr comme une possibilité pour chaque nation de produire abondamment et à moindres coût.

Cela se fait nomment :

- En utilisant moins de facteurs de production qu'avant ;

- En mettant moins de temps possible pour produire une unité de biens et services considérés qu'avant ;

- Enfin, en mettant à la disposition de la population des produits de meilleure qualité à moindre coût.

Ainsi, l'un des moyens qui rendent possible une telle efficacité est sans doute le progrès technologique. En effet, le progrès technique dont il est question ici

21 TSHIMUANGA Trésor op. Cit.

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 25

comprend l'innovation sous toutes ses formes (organisation du travail par exemple).Ce progrès technologique joue un rôle très important dans la réalisation de la croissance économique.

Il est de ce fait considéré non pas comme un simple processus de production des biens, mais comme un processus qui conduit à l'amélioration des possibilités de production. Par ses divers avantages qu'il offre à la nation, le progrès technologique dévient ainsi un des facteurs déterminant dans la réalisation de la croissance économique, notamment dans l'amélioration des conditions vie de la population et donc du bien-être social. Actuellement, il est nécessaire pour chaque gouvernement désireux d'atteindre efficacement de telles performances de disposer d'une technologie de pointe.

Il ressort clairement des éléments ci-hauts que le progrès technologique permet non seulement d'expliquer les différences de niveau de vie et de degré de développement observés entre les nations, mais également de conduire à la réalisation de la croissance économique par les uns et les autres22.

2.2.3 Le Capital humain

Il sied de souligner la nécessité qu'il y a pour chaque nation de disposer d'un capital humain de qualité qui s'obtient par une éducation et une formation continue. Ce dernier constitue une ressource importante pour la réalisation de la croissance économique laquelle est essentiellement liée à l'action et à l'esprit de créativité d'un peuple.

C'est donc l'oeuvre d'un gouvernement déterminé à travers les différentes périodes de sa survie à vaincre la pauvreté pour atteindre le bien-être social. Il nécessite de ce fait une considération particulière et exige en outre une amélioration des conditions de vie.

Le développement économique étant un phénomène social et global, elle implique la notion de l'individu dans son aspect économique et son degré de réalisation dépendra largement de la qualité de sa population. Considérée comme un processus continu et de création des richesses, elle doit être réalisée par un peuple instruit et formé selon les besoins de la nation.

D'où, la nécessité pour chaque nation de s'intéresser à la formation et à l'éducation de son peuple. Un peuple ainsi éduqué permet une utilisation plus efficace et efficience des ressources disponibles et une création des technologies nouvelles ou tout au moins l'adaptation de nouvelles à son environnement. Par l'éducation et la formation

22 TSHIMUANGA Tresor. Op cit, P.

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 26

continue qu'elle assure à son peuple, la nation prend ainsi l'option de disposer d'un peuple gouvernable, responsable, serviable et rentable.

Ces atouts du peuple s'appréhendent par l'aptitude de ce dernier à faciliter l'exécution du programme social et à contribuer efficacement au processus de création des richesses. Ce qui explique en fait l'engouement qu'à chaque nation de participer activement à la formation et à l'éduction de son peuple en vue de disposer d'une ressource humaine de bonne qualité (c'est-à-dire former et instruit). Mais, pour que la nation profite au maximum du travail de la main d'oeuvre qualifiée, elle doit lui garantir un salaire décent avec le travail rendu.

Il est vrai de dire qu'il est difficile voire impossible, d'assurer au peuple le bien être lorsqu'une nation n'a pas encore atteint un certain niveau de croissance économique. Il faut noter que cette dernière n'est pas en soi une finalité mais juste une étape ou un stade pour atteindre le développement et nécessite de ce fait des actions concrètes de la part des membres de la communauté telles que : l'engagement, la volonté, l'ambition, la croissance, des politiques économiques appropriée et le choix des responsables à tous les niveaux ainsi que des facteurs de production capables d'impulser une croissance durable et continue.

Il est à noter qu'il existe plusieurs types de facteurs ou déterminants de la croissance selon différents auteurs. Cependant, l'énumération faite ci-haut n'est que synthétique. D. Acemoglu23 va même loin en incluant la culture, les institutions (ici on voit leur efficacité) et la chance surtout pour les économies de rente comme l'économie congolaise.

Pour des raisons de simplicité et de disponibilités des statistiques, nous pouvons résumer les facteurs cités ci-haut en deux facteurs traditionnels qui sont le capital noté K et le travail noté L (du Labor en anglais) d'où la fonction de production suivante :

Y=F(K, L)

Le facteur capital est appréhender par la formation brut du capital fixe et le facteur travail est saisie par le niveau de la population. Il faut noter que la population dont on fait allusion ici est celle qui est active c'est-à-dire celle qui travaille.

Cependant ces deux facteurs seuls n'expliquent pas en totalité l'accroissement du PIB réel, car les études menées par Denilson, démontrent que K et L ne contribuent qu'à 30%, la technologie qu'il appréhende par le résidu contribue à 18% et les 52% sont apporté par le capital humain.

23Daron ACEMOGLU, an introduction to the modern economic growth, 2008

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 27

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.