WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

3) Le processus de l'internationalisation des FMN

Plusieurs théories ont tenté de conceptualiser le processus d'internationalisation des firmes : particulièrement ; Le modèle Uppsala, Les modèles d'innovation, Le modèle réseau.

1.4 L'internationalisation par étape

Selon Coviello et McAuley, (1999) le phénomène d'internationalisation est un processus progressif composé d'un ensemble d'étapes appelé chaîne d'établissement.

Deux modèles sont exposés pour analyser le processus d'internationalisation : le modèle Uppsala et le modèle d'innovation.

1.4.1 Le modèle Uppsala (U-modèle)

Ce modèle fondé par l'école suédoise (Johanson et Wiedersheim-Paul 1975; Johanson et Vahlne 1977) dans les années soixante-dix. L'U-modèle s'appui sur deux concepts vital qui sont la distance psychologique et l'apprentissage graduel.

· La distance psychologique : Pour Johanson et Wiedersheim-Paul, (1975, p. 308) la distance psychologique peut être envisagée comme des «  factors preventing or disturbing the flows of information between firm and market » .

Cette réflexion se réduit dans un ensemble des différences culturelles et linguistiques ayant une influence sur la circulation de l'information et la prise de décision dans les transactions internationales, (Johanson et Vahlne 1977). L'entreprise s'oriente d'abord vers les pays proches psychiquement.

· L'apprentissage graduel : cette vision considère l'expérience acquise sur les marchés étrangers une clé d'internationalisation (Johanson et Vahlne, 1977).

Selon ce modèle L'internationalisation se présente comme une source de décisions incrémentales.

1.4.2 Le modèle d'innovation

Le modèle d'innovation (I-model) conçoit l'internationalisation comme un processus dont les étapes peuvent être rapprochées à celles d'adoption d'un produit nouveau (Rogers, 1962, cité dans Gankema, et al. 2000 ; Gemser et al. 2004 ; Li et al. 2004).

Gankema et al. (2000 ,2004) considèrent que chaque étape à franchir constitue une innovation pour l'entreprise.

1.4.3 Le modèle réseau

L'approche par les réseaux trouve ces prémisses dans les travaux de l'école d'Uppsala. En effet, Johanson et Vahlne (1990) ont redynamisé leur précédent modèle (1977) pour mettre en avant l'importance de la position de la firme dans son réseau.

En se basant sur les concepts utilisés dans leur modèle original (engagement, connaissance, activités actuelles et prise de décision), l'internationalisation peut être envisagé comme un processus à la fois intra- et inter-organisationnel.

.

L'internationalisation est définie étant que réseau se développant à travers les relations réalisées avec d'autres pays via les trois étapes définies par Johanson et Mattson (1988) : prolongation, pénétration et intégration.

· La prolongation étant la première station effectuée par les entreprises pour incorporer le réseau. Elle est accompagnée par des investissements nouveaux.

· La pénétration se renvois à l'augmentation des ressources et au développement des positions de l'entreprise au sein du réseau.

· L'intégration constitue une étape avancée où la firme est liée à plusieurs réseaux nationaux qu'elle doit coordonner pour élargir t leurs activités en dehors de leur territoire national jusqu'à devenir internationales.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.