WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

4) Transparency international « corruption percetion index CPI »

Depuis 1993, l' ONG  Transparency International publie chaque année un indice de perception de la corruption (CPI) classant les pays selon le degré de  corruption perçu dans le monde.

Le CPI prend une valeur comprise entre 0(corruption maximum) et 10(corruption minimum).Pour chaque pays, la note de l'IPC est accompagnée de son écart-type, des notes minimales et maximales obtenues pour chaque source primaire, ainsi que d'un intervalle de confiance, censé de fournir une mesure de la précision de l'indicateur composite.

5) World business Environment survey (WBES)

La World Business Environment Survey (WBES) a été élaborée en 2000, par la Banque Mondiale. Cette enquête permet d'évaluer la qualité de l'environnement institutionnel, politique, fiscal et juridique de chaque pays, et son impact sur l'activité des entreprises.

La WBES s'intéresse toutes les variétés de la corruption (petite corruption, influence, corruption dans les contrats publics) et leurs caractéristiques.

6) Worldwide Governance Indicators?«?WGI?»

C'est une base donnée créé par la banque mondiale nommée Word Wide Governance Indicateurs appelée aussi KKZ attribués à ses fondateurs Kaufmann, Art Kraay, Pablo Zoido(1996). Sont les premiers à dénombrer une série composée de six indicateurs de gouvernance dont la moyenne constitue une mesure de la qualité de gouvernance dans 215 pays sur la base des sources de données comme International country Risk Guide (ICRG),Country Policy and Institutional Assessment (CPIA) et Transparency International.

Les indicateurs de la gouvernance (KKZ) suivant: Voix et responsabilité, contrôle de la corruption, efficacité du gouvernement, stabilité politique et absence de la violence, qualité de réglementation, état de droit, sont présentés dans leurs unités normales standard, allant d'environ -2,5 à 2,5. Un score plus élevé correspond à une meilleure qualité de gouvernance (Daniel Kaufmann Aart Kraay Massimo Mastruzzi, 2010).

· La voix et responsabilisation : traduit les droits politiques (vote, choix et poursuite du gouvernement) dont jouissent les citoyens. Kaufman et al (2007) considèrent que la nature du régime politique détermine la qualité de gouvernance politique.

La responsabilisation est fondée sur deux concepts qui sont la transparence et la stabilité.la transparence nécessite une bonne circulation des informations pertinentes et fiables, qui donnent une idée claire sur le fonctionnement et le mode de gestion des affaires. De plus le conte stabilité promouvait le pluralisme et la désignation égalitaire et équilibre des agents et des représentants de l'Etat.

· La stabilité politique et absence de violence : mesure la probabilité d'une déstabilisation et d'un renversement de gouvernement par voie institutionnelle ou par recours à la violence. La violence politique représente tout acte violent qu'on peut légitimer dans le but de réaliser un objectif politique .Weber (1895) définit l'Etat comme étant « le monopole de violence légitime ».

· La qualité de la réglementation : ce critère inclut les mesures des politiques qui entravent la régulation de marché, comme le contrôle des prix.

· L'efficacité de l'action publique : peut être déterminée à partir de la qualité des services publics, la qualité de la bureaucratie, la compétence des fonctionnaires, ainsi que leur degré d'indépendance vis-à-vis des pressions politiques.

· Etat de droit : tient compte toutes les règles et les lois dans un pays dans le but de protéger l'intérêt général de tous les citoyens et organiser la vie quotidienne. Dans le même sujet, North (1991) considère que le respect du droit de propriété est similaire d'un bon état de gouvernance. En effet, la primauté de droit permet de créer un environnement favorable avec un cadre juridique clair, des institutions solides, société civile formée qui contribue à l'instauration de l'état de droit et de la responsabilisation des citoyens.

· Le contrôle de la corruption : cet indicateur mesure l'usage des pouvoir publics à des fins d'enrichissement personnel.

Conclusion

Au final, ce chapitre a été l'occasion de revoir le cadre conceptuel, ainsi que les méthodes de mesure pour apprécier la notion de la gouvernance.

La gouvernance fait l'objet d'interprétations différentes dans la littérature spécialisée, car il n'existe pas une définition qui rencontre une totale adhésion entre les différents aspects. Ceci a nécessité le retour à l'origine de ce terme afin de situer le cadre théorique auquel nous faisons référence.

Comme pour la définition de la gouvernance, sa mesure tend également vers une certaine convergence étant donnée les coopérations qui existent entre les différents institutions qui émettent les indicateurs. Vu que la plupart des indicateurs de gouvernance sont basés sur la perception, ce qui témoigne à la fois de l'extrême complexité de la notion de gouvernance et du non consensus sur la définition du concept.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.