WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La monétisation des contenus musicaux dans l'espace numérique: la téléphonie mobile

( Télécharger le fichier original )
par Paméla MICHEL
Paris IV Sorbonne - Master 2 Administration et gestion de la musique 2009
  

précédent sommaire suivant

Orange

Orange joua sur une stratégie mixte EDGE / 3G, l' EDGE permettant d'obtenir des débits corrects même en dehors de la couverture 3G21(*) sur la quasi-totalité du territoire national. «Grâce à la complémentarité de ses réseaux EDGE, 3G, 3G+ et Wi-Fi, Orange conforte sa position de leader et vous offre un confort de travail inégalé en déplacement».

SFR

SFR, enfin, a préféré tout miser sur la 3G et ses évolutions en faisant l'impasse sur le EDGE qui ne présentait pas suffisamment d' intérêt22(*). Autant de scénarios différents reposant sur divers modèles économiques, le plus souvent en contre-point du développement de réseaux 3G. La technologie EDGE est un bon point de départ pour nombre d'opérateurs afin d'améliorer le débit en transmission et pouvoir proposer ainsi de nouveaux services aux utilisateurs .

L'intérêt économique du réseau EDGE réside dans le fait que celui-ci peut être d'un côté une transition avant de passer au 3G et d'un autre côté, il permet aux marchés émergents de développer leurs offres avant de passer à un déploiement onéreux de la technologie 3G. Le réseau EDGE possède une plus grande étendue que le réseau 3G s'appuyant sur les relais déjà en place du réseau GSM. Il offre une couverture correcte.

Aujourd'hui, le réseau EDGE est toujours utilisé, il comble la couverture du réseau associé à la 3G23(*) (troisième génération de téléphone mobile) dont le coût de la mise en place de relais reste encore élevé.

Lancée en septembre 2004, la 3G signifie troisième génération de téléphonie mobile. Ce nouveau réseau est basé sur la technologie UMTS (Universal Mobile Telecommunications System). Le réseau 3G possède un haut débit de transmission avec144 Kbps et avec une couverture totale pour une utilisation mobile (384 Kbps avec une couverture moyenne pour une utilisation piétonne et 2 Mbps avec une zone de couverture réduite pour une utilisation fixe24(*)). Il offre aussi une compatibilité avec des services mobiles de 3ème génération ainsi qu' avec les réseaux de seconde génération. Enfin, la 3G25(*) avec sa capacité de débit ouvre ainsi la porte à des usages multimédias tels que la transmission de vidéos, la visio-conférence ou l'accès à Internet haut débit.

La rapidité des transmissions des flux générée par le haut débit permet au consommateur de télécharger tout type de fichiers musicaux et cela dans un temps très court. Les possibilités offertes par le haut débit ont ouvert la porte aux offres légales de téléchargement permettant une alternative au téléchargement illégal. Sur Internet, les nouveaux modèles économiques utilisent dans leur Marketing l'atout technologique pour accrocher les internautes et leur proposer des offres qui les emmènent à acheter une musique.

Le téléchargement, système dans lequel la musique est copiée contre paiement sur le disque dur de l'utilisateur, permet d'écouter sans avoir à être connecté à Internet. Gain de temps, qualité d'écoute, nombreux sont les sites à proposer une écoute et un achat légal de la musique (à l'exemple d'Itunes, Amazon,Qobuz). Dans ce modèle, le consommateur possède alors la musique définitivement même si le fichier la contenant est souvent restreint dans son utilisation et crée des problèmes d'interopérabilité.

Le système d'écoute en flux continu appelé «streaming26(*)» permet à l'internaute de consulter le catalogue d'artistes proposé par le site et d'écouter directement en étant connecté, les musiques que l'on souhaite. Ce modèle d'écoute gratuit en ligne est un service de radio à la demande financé par la publicité. Les plus connues et les plus utilisées sont Deezer et Last.fm.

Grâce aux vitesses de transmission élevées des réseaux EDGE, 3G, 3G+ et Wi-Fi vous pouvez, depuis votre mobile ou votre ordinateur portable (PC ou Mac) :

- Traiter vos mails et leurs pièces jointes,

- Surfer sur Internet,

- Accéder aux données et à l'intranet de votre entreprise : dossiers clients, état des stocks, présentations.

- Télécharger et visionner des vidéos.

- Consulter la TV en direct sur votre mobile.

- Correspondre en visiophonie, envoyer vos vidéos vers vos correspondants ou sur votre blog.

Le haut débit et l'explosion des communautés virtuelles

«L'interactivité du support Internet et l'intégration totale des usages du web 2.0 qui en résulté, ont engendré une série d'innovations permettant à l'utilisateur d'agir sur le flux musical et de le personnaliser27(*)»

La technologie appelée «Web 2.0» reflète avec fidélité les envies et les usages des consommateurs. En effet, les internautes recherchent une valeur ajoutée, des services associés comme le fait de se constituer un profil, de personnaliser son accès au site en créant une fiche profil. Aussi, l'attachement à un réseau, une communauté est ancrée dans la société et se reflète sur Internet à travers le partage, la possibilité de voir les «playlists» et profils des autres membres par exemple.

