WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

II. Les indicateurs de mesure

Il existe plusieurs types de données permettant de mesurer la qualité de gouvernance au sein de pays. Les données les plus utilisées sont construites à partir des enquêtes ou des sondages des experts. Nous présenteront maintenant le six base de données fréquemment utilisée.

1) Le « Country Policy Institutional Assessment » (CPIA)

Le CPIA, publié annuellement depuis 1977, un rapport qui évalue la performance politique et la qualité des institutions des pays emprunteurs de la Banque Mondiale. Ces études sont réalisées par les équipes présentent dans les différents pays objets d'évaluation et qui sont les plus pauvres de la planète.

Cet indicateur comporte un ensemble de critères décrivant les dimensions politiques et institutionnelles qui aident la Banque Mondiale dans ses choix d'allocation des subventions afin de lutter contre les ennuis de la pauvreté, promouvoir une croissance durable.

Cet indicateur attribue une note finale, pour chaque pays concerné par l'étude et par les aides de la Banque Mondiale, qui servira de principale base d'attribution des soutiens. En 2006, l'indicateur CPIA comporte 16 critères qui décrivent 4 pôles. L'évaluation de chaque pays correspond à une note allant de 1(note la plus faible) à 6(note la plus élevée) pour chaque critère, la pondération diffère d'un critère à un autre mais elle est la même pour chacun des 4 clusters.

· La « gestion économique » interprétant 3 critères : la gestion macroéconomique, la politique fiscale et la politique d'endettement.

· Les « politiques structurelles » interprétant également 3 critères : les politiques commerciales, les politiques financières et les cadres réglementaires des firmes.

· Les « politiques pour l'intégration sociale et l'équité », ce groupe comprend 5 critères, l'égalité entre hommes et femmes, éducation, santé, répartition équitable des ressources publiques, la consolidation des ressources et des capacités humaines, la sécurité sociale et enfin les politiques et les institutions qui garantissent le développement durable.

· La « gestion du secteur public » englobe également 5 critères : la gouvernance basée sur la formalisation des règles (droits de propriété principalement), la qualité de la gestion budgétaire et financière, l'efficacité de la mobilisation des ressources, la fiabilité de l'administration publique et enfin la transparence et la crédibilité dans le secteur public.

Selon Charles et al. (2007), le CPIA a été considérablement remodelé avec l'introduction des réformes socio-économique (les politiques de la libéralisation des marchés, de la privatisation du secteur public de la protection des investisseurs) afin d'assurer un climat d'affaires propice.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.