WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse comparative de la prise ne charge et du coût des soins d'un épisode du paludisme simple chez les enfants de moins de 5 ans dans les centres de santé St Joseph, Esengo et Déborah

( Télécharger le fichier original )
par Eddy Kieto Zola
Ecole de Santé Publique de l'Université de Kinshasa - DES en Economie de la Santé 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.5. STRUCTURE DE COUT DES SOINS D'UN EPISODE DU PALUDISME

SIMPLE  AU CENTRE DE SANTE.

les résultats que nous présentons dans cette section sont des dépenses effectuées par les malades dans ces centres de santé. Dans les lignes qui suivent, ces dépenses sont représentées en terme de coût moyen des soins.

4.5.1. STRUCTURE DE COÛT CENTRE DE SANTE ST JOSEPH

(privé non lucratif)

a)Coût moyen direct d'un épisode de paludisme.

Le coût moyen direct des soins de santé a été défini comme étant les coûts primordiaux directement liés aux soins qu'un malade est tenu de supporter. Ainsi, les éléments suivants sont pris en compte :

o fiche,

o consultation,

o dépense en médicaments,

o examen laboratoire,

o transport du malade,

o autres frais des soins.

Le tableau ci-après nous renseigne, en pourcentage, la part de chaque rubrique sur le coût moyen direct des soins.

Tableau n°16 : Part de chaque rubrique dans le Coût moyen direct des soins.

Rubriques

Coût moyen

direct des soins

% du coût moyen des soins

1

Fiche

300

6

2

Consultation

500

10

3

Examen de laboratoire

1022

20

4

Médicaments

2791

55,5

5

Coût des soins jour 1

272

5,5

6

Dépenses des médicaments à domicile

157

3

 

Total

5042

100

La lecture de ce tableau nous renseigne que les médicaments contribuent au coût moyen direct des soins à la hauteur de 56%, suivi des examens de laboratoire 20% et des frais de consultation 10%.

En effet, la moyenne des médicaments prescrits au CS St Joseph est de 4,38. Il ressort de l'analyse de ces ordonnances prescrites que l'arrêté ministériel portant redéfinition de la politique de traitement du paludisme en RD Congo, sur la combinaison ARTESUNATE-AMODIAQUINE n'est pas respecté. Les antipaludiques les plus utilisés sont Manalaria, Quinine en goutte et Meyamicine.

Les données de cette étude révèlent aussi que parmi les examens demandés par le CS St Joseph, le Widal et l'hémoglobine représentent 12 cas sur 54 et 16 cas sur 54 respectivement, exceptés les gouttes épaisse et le globule blanc (tableau n°2 en annexe). Alors qu'avec seulement les gouttes d'épaisse associée de globule blanc, on peut déjà détecter le trophon et éventuellement la présence des infections possibles. Ainsi, l'administration de la combinaison de Amodiaquine +Artésunate, d'un antipyrétique et un anti-biotique peuvent soulager la maladie.

Figure n°5 : Part de chaque rubrique dans le coût moyen direct des soins.

b) Coût moyen indirect d'un épisode de paludisme.

Le coût moyen indirect englobe tous les frais non directement liés à l'administration des soins notamment : alimentation, coût d'opportunité, transport du garde malade, administration, motivation ou pourboire des infirmiers, médecins ou personnel administratif, etc.

Le paludisme réduit de 1,3% par an le taux annuel de croissance économique des pays africains, entraînant ainsi, sur une période de 35 ans, une baisse du PIB de 32% par rapport à ce qu `il aurait pu être, n'eût été l'action du paludisme29(*).

Ainsi, pour ce qui est de cette étude, nous avons estimé le manque à gagner ou le coût d'opportunité que le paludisme peut causer aux gardes malades interviewés à 1,3% du PIB (2001) de 74$/hab/an et nous l'avons converti en monnaie locale. Ce chiffre a été multiplié par 10 étant donné que le paludisme peut causer en moyenne 10 jours de chômage. Ce qui nous donne 11,8 Fc.

Tableau n°17 : Part de chaque rubrique dans le coût moyen indirect des soins.

Rubrique

Coût moyen
indirect (en Fc)

% du coût
moyen indirect

1

Transport du garde malade

53

48,7

2

Motivation

27

24,7

3

Casse croûte

17

15,6

4

Manque à gagner

12

11

 

Total

109

100

Nous constatons que le transport et la motivation contribuent respectivement à la hauteur de 49% et 25% au coût moyen indirect des soins. Les enfants ont mangé une casse croûte pendant leur séjour au CS à la hauteur de 15,6%.

Une étude plus approfondie et fouillée doit être envisagée afin de déterminer la vraie part du manque à gagner (coût d'opportunité) dans le coût moyen indirect des soins. Le temps imparti pour cette étude ne nous a pas permis de le faire.

Figure n°6 : Part de chaque rubrique dans le coût moyen indirect des soins

c) Coût moyen d'un épisode de paludisme.

Comme nous l'avons déjà dit dans les lignes qui précédent, le coût moyen des soins d'un épisode de paludisme est égal à la somme des coûts moyens directs et indirects des soins.

Ainsi, le coût moyen des soins est égal à : 5.042 Fc + 109 Fc = 5.151 Fc . Ce montant équivaut à 11,4$/malade/épisode de paludisme.

Etant donné qu'un enfant de moins de 5 ans peut faire en moyenne 8 à 10 épisodes de paludisme par an, le coût total d'un épisode de paludisme revient à 114$/malade/par an. Donc, chaque ménage doit dépenser 114$ US pour un enfant de moins de 5 ans. Alors que 36,4% des gardes malades interviewés, ont rapporté que les chefs de ménage sont des débrouillards et leur revenu mensuel n'atteint pas 32$ US par mois.

* 29 OMS et al : «  La déclaration d'Abuja et le plan d'action », Abuja, 25 avril 2000, p3

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net