WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

FRSP et la réduction de la pauvreté

( Télécharger le fichier original )
par J.Damascene NDAYISENGA
Universite Libre de Kigali (ULK) - Licence en Gestion 2007
  

précédent sommaire suivant

III.2 APERÇU SYNTHETIQUE DES PROJETS FINANCES PAR LA FRSP/BPC SUR LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU RWANDA

Après la collecte des informations, nous avons procédé au dépouillement des données afin de permettre l'analyse, la synthèse et le classement des données récoltées, en nous servant de la méthode quantitative et de la qualitative. Au cours de notre enquête (Interview), nous avons voulu analyser le rôle des projets financés par la FRSP/BPC dans le processus de la réduction de la pauvreté au Rwanda.

1. La plupart de ces projets sont installés en milieu rural

Lors de notre recherche, nous avons posé la question de savoir le rôle des PME dans le processus de la réduction de la pauvreté, le Coordinateur de COOPED nous a affirmé que les PME ont une grande importance sur l'économie du pays, ce secteur joue le rôle important dans la monétisation du milieu rural parce que la majorité de ces PME sont installées dans le milieu rural contrairement aux grandes entreprises qui se trouvent implantées en milieu urbain.

2. La plupart de ces projets ont des activités de production des biens et services:

- Ces biens ou services sont nécessaires aux meilleures conditions de vie de la population.

Les projets financés par la FRSP/BPC, ont une mission commune de production : certains ont une mission de production de biens et les autres produisent des services, dans le même but de satisfaction des besoins de différentes couches sociales.

- Ces biens ou services sont vendus et de ce fait sont générateurs de revenus

Ces projets produisent des biens et services vendables, et leurs chiffres d'affaires constituent une contribution à l'augmentation du PIB. Ces projets concourent à l'accomplissement d'autres objectifs économiques tels que la répartition des revenus, la décentralisation de l'économie, etc.

3. Tous ces projets ont crée des emplois à des degrés divers 

Les petites et moyennes entreprises emploient une main d'oeuvre et utilisent des techniques de productions relativement simples, et n'exigent des capitaux très élevés. Les projets financés par la FRSP/BPC ont créé environ de 1000 emplois permanents dans les milieux où ils sont installés.

4. Tous ces projets payent des impôts à l'Etat.

Toute personne qui exerce une activité rémunératrice à le devoir de payer l'impôt à l'Office Rwandais des Recettes, ces projets financés par la FRSP/BPC ne font pas exception, car lors de notre enquête, nous avons constaté que ces projets contribuent significativement aux recettes fiscales nationales car ils payent les impôts sur bénéfices, TPR, TVA et autres taxes. A titre d'exemple, le projet COOPED paye environ 800.000 frw des impôts par mois, le projet GAHAYA Links paye environ 700.000 frw, Rwanda Recycling Company paye autour de 650.000 frw, projet Apicole ISOOKO lui, paye autour de 350.000 frw comme impôts.

5. Autres portées remarquables de ces projets

Ces projets présentent plusieurs avantages par rapport aux entreprises de grande taille :

- Ils constituent une pépinière de futurs entrepreneurs et un laboratoire d'essais pour les nouvelles industries.

- Ces projets participent largement à la rapidité d'industrialisation du pays

- Ces projets peuvent être d'utiles fournisseurs de matériels aux grandes industries.

- Ces projets sont susceptibles d'apporter la stabilité à la collectivité locale car la main d'oeuvre occupée par ces projets ne songe pas à l'exode rural

- Les petites affaires sont généralement plus aptes à élever le niveau de participation populaire dans l'économie.

6. Bien que certains promoteurs de ces projets trouvent que le financement de la FRSP/BPC est insuffisant, ils reconnaissent néanmoins que ce financement leur a permis de démarrer leurs activités.

Il y a lieu de constater que la plupart des projets financés par FRSP à travers BPC, n'avaient pas de moyens et de capacités suffisantes pour démarrer leurs activités. Nombreux promoteurs nous ont affirmé que c'est suite au financement reçu de la FRSP/BPC qu'ils ont commencé leurs programmes d'activités. C'est le cas du COOPED, GAHAYA Links, International marbre, et de la fromagerie KAMBERE.

Pour eux ils n'avaient pas de moyen pour commencer ; en plus la FRSP/BPC les a mis en contact avec la BRD.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.