WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des stratégies de promotion de l'investissement de la diaspora et son impact sur le développement socio-économique du Rwanda

( Télécharger le fichier original )
par Marie Claire NYINAWUMUNTU
Université libre de Kigali - Licence en Gestion 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.2.4. Réalisations dans les transferts des ressources humaines, qualifications et connaissances

Bien que le Rwanda ait accompli des progrès considérables pour atteindre ses objectifs de développement national, il relève toujours un certain nombre de défis significatifs. Ainsi, le pays fait face toujours à un manque de personnel qualifié et habile, et pour cette raison, le gouvernement et ses associés de développement soulignent le développement de capital humain. Une approche à alléger l'impact du manque de personnel habile au Rwanda est d'attirer les ressortissants rwandais qualifiés dans la Diaspora.

Comme nous l'avons déjà signalé, la DGD joue un rôle de pont entre la Diaspora Rwandaise et différents partenaires tant nationaux qu'internationaux. C'est dans cet angle que pour parvenir à aider la Diaspora à investir dans le renforcement des capacités, transferts des qualifications et de connaissances, la DGD travaille avec les institutions chargées de renforcement des capacités.

Dans ce cadre des transferts des ressources humaines, des qualifications et de connaissances, les partenaires qui travaillent avec la Diaspora sont principalement le MIDA Grands Lacs /IOM et le TOKTEN/PNUD.

Figure 7: Fulgence Nzabintwali, expert en sciences biomédicales, au Laboratoire Nationale de Référence du Rwanda

Source: www.midagrandslacs.org

3.2.4.1. MIDA Grands Lacs / OIM

3.2.4.1.1. Qu'est ce que l'OIM?

L'Organisation Internationale pour les migrations est une organisation intergouvernementale qui défend le principe selon lequel les migrations qui s'effectuent en bon ordre et dans le respect de la dignité humaine sont bénéfiques pour les migrants et la société54(*).

Après avoir mené des opérations dans le monde entier pendant un demi-siècle, l'OIM est devenue une des principales organisations internationales mettant en oeuvre des programmes concrets liant la migration et le développement.

3.2.4.1.2. Qu'est ce que le programme MIDA ?

Le concept Migration pour le Développement en Afrique (MIDA) tend à répondre au phénomène de la « fuite des cerveaux » des pays africains en créant et en valorisant les liens durables entre les Diasporas et leurs pays d'origine.

Le programme MIDA Grands Lacs vise à renforcer les capacités des structures publiques et privées au Burundi, en République démocratique du Congo et au Rwanda, en faisant appel aux diasporas de ces trois pays résidant en Europe. L'appui de la diaspora peut prendre différents formes : transferts de compétences par le biais de visites répétées ou par le développement de cours à distance et transferts financiers.

Quelle que soit l'option choisie, le programme n'entend pas porter préjudice au statut légal des migrants en Europe.

Le programme MIDA Grands Lacs est financé par le gouvernement belge. Depuis 2001, il a permis le renforcement de plus de 200 institutions des Grands Lacs grâce à l'envoie de plus 400 experts de la diaspora.

Experts issus de la Diaspora

1. Transferts de connaissances :

Des missions de quelques semaines à quelques mois peuvent être proposées en fonction des besoins locaux de développement dans les secteurs de l'éducation, de la santé et du développement rural.

Critères de participation

- Etre originaire du Burundi, de la République Démocratique du Congo ou du Rwanda

- Résider légalement en Europe (Union européenne + Suisse)

- Justifier d'un bon niveau de qualification (Titulaire d'un diplôme de l'enseignement technique ou supérieur)

- Avoir une expérience professionnelle pertinente dans un des secteurs clés du développement, à savoir l'éducation universitaire, la santé et le développement rural

Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Soutien du programme MIDA

- Prise en charge des frais de voyage international

- Assurance fournie pour la période de séjour dans le pays d'origine

- Indemnités de séjour

- Accueil et suivi sur place des cellules MIDA locales

2. Transferts virtuels :

Pour les professeurs qui désirent s'investir dans le développement de cours à distance aux bénéfices des universités des Grands Lacs, le volet transfert virtuel est là pour les soutenir.

3. Transferts financiers

Ceux qui veulent s'impliquer dans la réflexion sur les transferts de fonds des migrants vers leurs pays d'origine, le programme MIDA leur offre un forum de réflexions et d'actions.

Institutions bénéficiaires

Structures concernées

Le programme MIDA s'adresse à tous les acteurs des pays de Grands Lacs qui agissent pour le développement national : Structures gouvernementales et privées, entreprises, associations, ONG, institutions académiques, centres de sante, etc.

