WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intégration des adolescents adoptés d'origine étrangère au Québec

( Télécharger le fichier original )
par Delphine MOYTIER
Université de Caen - Master IUP Management Social Santé 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

· Le lien entre abandon et adolescence

Le travail de Françoise Dolto a bouleversé toutes les idées reçues. Elle a démontré qu'il fallait savoir à quoi on renonçait pour pouvoir changer de filiation. C'est pourquoi lorsqu'un enfant reçoit un prénom, il est préférable de bien réfléchir avant de le lui changer. Il est important de changer en douceur en laissant le premier prénom figurer sur les papiers. Le premier prénom est à la place du nom de famille dans la structuration du psychisme de l'enfant.

L'exploitation de l'amnésie infantile (oubli de tout ce qui se passe avant 5 ans) consiste à nier l'existence de ces souvenirs. Or, l'inconscient viendra les lui rappeler. Pour aider un orphelin à vivre sa destinée au mieux, il faut comprendre qu'il doit supporter une blessure difficile à cicatriser.

La mère conçoit l'enfant et accouche, mais le père déclare l'enfant, lui donnant une existence sociale. Or souvent, dans les cas d'abandon, du père, on ne sait rien ou très peu. Il est alors important de dire à l'enfant qu'on ne sait rien. Il ne faut pas confondre secret de famille et secret d'état. Lorsque les conseils de familles font du secret d'état sous couvert de morale, ils sont destructeurs. Lorsque la mère fait du secret de famille en cachant certaines choses, elle crée de la névrose, et c'est moins dramatique. Comme la place du père est souvent vacante, le rôle du père adoptif est parfois plus facile. L'adoption est l'une des rares, grandes et magnifiques aventures encore possible dans notre société. 

Dolto pense qu'il est indispensable de dire à un nouveau-né d'où il vient. A l'enfant de décider s'il souhaite encore avoir accès à ses origines ou non. Car en effet, si le secret sur la naissance est gardé, comment l'adolescent, une fois devenu adulte, perçoit-il les notions de vérité et de mensonge ?

Les raisons d'un secret sur une naissance peuvent être perturbantes pour un adolescent. Dans la plupart des pays, la naissance établit un lien de filiation entre une mère qui accouche et l'enfant qu'elle met au monde. Ne pas connaître le déroulement de sa venue au monde peut-être un handicap tant social que psychologique, pour l'intégration de l'adolescent. La connaissance ou non de ses origines est un point que j'ai pu développer lors de mes entretiens avec les jeunes adoptés. Nous développerons cet aspect plus loin.

· L'adoption du point de vue de l'enfant adopté

Avec la question de l'adoption, survient aussi inévitablement celle de l'abandon, qui est sous-entendue. En effet, une adoption n'est permise que si l'enfant a été abandonné par sa mère ou bien par les deux parents biologiques. Le secret, l'anonymat sur l'histoire de l'enfant 21(*), de l'adolescent adopté peut être très perturbante, lors de son développement.

Comme nous l'avons déjà dis, le secret peut être lourd à porter, pour les parents et pour l'enfant. De même, il existe toujours des réticences aujourd'hui dans le système pour révéler aux enfants le contenu de leur dossier.

La raison du secret peut être perturbantes pour un adolescent. Après à son tour, comment voit-il la notion du mensonge et de la vérité si on lui a toujours caché son adoption ?

Les adoptions nationales et internationales sont de plus en plus nombreuses depuis une trentaine d'années au Québec, tout comme en France. Il est donc légitime de prendre en compte le point de vue de l'enfant adopté. Auparavant, il était conseillé aux parents adoptifs de ne pas parler de du passé de l'enfant, pour ne pas les perturber. Cependant, ces conseils ont montré leurs limites dEmmant les difficultés éprouvées par les enfants, adolescents et jeunes adultes à vivre leur adoption sereinement. L'adoption est un autre mode de parenté et de filiation, qui peut engendrer des questionnements de la part des enfants adoptés, et de plus, si ils sont d'origine étrangère.

Dans l'ouvrage, L'enfant adopté, comprendre la blessure primitive, Nancy Newton Verrier fait part de son expérience de mère adoptive, et de la souffrance qu'a pu ressentir sa fille. L'auteur a pu comprendre cela grâce à la relation forte qu'elle avait avec elle. Elle dit avoir dû affronter le fait qu'elle ne pourra jamais prendre la place de sa mère de naissance, alors qu'elle et son époux ont adopté leur fille à l'âge de trois jours seulement. C'est par le dialogue qu'elle a pu déceler puis comprendre la souffrance de sa fille.

Le lien entre la mère et son enfant ne commence pas à la naissance mais pendant toute la période post-natale. Durant la grossesse, une série d'événements physiologiques, psychologiques et spirituels ont lieu. Si ce lien est interrompu par une séparation de la mère de naissance, l'enfant garde inconsciemment une expérience d'abandon et de perte, qui reste toujours. Cet ouvrage est intéressant car il montre une face souvent « taboue » de l'adoption, la souffrance de l'enfant adopté. En plus du rôle éducatif, les parents adoptifs ont un rôle « psychologique » vis-à-vis de leur enfant. C'est-à-dire que leur comportement par rapport à l'adoption, le fait de dévoiler ou non l'histoire de l'enfant, va être capital pour son développement et ensuite son intégration sociale.

* 21 DELAISI Geneviève et VERDIER Pierre, Enfant de personne, éditions Odile Jacob, Paris, 1994.

précédent sommaire suivant