WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

4) IDE et emploi

Lorsque les entreprises multinationales s'implantent dans un pays, elles embauchent des employés du pays d'accueil, donc l'IDE devrait avoir un impact positif sur l'emploi, L'implantation des entreprises multinationales représente un élément essentiel de la création d'emplois, cette implantation permet aux entreprises locales de rester compétitives. La création d'emplois est donc une des principales raisons qui poussent les pays MENA de chercher à attirer l'IDE.

Lall (1995) constate que plus une société transnationale n'augmente rapidement le niveau technologique de l'entreprise affiliée, plus la productivité et la compétitivité augmentent vite dans les pays d'accueil, ce qui engendre des effets positifs sur la qualité et la quantité des emplois créés.

5) IDE et commerce international

Les firmes multinationales ont joué un rôle important dans l'augmentation des exportations dans les pays d'accueil, en effet, ces firmes étrangères ont une forte propension à exporter et sont plus orientées vers les exportations que les entreprises locales. Muchielle (2002) affirme que les IDE peuvent agir directement sur les exportations des pays d'accueil puisque ces derniers constituent une plate-forme de réexportation vers les pays d'origine.

Notons que les firmes multinationales ont une forte tendance à importer des équipements, des biens et des services nécessaires.

En plus, il est à signaler que le commerce constitue un vecteur important de l'apport technologique et de connaissances. Dans ce cadre, Helpman et Coe (1995) ont montré que les petits pays qui font beaucoup des échanges avec les grands pays sont ceux qui bénéficient des retombés les plus importantes.

6) IDE et amélioration du capital humain

L'incidence de l'IDE sur le capital humain tient au fait que les entreprises multinationales assurent plus de formation et d'autres formes d'amélioration du capital humain que les entreprises locales en pratiquant une formation interne et un apprentissage sur le tas, par ailleurs, l'influence bénéfique d'une formation assurée par le biais d'IDE peut compléter, mais non remplacer une amélioration générale des niveaux de qualification.

Plusieurs travaux ont mis l'accent sur l'effet des investissements directes à l'étranger sur le capital humain dans les pays d'accueils et contrairement.

Selon Blomstrom et Kokko (2003) les firmes multinationales ont un rôle indispensable dans l'amélioration du capital humain. En effet, sur l'enseignement, les FMN encouragent les gouvernements à investir dans l'enseignement supérieur qui améliore la qualité de capital humain de pays offre un climat favorable à l'IDE.

Ramos (2001), affirme que la concentration des investissements directs étrangers pour le Mexique dépend de la concentration du capital humain dans cette région et les flux IDE ont suivis par un accroissement de taux de scolarisation en secondaire.

Ritchie (2001), montre que la présence étrangère dans la zone de l'Asie de Sud-est peut affecter l'offre de travail par l'influence sur les institutions éducatives du pays hôtes et que les qualifications transmettes sont limités à des processus de production bas de gamme et aussi le savoir faire partagé par les FMN ne soit pas nécessairement diffusé au sein d'entreprises domestiques.

Ritchie (2001), confirme que les investissements à l'étranger peuvent fournir un savoir faire explicite mais avant qu'une technologie étrangère soit transférée dans un pays d'accueil le savoir faire tacite doit être développé de la manière endogène au préalable.

Selon OCDE (2002), les avantages des investissements directs étrangers sur l'amélioration du capital humain ne se limitent pas dans l'amélioration de l'enseignement en général.

Bomstrom et Kokko (2001), constatent que l'accroissement de la productivité est du par l'amélioration de la qualification du travail local et ceci se manifeste lorsque les pays les bien dotée en capital humain peuvent attirer les investissements étrangers intensifs en technologie.

De même, l'efficacité des retombés des investissements directs étrangers dans les pays d'accueils dépend de l'amélioration de capital humain.

Blomström et Kokko (2003), ont postulé que la dotation en capital humain joue un rôle de catalyseur dans les effets des IDE sur les indicateurs de la productivité des firmes locales par son effet positif et significatif sur cette productivité.

Wang (1990), a constaté que les investissements directs à l'étranger favorisent à leur retour l'accumulation de capital humain dans les pays d'accueils et améliore la productivité et le taux de croissance économique à long terme.

Blomstrom (1989), constate que pour les pays à retard technologique, l'accumulation de capital humain et le développement des activités d'apprentissage sont indispensables pour qu'ils puissent bénéficier au mieux des retombées positives des flux d'IDE en utilisons le proxy de la qualité du travail mesurée par le rapport entre le travail intellectuel et manuel dans chaque secteur.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.