Le programme MIDA soutient les institutions en pénurie des ressources humaines dans 3 secteurs clés du développement : l'éducation, la santé et le développement rural.

Comment le programme peut-il vous aider ?

- Envoi d'experts MIDA issus de la diaspora

- Fourniture d'équipement en appui aux missions d'experts

- Appui à la recherche de financements par la mise en ligne de vos besoins sur son site internet

- Soutien au campus numérique et développement de cours à distance

Critères de sélection des institutions

- Cohérence de vos activités avec les priorités sectorielles

- Absence d'experts sur le marché de l'emploi local

- Dimension social de vos activités

- Pérennité de votre structure

- Engagement et motivation de recevoir un expert MIDA

- Impact significatif de la mission MIDA

3.2.4.1.3. Réalisations de l'OIM /MIDA Grands Lacs durant la période de notre étude

Afin de savoir les réalisations de la MIDA Grands Lacs, nous avons sondé les rapports de l'institution ainsi que les fiches d'évaluations des volontaires. Nous avons ainsi pu voir que les volontaires de MIDA proviennent tous des Diasporas des Grands Lacs (Burundi, République Démocratique du Congo et le Rwanda). Le nombre total de volontaires des quatre années de notre recherche (2006 - 2009) est respectivement de 8, 24, 28 et 7 volontaires.

Voici quelques analyses que nous avons faites selon les données reçues et les explications que nous avons eues auprès des responsables de MIDA Rwanda.

Figure 8: Volontaires de MIDA au cours des 4 ans

La figure 8 nous montre qu'au cours de l'année 2006 sur 8 volontaires, tous sont de la Diaspora Rwandaise.

Au cours de l'année 2007, sur 24 volontaires, 16 sont de la Diaspora Rwandaise et la Diaspora Congolaise et Burundaise 4 chacune.

Au cours de l'année 2008, sur 28 volontaires, 17 sont de la Diaspora Rwandaise, 7 de la Diaspora Congolaise et 4 de la Diaspora Burundaise.

Le nombre de volontaires a augmenté au cours des années 2007 et 2008 dû au fait que :

a. Les membres de la Diaspora sont informés et mobilisés

b. Les institutions bénéficiaires Rwandaises sont maintenant au courant de l'importance des services de MIDA et sont motivées à soumettre leurs projets

c. Le budget disponible peut couvrir assez de projets soumis.

Au cours de l'année 2009, sur le total de 7 volontaires, 5 sont de la Diaspora Rwandaise alors que 2 sont de celle du Burundi.

Nous avons voulu savoir pourquoi de la diminution du nombre de volontaires de l'année 2009 et l'assistant du Directeur de MIDA Rwanda nous a expliqué que c'est parce que l'année 2009 a été consacrée à l'élaboration des projets par les institutions bénéficiaires qui seront soutenus par la suite. Donc les volontaires qui sont venus sont ceux qui devaient aider ces institutions à élaborer des projets.

Si nous combinons les données de toutes les années, sur 67 volontaires, 46 (soit 68,7%) sont de la Diaspora Rwandaise, 11 (16,4%) sont Congolais et 10 (14,9%) sont Burundais. Nous remarquons ici que la majorité des volontaires qui viennent au Rwanda sont de la Diaspora Rwandaise. Ceci est dû à l'intensité utilisé dans la mobilisation de la Diaspora Rwandaise, en dépit des autres Diasporas, à participer dans le développement socio-économique de leur pays natal.

Les volontaires du MIDA au cours de la période de notre étude sont de différentes spécialisations mais surtout dans les secteurs clés de développement durables qui sont ; de développement rural, l'éducation et la santé comme nous le montre la figure 9.

Figure 9: Spécialisation des volontaires de MIDA

La figure 9 nous montre que sur 8 volontaires de l'année 2006, 2 étaient spécialisés dans le domaine du développement rural et 6 dans la santé.

Sur 24 volontaires de l'année 2007, 8 sont spécialisés dans le domaine de développement rural, 6 dans l'éducation et 10 dans la santé.

Au cours de l'année 2008, sur 28 volontaires, 8 sont spécialisés dans le développement rural, 11 dans l'éducation et 9 dans la santé.

Au cours de l'année 2009, sur 7 volontaires, 2 sont spécialistes dans le développement rural, 2 dans l'éducation et 3 dans la santé.

Si nous combinons toutes les années, au total de 67 volontaires de MIDA, 20 (soit 29,8%) sont spécialistes du développement rural, 19 (soit 28,4%) de l'éducation et 28 (soit 41,8%) de la santé. Ceci nous montre que le domaine qui a été prioritaire par le MIDA est celui de la santé (41,8%) de tous les transferts organisés au cours de la période de notre étude.

* 54 MIDA Grands Lacs,

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.