La consommation musicale liée à Internet est à l'origine d'une nouvelle norme de consommation. Le Web 2.0 illustre la nécessité pour les modèles économiques de faire participer le consommateur, ici l'internaute. Celui-ci doit pouvoir interagir avec le contenu proposé par les sites. Ce système s'inscrit dans une logique de communication qui vise à être toujours plus performante. En effet il s'agit de relier les gens, de concentrer les moyens technologiques pour un échange riche et diversifié dans lequel le consommateur se sent impliqué.

Avec Internet et le «Web 2.0» la musique comme avec l'usage de la radio donne lieu à une consommation de masse, dans laquelle les échanges et les interactions sociales prédominent. Ainsi, les différents aspects de la consommation musicale (personnelle et collective) pourraient donc prendre une nouvelle forme grâce à Internet et fusionner grâce à lui. C'est alors que le réseau en tant que bande passante a donné naissance à des réseaux communautaires.

Cependant, dans l'industrie de la musique ce concept n'est pas récent car en comptant les fan clubs on a déjà l'apparition de communauté concentrées sur un artiste. Mais Internet a permis la création de communautés virtuelles28(*). En utilisant les fonctions de communication du web, des forums d'échanges ont fleuri sur la toile dans le même esprit que les fans-clubs. Dans le cas de la musique, si on exclut les échanges de fichiers qui rentrent dans le cadre de la pratique du P2P, la forme la plus courante de communauté a pour objet des critiques de disques sous la forme de «posts».

Si les communautés représentent une véritable création de valeur pour leurs utilisateurs, la difficulté demeure, pour les industriels, de trouver un modèle économique permettant de tirer parti de ces procédés. En effet, le phénomène des communautés repose avant tout sur la notion de partage et le principe de gratuité. Dès lors, les maisons de disques ont surtout tenté d'utiliser ce puissant vecteur d'information dans un but Marketing en essayant d'exploiter les externalités positives de réseau de ces organisations. «L'idée est alors soit d'adapter l'offre à la demande qui se forme et s'exprime dans ces communautés, soit d'influencer ces communautés29(*)».

Le haut débit sous toutes ses formes et ses différents usages permet aux marchés émergents comme nous venons de le voir de développer de nouvelles offres et de répondre à la demande des consommateurs en créant une interaction à travers le Web 2.030(*). Par ailleurs, les flux et l'avancée technologique en matière de rapidité d'échange contribue à emmener le consommateur vers de nouveaux modes d'utilisation.

De cette façon, l'écoute de la musique liée à la technologie des réseaux fait apparaître une nouvelle norme de consommation. Mais l'abondance des flux, des échanges des contenus musicaux a suscité dès lors une rupture dans la consommation de musique entraînant une baisse des ventes de support CD.

* 21 Pour accéder aux services haut débit mobile, vous devez simplement avoir un mobile compatible EDGE, 3G ou 3G+ ou un Micro-ordinateur (PC ou MAC) équipé d'une carte PCMCIA, EXPRESS ou d'une clé USB EDGE, 3G, 3G+ ou Wi-Fi et être en zone de couverture.

* 22Christian D : «La téléphonie mobile, du Bi-Bop à l'EDGE ». generation-nt.com. Novembre 2007.

* 23La principale norme 3G utilisée en Europe s'appelle UMTS (Universal Mobile Telecommunications System), utilisant un codage W-CDMA (Wideband Code Division Multiple Access). La technologie UMTS utilise la bande de fréquence de 5 MHz pour le transfert de la voix et de données avec des débits pouvant aller de 384 kbps à 2 Mbps. La technologie HSDPA (High-Speed Downlink Packet Access) est un protocole de téléphonie mobile de troisième génération baptisé « 3.5G » permettant d'atteindre des débits de l'ordre de 8 à 10 Mbits/s. La technologie HSDPA utilise la bande de fréquence 5 GHz et utilise le codage W-CDMA.

* 24 «Téléphonie mobile» commencamarche.net.Mai 2009.

* 25Les réseaux 3G utilisent des bandes de fréquences différentes des réseaux précédents : 1885-2025 MHz et 2110-2200 MHz.

* 26Streaming : Mode de transmission de données audio et vidéo à travers un flux continu évitant le téléchargement complet d'un titre ou d'une vidéo pour le lire. (définition de Borey Sok :Musique 2.0)

* 27 NICOLAS André, responsable de l'Observatoire de la Musique : Les sites de streaming musical. 2009.

* 28Selon le SNEP voici les plus grandes communautés virtuelles :1.Youtube. 2.Dailymotion. 3.Skyrock.

* 29David FLACHER, Benjamin LABARTHE-PIOL : Révolutions industrielles, modes de : consommation et formes de l'échange. Une application au cas d'Internet et au secteur de la musique. Ed. Les cahiers du CREA.n°06. Septembre 2003.

* 30Le Web 2.0 désigne les technologies et les usages qui permettent aux internautes d'interagir avec le contenu des pages Web, créant ainsi une dimension sociale sur Internet.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy