WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Consommation d'électricité et croissance dans l'uemoa : une analyse en termes de causalité

( Télécharger le fichier original )
par Idrissa Yaya DIANDY
Université Cheikh Anta Diop de Dakar - D.E.A Economie, Spécialité Macroéconomie Appliquée, option Economie Internationale 2007
  

précédent sommaire suivant

3.4. DÉVELOPPER DES MODÈLES DE PLANIFICATION DE L'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

La gestion effective de l'énergie et sa planification en Afrique sub-saharienne est difficile, pour plusieurs raisons. Parmi elles on note l'absence de données fiables sur l'énergie et d'une structure coordonnée de planification de l'énergie. En outre, les quelques efforts nationaux et sous-régionales dans ce domaine ne sont pas suffisamment organisés pour être utilisés dans la conduite d'une activité régionale. Il est donc important d'organiser la collecte de données et la gestion des systèmes d'informations, et que soit établie une stratégie pour coordonner les plans de développement. Ce sont des conditions préalables pour que les chercheurs, scientifiques et ingénieurs puissent appliquer leurs compétences analytiques à la modélisation.

Il faudrait donc développer des modèles énergétiques permettant d'optimiser, de gérer de manière efficace, et de planifier la production d'énergie et l'utilisation de l'énergie dans la région. Les différents systèmes d'échange d'énergie électrique comme le West African Power Pool (EEOA) ont clairement démontré les capacités régionales à coordonner le développent du secteur énergétique, même si ces initiatives sont à des stades différents.

Le développement de modèles et scénarios énergétiques qui tiennent en compte les réalités et les priorités de la région offrent des possibilités d'établir des réseaux de modélisation régionale de l'énergie. Ceux-ci, à leur tour, permettront d'optimiser les ressources énergétiques de l'UEMOA (vu les ressources financières limitées des pays) et de renforcer les revenus et le développement du capital humain des pays membres. Pour cela, il faudra développer une solide base de données harmonisée d'énergie utile pour la modélisation.

3.5. ENVISAGER DES POLITIQUES D'ÉCONOMIE D'ÉNERGIE (ENERGY EFFICIENCY)

La demande d'énergie mondiale est appelée à augmenter significativement durant les prochaines décennies, particulièrement dans les pays en développement (ONUDI, 2008)23(*). En ce qui concerne les pays de l'UEMOA, le prix de l'électricité est intrinsèquement lié au rythme de consommation qui augmente les charges d'exploitations des entreprises de distribution mais aussi les besoins d'investissement. Dans une situation de crise énergétique caractérisée par une offre d'énergie électrique nettement inférieure à une demande en pleine croissance, Il faut prévenir les conséquences néfastes liées à la consommation accrue de l'électricité.

Une solution pour le court et le long terme est une politique d'économie d'énergie. Pour cela il faudrait :

· encourager les consommateurs à utiliser l'énergie de manière efficace à travers la détermination des tarifs, des avantages fiscaux et des programmes de sensibilisation du public. Le changement de la structure tarifaire avec un passage vers un système de tarification progressif constitue une solution possible puisqu'elle contribuerait à préserver les usagers à faibles revenus et tout en incitant à l'économie de l'énergie ;

· promouvoir une politique d'efficacité énergétique dans les procédés industriels en améliorant les techniques de production : bien vrai que le niveau de développement diffère considérablement au sein des pays de l'UEMOA, seuls quelques pays réalisent une contribution de plus de 20% de leur secteur manufacturé dans le PIB. Pour beaucoup de pays, la contribution de ce secteur dans le PIB se situe à moins de 15%. La productivité est, entre autres raisons, compromise par les surcoûts énergétiques. La forte intensité énergétique, combinée à la faible industrialisation, attestent d'une utilisation inefficiente de l'énergie (ONUDI, 2008). Un effort substantiel doit être fait dans l'utilisation rationnelle de l'énergie électrique pour améliorer la compétitivité et la productivité des industries de l'UEMOA. À cet effet, toute stratégie globale ayant comme objectif le développement économique doit chercher à améliorer leur compétitivité.

En définitive, même si une distinction est à faire par pays, il n'empêche qu'au sein de l'UEMOA l'accès à l'énergie électrique reste non pas une condition suffisante pour assurer le processus de développement économique, mais une condition indispensable. L'accès à l'électricité par toutes les couches des populations et son utilisation de manière efficiente doivent faire partie des objectifs prioritaires du développement économique et social durant les décennies à venir.

* 23 UNIDO, (2008) : Powering Industriel Growth - the Challenge of Energy Security for Africa, Working Paper.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)