WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des stratégies de promotion de l'investissement de la diaspora et son impact sur le développement socio-économique du Rwanda

( Télécharger le fichier original )
par Marie Claire NYINAWUMUNTU
Université libre de Kigali - Licence en Gestion 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.2.4.2. TOKTEN- RWANDA/ PNUD

Une autre manière de brancher sur l'expertise des ressortissants rwandais dans la Diaspora est d'employer le transfert de la connaissance par le programme des expatriés (En anglais ; Transfer of knowledge Through Expatriate Nationals : TOKTEN) des Nations Unies. Le programme de TOKTEN est l'un de plusieurs efforts de l'ONU pour parer la "fuite de cerveau" et créer un mécanisme pour permettre aux expatriés de revenir dans leur pays d'origine pour contribuer au développement national. Depuis son exécution en 1977 en Turquie, le projet de TOKTEN a été mis en application avec succès dans plusieurs pays du Moyen-Orient, de l'Extrême-Orient et de l'Afrique.55(*)

Comme l'avons déjà vu, un défi important dans les efforts du Rwanda pour atteindre ses objectifs de développement est le manque de la main d'oeuvre professionnelle adéquate. Pour cette raison, le gouvernement du Rwanda et ses associés de développement (PNUD y compris) soulignent, à l'agenda national, le développement du capital humain. En outre, ils ont élaboré une stratégie de se servir de la vaste expertise des ressortissants Rwandais de la Diaspora pour renforcer la capacité nationale pour le développement durable. Les ressortissants rwandais de la Diaspora et de diverses disciplines ont été recrutés en tant que volontaires à travailler pour des courtes durées avec des entités de bénéficiaires tels que la recherche et les établissements scolaires. Le but principal du programme de TOKTEN était de transférer la connaissance et le savoir-faire technique au Rwanda. Le programme de TOKTEN a été mis en application de décembre 2005 à décembre 2007 par une association entre le gouvernement du Rwanda et le PNUD, et employer les directives nationales de l'exécution (NEX) du PNUD.

Le projet TOKTEN a aidé à former le personnel et renforcer la capacité des ressources humaines dans un certain nombre de secteurs critiques tels que la santé, l'éducation, et la technologie de l'information et de communication (ICT). Les volontaires ont ainsi enseigné des cours dans les établissements éducatifs, ont aidé à développer des programmes d'études et des politiques, de divers manuels et guides, et ont introduits les Rwandais à de nouvelles technologies et techniques. Dans le secteur d'ICT, les volontaires de TOKTEN ont formé les rwandais sur le développement des logiciels, et ont aidé la télévision Rwandaise dans le renforcement de sa programmation et vente. Le projet a également aidé dans le renforcement des capacités au niveau local, et au développement des capacités des autorités locales et les décideurs dans le pays.56(*)

Réalisations de TOKTEN-Rwanda

En deux années relativement courtes de son exécution, le projet TOKTEN-Rwanda a pu réaliser beaucoup, et a fait l'impact significatif sur des efforts de développement national. Ainsi, le projet a recruté 47 volontaires de la Diaspora Rwandaise provenant de divers pays (Figure 10).

Figure 10: Pays de résidences des volontaires de TOKTEN.

Les Etats-Unis et le Canada étaient les plus grandes sources des volontaires de TOKTEN (avec 20 volontaires chacun), suivis des volontaires de la France (3volontaires) et enfin la Belgique, l'Angleterre, la Suisse et le Kenya qui ont un volontaire chacun. Ces nombres indiquent que les efforts de marketing étaient beaucoup plus réussis aux Etats-Unis et au Canada, que dans les autres pays.

Figure 11: Niveau d'étude des volontaires du projet TOKTEN

Le programme de TOKTEN a également attiré des volontaires avec un niveau d'études élevé, comme indiqué par leur accomplissement éducatif (Figure 11). C'est, d'étant donné que la préférence dans le processus de condition a été donnée aux volontaires avec des doctorats et maîtrises, que nous avons un total de 21 volontaires ayant de doctorats et de 19 volontaires ayant des maîtrises qui ont décidé de rejoindre le programme de TOKTEN. En revanche seulement 5 volontaires de niveau de baccalauréat ont été acceptés dans le programme

Figure 12: Spécialisations des volontaires de TOKTEN Rwanda

Le plus grand nombre de volontaires du projet TOKTEN Rwanda (24) était en sciences et technologie (Sci. & T et ICT) comparées à quatre pour des sciences économiques aussi bien que pour les langues et la littérature (Figure 12). L'agriculture et la Santé ont eu respectivement sept et huit volontaires.

Après avoir constaté ces bons résultats des activités du projet TOKTEN, nous avons interrogé le chargé du programme de transferts des ressources humaines, des qualifications et des connaissances en ce qui concerne le sort du projet TOKTEN. Il nous a informé que le projet va bientôt redémarrer mais qu'il opérera désormais au sein du ministère des affaires étrangères et de la coopération car c'est le ministère chargé de la Diaspora qui est la seule source de volontaires du projet.

Signalons que dans sa conclusion, le rapport final d'évaluation recommande que le programme de TOKTEN continue. Pour cette fin, un programme de transition devrait être développé, mobiliser des ressources, et développer des partenariats avec des organismes rwandais de la Diaspora. On recommande également que les établissements de bénéficiaires devraient s'assurer qu'ils font une utilisation plus efficace des volontaires en nommant les coordonnateurs indiqués de TOKTEN, développant le mandat pour les volontaires, et s'assurent qu'ils fournissent des ressources proportionnées et qui puissent soutenir les volontaires lorsqu'ils sont ici. Ces recommandations devraient ensemble être un début fort pour consolider, prolonger, et soutenir les gains du programme de TOKTEN au Rwanda.

* 55 UNDP. 2005. A three- year Support Project to the implementation of The Rwanda TOKTEN Volunteer Programme 2005-2007

* 56 Final evaluation of the achievements and impact of TOKTEN Rwanda report,2007, p.11

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.