WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La monétisation des contenus musicaux dans l'espace numérique: la téléphonie mobile

( Télécharger le fichier original )
par Paméla MICHEL
Paris IV Sorbonne - Master 2 Administration et gestion de la musique 2009
  

précédent sommaire suivant

1.1. 2 La dématérialisation de la Musique

En raison des progrès des nouvelles technologies de l'information et de la communication, les disques sont progressivement remplacés par des fichiers numériques. Aussi, la dématérialisation a signé l'entrée de nouveaux acteurs sur le marché de la musique et de nouveaux modèles économiques émergent alors dans l'espace numérique.

1.1.2.1 Mp3 : Le bien numérique

Le fichier mp341(*) «MPEG Audio layer 3» est un format de données audio compressées à un taux de 1:12. La compression MPEG layer 3 consiste à retirer des données audio les fréquences inaudibles pour l'auditeur moyen dans des conditions habituelles d'écoute. «La compression vise donc à analyser les composantes spectrométriques d'un signal audio, et de leur appliquer un modèle psychoacoustique pour ne conserver que les sons «audibles». L'oreille humaine est capable de discerner, en moyenne, des sons entre 0.02 kHz et 20 kHz, sachant que sa sensibilité est maximale pour des fréquences entre 2 et 5 kHz (la voix humaine est entre 0.5 et 2 kHz), suivant une courbe donnée par la loi de Fletcher et Munson42(*)».

Actuellement le support CD subit une crise. Ces ventes décroissent et alors que l'ère numérique se développe, le fichier mp3 ne rattrape pas encore les pertes. Néanmoins il est intéressant de constater à travers l'évolution du support physique vers le fichier numérique la transformation de valeur du contenu musical. Même si le CD se vend encore, les changements des modes de consommation incitent les usagers à privilégier le fichier compressé. La dématérialisation de la musique s'accorde avec l'évolution technologique, l'abondance et crée une facilité d'échange via les réseaux haut débit. Les consommateurs ont désormais pris l'habitude :

- d'une part, de la rapidité par le téléchargement, aidé par des capacités de stockage croissantes sur des supports de plus en plus réduits.

- et d'autre part, d'une mobilité sans cesse accrue grâce à des contenants beaucoup plus petits et plus habiles.

Le bien numérique musical est accompagné d'autres technologies qui lui permettent d'exister et de prendre toute sa valeur. De cette façon, le fichier numérique prend de l'ampleur en développant autour de lui les produits d'équipement de l' industrie du matériel électronique qui suivent l'usage de la dématérialisation de la musique en adaptant les lecteurs, les contenants aux nouveaux usages. Le fichier mp3 apparaît alors comme un bien permanent. Ainsi, les biens permanents «contenu» se relient aux biens d'équipements «contenant».

On peut supposer que l'écoute de fichiers musicaux numériques soit corrélée à la possession de lecteurs adaptés. Selon le cabinet Jupiter, on observe effectivement une assez forte croissance des ventes de lecteurs MP3 dans le monde entier. En 2004, 5,5 millions de lecteurs MP3 se sont ainsi vendus, contre 3,6 millions en 2003 et 2,1 millions en 200243(*). En 2005, c'est avec l'Ipod suivit par ses concurrents qu'explose les ventes de lecteurs avec 4,5 millions de produits vendus. «Le boom des baladeurs numériques en 2005 s'explique principalement par une baisse des prix», commente pour ZDNet.fr Laurent Donzel, analyste audio-portable.

Nous venons de constater que le phénomène de la dématérialisation de la musique a ouvert la croissance du marché de l'électronique. D'un autre côté, le fichier mp3 même s'il navigue dans les flux numériques intègre complètement une chaîne de valeur et représente pour les consommateurs un bien à part entière. Cependant, la facilité des échanges, l'usage de réseaux peer to peer et le manque d'adéquation provoqué par l'arrivée des verrous numérique entre les offres et la demande sur Internet a nuit à la valeur de la musique. D'ou les limites du numérique.

* 41Le premier lecteur mp3 est le MPMan F10 d'origine Coréenne, commercialisé en mars 1998.

* 42«mp3 » Commentcamarche.com. Consulté le 20 Juillet 2009.

* 43BOURREAU Marc, GENSOLLEN Michel: L'impact d'Internet et des Technologies de l'Information et de la Communication sur l'industrie de la musique enregistrée. N°116 | 4e trimestre 2006 : Varia.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy