WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Augmentation du PIB réel en RDC de 2002 à  2014. Croissance intensive et extensive?

( Télécharger le fichier original )
par Daniel DEKASSE DEKASSE
Université de Kinshasa - Graduat 2015
  

précédent sommaire suivant

2.3 Limites du PIB

Bien que le PIB soit un indicateur le plus utilisé en économie, il y a quand même certains secteurs d'activités économiques que cet indicateur n'arrive pas à saisir et qui sont pourtant très significatifs économiquement dans certaines économies, surtout dans celles des pays en voie de développement et c'est là où résident ses faiblesses.

Ces limites peuvent être ramenées en trois :

- Il ne mesure pas le travail bénévole, le travail domestique, l'économie souterraine (l'économie informelle appelée travail au noir, activités illégale. c'est à ce titre qu'Alfred. Sauvy disait qu'il suffirait d'épouser sa cuisinière pour faire baisser le PIB11 ;

- Il ne renseigne rien sur la répartition des richesses nationales car, le PIB/Habitant n'est qu'une moyenne qui n'indique pas comment sont réparties les richesses, ce que fait l'indice de Gini (du nom du statisticien économiste italien Colorado GINI) ;

- Le problème des comparaisons internationales12 :

Les performances économiques des pays du globe sont généralement faites sur base de leur PIB ou de leur PIB par habitant. Or, les comparaisons d'un pays à l'autre posent

9 Article publié par Feel clic toris, op cit.

10 KABEDI KABAMBA G, op. cit, P.25

11 La boutade d'Alfred Sauvy.

12 www.cours.fr mise à jour le 2 aout 2016.

problème pour plusieurs raisons. D'une part, elles sont généralement faites sur la base d'une évaluation en dollar. Or, les fluctuations de cette monnaie d'une année à l'autre peuvent rendre les comparaisons dans le temps hasardeuses et d'autre part, la richesse des pays en développement est souvent mal évaluée du fait de l'absence d'un outil statistique fiable et de l'importance de l'économie informelle (dons, services gratuits...) ; de plus, l'utilisation des taux de change officiels sous-estiment leur richesse nationale. C'est la raison pour laquelle on calcule de plus en plus leur PIB en parité de pouvoir d'achat. Les effets de l'inflation sont aussi éliminés par le calcul du PIB réel. Vu ces limites, les économistes ont développés ces dernières années les autres indicateurs et cela dans le but de palper la réalité de l'activité économique. Comme le Produit National Brut (PNB).

Il est certes de noter que l'utilisation de PIB ou PNB dépend d'une économie à une autre, en RDC on utilise le PIB car une grande partie de la production nationale est le fruit des IDE (investissement direct étranger), ce qui veut dire que l'utilisation du PNB par une telle économie sous-estimerait la production. Mais par contre aux USA on utilise plus le PNB car la majeure partie de la production nationale est l'oeuvre des nationaux

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.