WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à  2014. Croissance intensive et extensive?

( Télécharger le fichier original )
par Daniel DEKASSE DEKASSE
Université de Kinshasa - Graduat 2015
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE III : ANALYSE DV PIB EN TERME REEL EN RDC

Le présent chapitre est axé sur l'analyse du PIB réel en RDC. Il est question d'analyser d'une part la contribution ou l'apport de chaque secteur et branche d'activité pendant la période considérée et cela pour voir de quelle manière ces derniers ont contribué à la dite augmentation et d'autre part de décomposer le taux de croissance de l'activité afin de savoir lequel de facteur a contribué plus à l'augmentation du PIB réel. Le schéma ci-dessous nous donne à titre illustratif un aperçu des sources de l'augmentation de PIB réel.

Schéma. sources de la croissance du PIB

La lecture du schéma ci-haut nous montre que l'accroissement de la production (PIB) peut résulter soit de l'accroissement de la quantité de facteurs de production, soit par l'accroissement de leur efficacité.

Dans le premier cas c'est là où on parle de la croissance extensive où le facteur travail peut être représenté par les actifs et le facteur capital par les investissements ; le second cas traduit la croissance intensive dont les éléments propulseurs sont l'organisation de la production et les innovations technologiques d'une part, et l'éducation, la formation et recherche et développement d'autre part.

Donc, la croissance extensive c'est utiliser plus de facteurs et la croissance intensive c'est utiliser mieux les facteurs. La mesure de la part revenant à chacune des deux modalités de croissance est délicate et repose sur une méthode de décomposition du taux de croissance discutable, c'est ce que nous allons faire un peu plus haut.

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 28

Ainsi, le présent chapitre est subdivisé en trois sections, la première section analyse la contribution des différentes branches et différents secteurs dans la production, la deuxième porte sur la décomposition de la croissance du PIB réel en croissance intensive et extensive et la dernière s'attèle sur la vérification des hypothèses.

Section 1. Contribution des différentes branches d'activité et de différents secteurs dans la production

Toute au long de cette évolution, nous allons essayer de voir les contributions de chaque branche et de chaque secteur dans la formation du PIB.

1.1 Contributions des différentes branches d'activité dans la

production

Dans cette sous-section, il est question de voir comment les branches d'activités de l'économie ont contribué à la croissance.

Tableau I. contribution des différentes branches d'activité dans la production
(En millions de CDF à prix constant)

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 29

Branches d'activités

 
 
 
 
 
 
 

ANNEES

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

2002

 

2003

 

2004

 

2005

 

2006

 

2007

 

2008

2009

 

2010

 

2011

 
 

2012

 
 

2013

 
 

2014

moyennes

en %

AGRICULTURE, sylviculture, et

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

141

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

autres

141

563,90

141

563,90

141

563,90

141

563,90

141

563,90

141

563,90

141

563,90

141 563,90

 

563,90

141

563,90

 

141

563,90

 

141

563,90

 

141

563,90

141 563,90

5,22%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

74

 

1 842

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Industries extractives

33

830,50

38

300,00

44

583,90

50

643,70

51

075,80

52

376,60

58

359,00

59818

 

503,80

 

454,10

2

022

209,10

2

226

479,70

2

658

511,50

708 703,52

26,13%

Industries

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

17

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

manufacture.

12

657,70

12

234,80

15

175,20

16

029,30

16

171,50

16

995,50

17

461,40

17699,2

 

975,40

1502188,9

 

1613189,2

 

1804933,3

 

2011272,9

544 152,64

20,06%

Electricité, Gaz et

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Eau

2

636,60

2

856,40

2

645,70

2

690,20

2

807,10

2

856,90

2

717,80

2674,7

2

696,20

55

690,70

 

59

491,30

 

63

775,40

 

67

783,40

20 870,95

0,77%

Bâtiments et Travaux

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

41

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publics

14

914,70

18

459,70

22

610,20

28

068,70

31

776,20

33

483,00

34

754,60

37916,9

 

468,90

297

487,10

 

342

531,90

 

390

908,00

 

395

452,10

129 987,08

4,79%

commerce de Gros

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

99

 

1 122

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

et de Détail

54

764,20

56

674,80

59

908,40

65

828,80

71

719,80

81

104,30

91

080,10

94970,1

 

151,40

 

474,30

1

248

576,30

1

350

938,30

1

413

460,60

446 973,18

16,48%

Transport et

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

28

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

communication

12

350,50

15

781,10

17

563,50

19

335,10

21

746,60

24

126,40

26

153,00

26913,7

 

265,90

992

482,10

1

050

624,70

1

150

781,00

1

220

218,40

354 334,00

13,06%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

27

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Services marchands

17

424,90

18

500,00

20

001,80

21

693,20

23

319,80

24

940,20

26

137,40

27057,2

 

