WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intégration des adolescents adoptés d'origine étrangère au Québec

( Télécharger le fichier original )
par Delphine MOYTIER
Université de Caen - Master IUP Management Social Santé 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4. L'intégration de l'enfant adopté

A. L'intégration, une notion sociologique 26(*)

· L'intégration et l'identité, deux notions liées dans une adoption.

On peut se demander alors, pourquoi s'intéresser à la notion d'identité dans le domaine de l'adoption ? Quel rôle a l'identité dans l'intégration d'un individu adopté ? Dans cette partie nous allons voir combien cette notion d'identité est fondamentale dans l'adoption.

L'intégration est « le fait de faire partie de ». C'est un sentiment d'appartenance dans une société donnée. L'intégration sociale est une valeur, voire une norme. Mais quand on emploie le terme intégration, on dit intégration à quoi ?

L'intégration est un terme au sens large qu'il nous faut repréciser. Tous d'abord, il peut y avoir différentes sortes d'intégration, sociale, familiale, financière, politique. Pour cette recherche, nous nous intéresserons à l'intégration familiale et sociale de l'adolescent.

L'intégration, est comme nous l'avons dit, un sentiment d'appartenance à un groupe donné. C'est aussi le degré de participation à la vie d'un groupe, à la façon dont les autres membres du groupe vous perçoive, au rôle que vous avez.

L'intégration est une notion intimement liée à l'adoption. En effet, lorsqu'une adoption se passe mal, car il peut y avoir des adoptions en échec, qu'est-ce que cela veut dire ?

Inconsciemment, cela signifie que l'enfant ou l'adolescent adopté n'a pas réussi « le travail » d'intégration à son milieu, qu `il est resté en dehors et n'est pas parvenu à s'y faire une place. Comme les adolescents de parents naturels, les adolescents adoptés peuvent avoir envie de goûter aux risques, aux interdits délimités par la société ? Dans ce cas, est-ce que l'intégration a échoué ? Est- pour autant que l'adolescent ne pourra pas revenir à un comportement dit « normal », après avoir tenté de tester ses limites ?

La question de l'intégration de l'adolescent adopté dans la société permet de découvrir les rôles de la famille, la société, l'école, et aussi le milieu associatif, sous toutes ses formes. L'adolescence est un « rite »27(*) à vivre, mêlé d'un mélange de contrôle et de liberté. On voudrait montrer que l'on est capable de se risquer dans la société. L'entourage familial peut permettre cette intégration.

Le mot intégration s'oppose à celui de ségrégation, qui est la séparation de droit ou de fait de personne en raison de leur race, de leur condition sociale ou de leur niveau d'instruction. La reconnaissance sociale et l'estime de soi sont des éléments fondamentaux d'une intégration. La société a certainement un rôle à jouer dans l'intégration d'un individu.

L'intégration d'un enfant adopté d'origine étrangère est-elle plus difficile au niveau de l'intégration que celle d'un enfant adopté d'origine française ?

L'enfant adopté peut éprouver un sentiment d'exclusion, de part sa couleur, son prénom à consonance étrangère par exemple. Nous pouvons nous interroger sur les facteurs sociaux qui expliquent ce phénomène. L'intégration est l'opération par laquelle un individu s'incorpore à un groupe, à un milieu.

La notion d'assimilation est proche et complète celle d'intégration. Il y a assimilation d'une culture par un individu en sociologie quand il y a suppression quasi complète de la culture d'origine et adoption de la culture d'accueil. Le pays d'accueil a alors un rôle à jouer dans cette intégration, par son comportement social envers les étrangers.

En fait, nous supposons que l'adolescence est une période importante pour l'intégration d'un individu. C'est à ce moment qu'il commence à prendre ses décisions, à décider en quelles valeurs il croit.

Les entretiens nous permettrons de voir comment ces adolescents se sentent intégrés ou non dans leur famille et dans leur société, dans leur pays d'accueil, malgré leur adoption et ses questionnements, et les origines étrangères.

* 26 ETIENNE Jean, BLOESS Françoise, NORECK J.Pierre, ROUX J.Pierre, La sociologie, éditions Hatier, Paris, 2004, 447 pages.

* 27 ETIENNE Jean, BLOESS Françoise, NORECK J.Pierre, ROUX J.Pierre, La sociologie, éditions Hatier, Paris, 2004, 447 pages.

précédent sommaire suivant