WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

2) la gouvernance d'entreprise 

Pendant des décennies, les économies et le monde des affaires ont vécu des retournements dans la conjoncture économique et géopolitique marqué par la mauvaise performance et l'écroulement financiers qui ont affecté plusieurs entreprises avec des contractions politiques indéniable. Certes que cette évolution de la scène économique entraine la mise en place d'un nouveau mode de gestion et de contrôle au sein des organisations qui peut être normalisé par la gouvernance d'entreprise.

Le début des polémiques sur la gouvernance d'entreprise, « Corporate governance »  ou encore la gouvernance privée se réfère à l'étude de Berle et Means. Leur ouvrage publié en 1932, « L'entreprise moderne et la propriété privée » constitue une « révolution managériale » qui détermine la gouvernance par la séparation entre propriété et décision.

D'autres annonces que les premiers jalons de cette idée trouve leur origine dans l'analyse, de Ronald H. Coase, retenue en 1937 qui introduit l'entreprise hiérarchique comme alternatif de coordination efficace pour économiser les coûts engendrés par le marché (coût d'information, coût de négociation) nommé par la suite coût de transaction. Cette doctrine est développée depuis 1970 dans le cadre d'école institutionnelle précisément par Williamson(Prix Nobel 2009), qui définit la gouvernance comme étant l'ensemble des dispositifs mise en oeuvre par l'entreprise pour achever des coordinations efficaces c'est-à-dire faire des arrangements institutionnels :contrats de partenariat , les associations temporaires, sous-traitance (Dignam et Lowry, 2006). Donc le choix d'une configuration institutionnelle conduit à l'amélioration de la productivité économique (Coase, 1992).

Dans ce courant théorique, l'analyse et la compréhension des mécanismes de la gouvernance d'entreprise sont issus par l'étude de Jensen et Meckling (1976) , qui scrutent la gouvernance comme un ensemble des règles, et des procédures qui sert à contrôler le comportement d'opportuniste des dirigeants afin de protéger les intérêts des actionnaires. Elle est donc un instrument organisationnel qui peut délimiter les pouvoirs et asservir les dirigeants des entreprises (Charreaux 1997).

La gouvernance d'entreprise traite avec l'ensemble des mécanismes visant à atténuer le problème d'agence qui découlent de la séparation de la propriété et du contrôle dans une entreprise. (Shlelifer et Vishny 1997, La Porta et al 2000, Lin et al 2009).L'efficience de la firme suppose la maximisation de la valeur partenariale17(*). La maximisation de la richesse se fait à travers des mécanismes susceptibles de résoudre les conflits entres les différents partenaires (Hart, 1995)18(*).

La mise en oeuvre de cette conception au sein d'une entreprise permet de créer un processus permanent et efficace de création de valeurs approprié à différentes parties internes et externes et en respect des lois, des prescriptions intérieurs et des principes éthiques.

Lorrain (1998) définit la gouvernance d'entreprise comme étant « ensemble des diapositives mis en oeuvre par les firmes pour mener des coordinations efficaces qui relèvent deux registres, de protocole interne ou contrat de partenariats ».

Selon La Saveur et Changyun, (2011) la gouvernance d'entreprise vise à enlever la différence des profits entre les actionnaires majoritaires, les directeurs et les actionnaires minoritaires, en raison de réduire les coûts d'agence. Les entreprises qui adoptent des méthodes faibles de gouvernance auront d'habitude un niveau inférieur de divulgation d'information et de transparence financière et opérationnelle et il se résulte ainsi une haute asymétrie d'information.

Au sens large, la gouvernance d'entreprise désormais un instrument organisationnel pour la répartition des pouvoirs entre les différentes instances d'une firme. Précisément, c'est l'ensemble des procédures et structures mises en place pour piloter et administrer les affaires d'une entreprise d'une manière qui convoite à réaliser plus d'équilibre et de transparence dans la distribution du pouvoir entre le dirigeant les propriétaires de l'entreprise et leurs délégués à l'assemblée générale, et les administrateurs, afin de créer un mode de gestion plus efficace et une organisation du contrôle basés sur la négociation et le bon fonctionnement .Dans cet ordre d'idée Fama (1980), scrute la gouvernance d'entreprise comme des mécanismes de surveillance managériale, ces mécanismes peuvent être internes ou externes ;

- Les mécanismes internes formés par le conseil d'administration (Fama, 1980), l'assemblée générale (Ma et Tian, 2009), le contrôle par les actionnaires majoritaires (Shleifer et Vishny, 1986) et enfin la surveillance par les créanciers (Gilson, 1989).

- Les mécanismes externes formés, d'un coté, par le système réglementaire (La porta et al ,1998) qui préserve les droits des actionnaires et contrôle les actions des dirigeants, et d'une autre côte, les différents marchés qui assujettissent les dirigeants, Nous trouvons notamment le marché de prise de contrôle (Grossman et Hart, 1980), le marché du travail (Fama ,1980) et le marché de biens et services (Hart, 1983 ; Harris et Raviv 1991).

Ø Au final, les mécanismes internes et externes de gouvernance d'entreprise constituent un ensemble de moyens de contrôle et de discipline des dirigeants pour limiter leurs opportunismes et de s'assurer qu'ils agissent dans l'intérêt des actionnaires.

* 17 La valeur partenariale peut se mesurer par la différence entre la somme des revenus évalués au prix d'opportunité et celle des coûts d'opportunité pour les différents facteurs de production (Charreaux, 2002).

* 18 Hart A., 1995, " Corporate governance, some theory and implications ", Economic Journal, n°430

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.