883,30

751

967,60

 

784

186,60

 

835

326,10

 

926

114,30

269 580,95

9,94%

Services

financier(SIFIM)

 

435,6

-1

310,70

 

540,00

 

619,2

 

694,8

 

772,2

 

847,9

1 352,90

1

394,20

-58

437,30

 

-59

768,30

 

-56

190,20

 

-64

471,50

-17 963,17

-0,66%

Services non marchands

5

645,90

6

458,40

7

205,50

6

954,20

7

357,30

7

811,60

8

140,90

6266,4

6

272,70

344

872,00

 

340

760,10

 

355

261,10

 

382

749,70

114 288,91

4,21%

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

2 712

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

480

 

7 936

 
 
 
 
 
 
 
 

10 092

 
 

PIB

300

914,40

318

341,20

339

478,90

365

960,80

386

386,00

410

565,10

435

835,80

447 925,60

 

124,40

 

395,20

8

498

839,50

9

219

707,40

 
 

596,30

491,96

100,00%

Source : rapports annuels de la BCC 2010 et 2014.

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? Page | 30

Graphique I. Contribution des différentes branches d'activité dans la production

(En millions de CDF à prix constant)

0,3

26,13%

 
 

Série1
Série2

0,25

20,06%

 
 

0,2

0,15

 

16,48%

13,06%

 

Titre de l'axe

 

9,94%

 

0,15,22% 0,05

 

4,79%

 

0,77%

 
 

0

-0,05

 
 

-0,66%

 
 
 

Auteur, sur base des données du tableau no1

Analyses et interprétation

A partir du tableau I et du graphique I, nous pouvons faire la lecture suivante : d'une manière générale entre 2002 et 2010 le dynamisme de l'économique nationale a été soutenu par la branche «Agriculture, sylviculture, chasse, pêche et élevage » avec une contribution graduelle de 2,5% en moyenne dans la production nationale. Mais il ressort que certaines branches, ont porté aussi une contribution significative tout au long de cette sous période et qui mérite une analyse et une attention particulière de notre part.

L'analyse de l'évolution du PIB durant la première année montre qu'il ressort de ces chiffres que le gouvernement a axé plus d'efforts dans la construction des infrastructures, plus précisément celles de base. Dans la deuxième année nous remarquons que la branche ayant le plus propulsé la croissance en cette année à part l'agriculture est d'extraction minière et l'industrie métallurgiques. Cette dernière faisant partie du secteur secondaire, a bénéficié des investissements nouveaux plus précisément dans le secteur du diamant.

En 2004, nous remarquons que c'est la branche commerce de gros et de détail qui s'est montré plus vigoureuse grâce à l'expansion de ce secteur dans plusieurs domaines de la vie, sachant que son bon comportement est le fruit de l'amélioration de l'environnement économique à la suite de la mise en oeuvre des programmes

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 31

économiques et financiers du gouvernement depuis 2001, plusieurs commerçant ont embrassé ce secteur.

En 2005, nous voyons que c'est la branche bâtiments et travaux publics qui a le plus boosté la croissance suivi de commerce de gros et de détails, cela montre la volonté du gouvernement d'axer plus d'effort en investissement de base, en réhabilitant des anciennes infrastructures et construisant des nouvelles. L'apport de la branche « Bâtiments et travaux publics » s'explique principalement par l'intensification des travaux de réhabilitation des infrastructures routières et des bâtiments publics ainsi que par les constructions des ménages et des entreprises. L'amélioration des activités de commerce de gros et de détail reflète l'augmentation des importations des biens en provenances de l'union européennes (EU), de l'Afrique du sud et de l'Asie du sud Est.

Entre 2006 et 2009, nous remarquons qu'à part la branche agriculture en générale, c'est celle de commerce de gros et de détails qui est venu renforcer la donne pour soutenir l'augmentation du PIB avec une contribution en moyenne de 9.7%. Les résultats macro-économiques se sont maintenus en cette période en dépit des conditions sociales difficiles de la population liées à plus de deux décennies de destruction des richesses intérieures difficile à compenser par cinq années consécutives de la croissance de l'activité économique.

Entre 2011 et 2014 d'une manière générale, la croissance de l'activité économique a été soutenue principalement par la vigueur de l'activité des industries extractives, donc la branche « extraction minière et métallurgie » a été le moteur avec une contribution moyenne de 12,8% en moyenne. Comme dit plus haut ici aussi on remarque qu'il y a des branches qui, à part celle de l'extraction, ont contribué d'une manière significative et dont l'agriculture, le commerce de gros et de détails, le transport et communication.

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à 2014 : croissance intensive ou extensive ? P a g e | 32

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.