WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La monétisation des contenus musicaux dans l'espace numérique: la téléphonie mobile


par Paméla MICHEL
Paris IV Sorbonne - Master 2 Administration et gestion de la musique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.1.2.2 Les plateformes de téléchargements sur Internet

«La musique dématérialisée est un flux, et les plateformes ne sont que des robinets que l'on ouvre ou que l'on ferme pour avoir accès à ce flux.44(*)»

En 2008, le chiffre d'affaires pour la distribution numérique des producteurs phonographiques a représenté un chiffre de 76 millions d'euros avec un découpage qui attribue 32 % au téléchargement Internet, 46 % pour la téléphonie mobile et 22% pour les sites de streaming et les abonnements45(*). En comparaison avec les films, le secteur de la musique s'avère plus en avance.

«Dans l'univers numérique, la distribution de musique est assurée par un plus grand nombre

d'acteurs que la distribution physique. Les distributeurs numériques ne sont pas contraints par

des problématiques de valorisation de linéaires, ils distribuent la musique de plusieurs façons

différentes46(*)».

Les trois principaux distributeurs de musique en ligne proposant des plateformes de téléchargement sont : Itunes, Amazon mp3 et Napster. Aussi, certaines enseignes de la grande distribution se sont-elles positionnées sur le champ du numérique en proposant elles aussi le téléchargement de fichiers mp3 musicaux à l'exemple de la Fnac. Par ailleurs, dans le schéma de la Longue Traîne des distributeurs indépendants valorisent les fonds de catalogue et proposent des musiques provenant de labels indépendants du monde entier, tandis que ceux du milieu de Traîne distribuent des artistes indépendants ou autoproduits.

Sur Internet sont présents les distributeurs de musique qui proposent le téléchargement de leurs titres musicaux à titre gratuit. Par exemple, Jamendo ou Dogmazic mettent à disposition des internautes les fichiers musicaux d'artistes non signés. «D'un côté les distributeurs participent à un projet de libre circulation de la musique et de l'autre ils répondent à un besoin d'exposition et de diffusion des oeuvres d'artistes non signés. Sur Jamendo, les auditeurs ont également la possibilité de rémunérer les artistes au moyen de dons47(*)».

Les 18 sites généralistes les plus importants et présents sur Internet :

iTunes, AmazonMP3, Napster, Rhapsody, Emusic, Virginmega, Fnacmusic, Musicme,

Qobuz, Starzik, Airtist, Lala, Amiestreet, Spiral Frog, Qtrax, We7, Cellfish, Thumbplay.

Ces sites proposent une vaste gamme de services qui allie dans une stratégie marketing vidéo, livres, billetterie, jeux et services de streaming.

Les 15 sites spécialisés :

Musicgiants, TheMusicFrom, Losttunes, Wolfgangsvault, Nuloop, Music Classics,

Deutsche Grammophon, Classical music mobile, Musopen, Jazz en ligne, NIN, Beatport, CodaFM, Musiqueenligne et Sheetmusic Direct.

En ce qui concerne le système de la radio à la demande via le flux de téléchargement continu «streaming» l'offre est abondante du fait d'une grande tendance dans l'écoute de la musique. En effet, dans le comportement des utilisateurs, la gratuité, la facilité d'accès et d'utilisation de ces services acquiert un engouement dans les nouveaux modes de consommation à l'égard des utilisateurs. En effet la gratuité, la facilité d'accès et d'utilisation de ces services rencontrent l'engouement fort des utilisateurs et ouvrent de nouveaux modes de consommation.

Les 31 radio et sites de streaming :

Skyrock, Hotmix radio, EnjoyStation, Live365, Radionomy, Goom radio,

Slacker, Podemus, Orange Liveradio, Nexus radio, Livestation et Awdio, Musiline, Meemix, Musicovery, Lastfm, Pandora, Finetune, Deezer, Jiwa, Llike, Tommy TV, Hulu, Faitilizer, MOG, Spotify, Mix DJ, Sevenload, MaestroFM, Qloud et Vuze48(*).

Il est vrai qu'Internet et les flux de téléchargement liés à la dématérialisation de la musique offrent des services adaptés à la consommation des usagers. Les sites associent à leur objectif de vente initial des services complémentaires (vidéo, livres, billetterie, jeux, services de streaming) comme supplément de valeur associé à l'innovation. Nous verrons par la suite que la distribution numérique fait intervenir de nouveaux acteurs qui jouent un rôle important face à l'évolution technologique et face à la demande grandissante des consommateurs en matière de contenus multimédias.

* 44SOK Borey : Musique 2.0. solutions pratiques pour nouveaux usages marketings. ed.Irma. 2007.

* 45SNEP : L'économie de la production musicale 2009. Rapport.

* 46Idem. SNEP

* 47SNEP : L'économie de la production musicale 2009

* 48Idem SNEP 

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy