WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La monétisation des contenus musicaux dans l'espace numérique: la téléphonie mobile

( Télécharger le fichier original )
par Paméla MICHEL
Paris IV Sorbonne - Master 2 Administration et gestion de la musique 2009
  

précédent sommaire suivant

Index des Annexes

Annexe 1 : La répartition des revenus numériques p 80

Annexe 2 : Le changement de la structure des ventes p 82

Annexe 3 : La distribution numérique p 83

Annexe 4 : Changements des modes de consommation et baisse de la valeur de musique p 85

Annexe 5 : Les revenus de la téléphonie mobile, 2007-2008 p 86

Annexe 6 : La répartition des revenus numériques mondiaux par pays p 86

Annexe 7 : Détails des revenus mondiaux du numérique p 87

Annexe 8 : Interview de Benjamin Labarthe-Piol p 88

Annexe 9 : Interview de Thomas Deseille p 89

Annexe 10 : Bibliographie et Sources p 90

Annexe 1 : La répartition des revenus numériques

Annexe 2 : Le changement de la structure des ventes

Annexe 3 : La distribution numérique

Annexe 4 : Changements des modes de consommation et baisse de la valeur de musique

Annexe 5 : Les revenus de la téléphonie mobile, 2007-2008.

Annexe 6 :

Annexe 8 : Interview de Benjamin Labarthe-Piol (05/01/2009)

Profil : - Mission de 5 ans dans les stratégies Internet/mobile et le développement audiovisuel.

- 2009 : poste dans la distribution de musique sur mobile, chez Orange.

· Comment générer des revenus dans la distribution de musique à travers la téléphonie mobile ?

Il y a deux axes de développement qui sont : la publicité et la vente de terminaux qui permettent de distribuer les contenus musicaux et d'en tirer des revenus. On peut citer en exemple les constructeurs Apple et Nokia qui s'investissent particulièrement dans ces stratégies Marketings.

· Que représente la musique dans la téléphonie mobile ?

La musique est un lien de croissance, c'est un supplément de valeur qui permet de créer d'autres activités. Le service de téléchargement de musique en plus d'un accès à d'autres contenus et à l'Internet nous permet de rester en relation avec le client.

· Pourquoi le téléphone portable est un atout pour la vente de musique ?

La mobilité est une composante essentielle pour conquérir de nouveaux clients et le téléphone portable offre dans sa convergence technologique la continuité de l'écoute de musique. Aussi, l'histoire de l'évolution des matériels d'écoute (walkman, discman, Ipod...) donne une propension au client d'utiliser et d'apprécier la téléphonie mobile comme support d'écoute.

· Quelle est votre position en ce qui concerne l'utilisation des DRM ?

Avec les DRM nous sommes à la merci des maisons de disque, le développement de nos stratégies de ventes relève de l'ouverture du catalogue des Majors. C'est pour cela que chez Orange nous sommes pour la fin des DRM. Heureusement, 2009 sonne la fin des DRM pour tout les acteurs.

· Y a-t-il un conflit entre les nouveaux acteurs du marché de la musique ?

Oui, en fait il y a trois modèles qui se disputent :

Apple (terminaux), Orange (accès), « les logiciels » comme Amazon, Microsoft (moteur de recommandation)

· Quelle est la question que les opérateurs se posent en matière de musique ?

Dans quelle mesure on peut arriver à faire payer de la musique ?

Nous nous posons cette question car la perception du client voit la musique comme quelque chose de gratuit qu'il veut en abondance.

· Quelle question se pose les Maisons de disque en ce qui concerne la téléphonie mobile ?

Comment arriver à diversifier mes sources de revenus ?

Dans ce nouveau marché qui allie différents acteurs, tout l'enjeu consiste à travailler l'un avec l'autre. Annexe 9 : Interview de Thomas Deseille (10/01/2009)

Profil : - a travaillé chez Bouygues multimédia mobile

- 2009 :travaille chez Orange dans la musique et la personnalisation du mobile.

10 ans d'expérience. Il fait des offres de téléchargement entre pc et mobile. Exemple : Musique max.

· Que représente la musique dans la téléphonie mobile ?

La musique permet de donner de la valeur aux tuyaux. Mais le marché de la musique illégale sinistre la recherche de nouveaux leviers. Nous sommes en attente de la loi Création et Internet.

Aujourd'hui, on se sert des contenus pour proposer des services exclusifs aux clients d'Orange.

La musique soulève un paradoxe ; d'un côté elle a peu de valeur et de l'autre elle est beaucoup consommée. C'est pour cela que l'on recherche de nouveaux modèles économiques alors que les Majors sont encore dans un modèle de pensée encore dirigé sur les ventes physiques.

· Quelles sont les stratégies des opérateurs en ce qui concerne la distribution de musique ?

La musique nous permet de valoriser l'accès et de proposer abonnements associés à des contenus multimédias. L'abonnement suscite un paiement régulier, il y a une vraie demande et donc il y aune promesse d'abondance. Aujourd'hui nous voulons des offres pas cher pour concurrencer l'illégal avec les même droits d'utilisation. Le légal souffre de sur protection. Aussi, nous développons des offres d'acquisition avec le Player Windows, mais nous n'avons pas encore résolus les questions d'interopérabilité. En comparaison avec Orange, SFR a une petite longueur d'avance en terme d'image et de communication.

· Quel est votre principal objet de discussion avec les Majors ?

Avec les Majors nous voulons être capable de délivrer une expérience légale de la musique par le paiement. Nous recherchons une réelle alternative crédible.

· Quelles sont les grandes familles de distribution de la musique dans le numérique ?

Il y a le streaming et le téléchargement (à la carte comme Itunes et sous la forme de l'abonnement comme musique max).

· Quels sont les prix appliqués pour la vente de musique ?

- 1,29 : nouveautés

- 0,99 : les titres du catalogue en général

- 0,69 : le back catalogue

· Est-ce que la musique en digital a un avenir ?

La musique a un avenir si le contexte légal est suffisamment fort pour endiguer l'illégal.

Nous devons mettre en place les bonnes offres au bon prix.

Type d'offres : à la carte et l'abonnement.

La musique et le mobile sont complémentaires. Il est important de travailler ensemble.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy