WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

II. Les déterminants d'ordre institutionnel

L'IDE et les institutions sont devenus deux concepts indissociables pour booster la croissance économique. On peut donc traduire les institutions comme l'ensemble des règles qui encadrent et régulent les comportements dans la coordination de l'activité économique.

En renouant les termes de North (1990), la banque mondiale définit les institutions comme « l'ensemble des règles formelles (constitutions, lois et règlements, système politique (...) et informelles (systèmes de valeur et croyances, représentations, normes sociales...) régissant les comportements des individus et des organisations, ces dernières étant des groupes d'individus qui poursuivent des buts communs (entreprises, syndicats, ONG...) » (World Bank, 1998).

L'apparition d'une approche institutionnelle vise à diminuer les coûts de transaction engendrés par le marché .Par coûts de transaction, Coase (1960, 1937) désigne les coûts attachés au système de prix de marché ; ils incluent les coûts de recherche d'information, les coûts de négociation et de décision sur les contrats, ainsi que les coûts d'exécution des contrats (Fine et Milonakis, 2009). Donc le choix de cet environnement institutionnel est sans doute important pour la productivité d'une économie (Coase, 1992).

Selon Bevan et al (2004), Les ambitions d'internationalisation incitent l'investissement de mettre davantage l'accent sur la qualité institutionnelle lors de localisation.

Il y a de fortes raisons de supposer un environnement institutionnels et juridique basés sur des organismes rationnels et solide(Bengoa et Sanchez-Robles, 2003), qui s'opposent de toute forme des faraudes et de corruption, la bureaucratie, et la propriété sécurisée de l'homme devraient attirer davantage d'IDE. En effet, l'intérêt principal des institutions et de réduire les apports financiers nécessaire à un lancement d'investissement ainsi que les risques économique et commercial encouru. Toutefois, les changements de politique ont un impact asymétrique sur l'implantation de l'IDE.

Pour North (1990), l'existence d'un cadre institutionnel inefficace peut affecter l'environnement économique d'entreprises, réduire la compétitive et l'ouverture des marchés à l'extérieur et donc un effondrement sûr pour l'IDE. De ce fait, nous pouvons cités les déterminants suivants comme agissant de façon considérable dans l'attraction des IDE.

Longeron (1999) suggère que l'IDE dans le secteur primaire ne peut pas être sensible à la qualité institutionnelle dans le pays d'accueil tant que la recherche de ressources par l'IDE dépend de la disponibilité des matières premières par rapport à d'autres types d'IDE.

Asiedu (2002) explique l'insignifiance du risque politique comme un déterminant essentiel pour l'IDE par le fait que les IDE primaire, par exemple dans le secteur du pétrole, est très rentable même s'il y a turbulence politique. Dans le même démarche Busse (2004) affirme que la démocratie est plus important pour les IDE dans la fabrication et services, mais moins pour les IDE primaire. Selon Busse (2004) les sociétés transnational soutiennent des régimes répressifs à la liberté politique ; exemples les activités d'investissement de Shell au Nigeria, des Uncoal au Myanmar, de la Colombie- Petroleum en Colombie

À l'appui de son hypothèse, Busse (2004) montre que la démocratie n'est pas un facteur compatible avec tous les secteurs des IDE.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.