WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

4) Etat de droit

Il est unanimement reconnu que l'existence d'un Etat de droit constitue un aspect important dans « la gestion des affaires publiques » qui désigne la manière dont l'autorité politique est exercée dans l'administration des ressources économiques et social aux fins du développement. 24(*)

Il se définit aussi comme « un système institutionnel dans lequel la puissance publique est soumise au droit »25(*).

L'existence d'un cadre institutionnel légitime et démocratique assure la participation directe des citoyens dans l'administration des affaires publiques.

Selon Li (2005), la primauté de droit constitue un pivot central pour la bonne gouvernance. De ce fait un Etat de droit requiert la présence d'un système juridique objectif, fiable et indépendant qui peut assurer la sécurité des droits de propriété et garantir les droits et les libertés des citoyens, des lois justes et transparentes appliquées de manière impartiale, une information financière publique fiable ainsi l'existence d'une disposition constitutionnelle prévoyant le plein exercice du contrôle des pouvoirs exécutifs et administratifs.

Dans cette perspective, le recours à la justice doit être possible chaque fois que ces droits sont violés. En effet, l'absence de l'application rigoureuse et stricte du droit compromet directement le développement parce que cela favorise les pratiques de mauvaise gestion et de corruption, ce qui décourage par suite les investissements.

5) Transparence et participation

La transparence et la participation s'imposent comme des mécanismes essentiels à la mise en oeuvre d'une véritable gouvernance sociopolitique, puisque les prémices de cette dernière résident dans l'association des forces vives de la société civile à la prise de décision et à l'action de l'autorité.

· La transparence est le résultat du comportement éthique des organisations, elle constitue l'un des principaux aspects de la bonne gouvernance. Elle s'impose à comme une nécessité sinon une évidence, notamment en regard de la mutation sociopolitique et économique d'aujourd'hui avec la world wide web et les réseaux sociaux.

Lorsqu'on parle de la transparence éthique, il s'agit plutôt de la transparence dans le processus ; c'est-à-dire la sensibilisation, la participation et la consultation des peuples lors de la construction des stratégies nationales.

Indiquons que le principe de transparence n'exige pas de remettre publiques des informations exclusives ; cela n'entraîne pas non plus la mise à disposition d'informations discrètes ou qui contreviendraient à des obligations judiciaires, commerciales ou touchant à la sûreté ou à la vie privée.

* 24 Comité du Développement de la Banque Mondiale, « Renforcement de l'Action du Groupe de la Banque pour Promouvoir la Gouvernance et Lutter contre la Corruption », Conakry, Année ? , 46P

* 25 Site Wikipidia

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.