WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Des transferts sont-ils possibles de la didactique du français (FLE/FLS) à  la didactique de l'amazighe (berbère) dans le contexte sociolinguistique marocain ?

( Télécharger le fichier original )
par Lahcen NACHEF
Université Rennes 2 - Master 2 2006
  

précédent sommaire suivant

REMERCIEMENTS

Ils vont tout naturellement à tous ceux qui nous ont aidé, de loin ou de près, à la réalisation de ce modeste travail :

q Tout particulièrement au professeur Philippe BLANCHET pour avoir accepté de diriger ce travail et pour n'avoir ménagé aucun effort - tant humain de généreuse disponibilité qu'intellectuel de précieuses orientations - et, enfin, pour avoir soutenu de bout en bout cette réflexion.

q Mais aussi à tous nos professeurs-encadreurs et aux membres du jury.

q A Monsieur Ahmed Boukous, doyen de l'IRCAM, pour ses encouragements, pour son accord de principe pour une éventuelle co-direction de notre thèse et enfin pour la riche documentation qu'il a mise gracieusement à notre disposition.

q A Mesdames et Messieurs les responsables des différents départements de l'IRCAM pour le chaleureux accueil qu'ils nous ont réservé lors de la visite de l'Institut, pour les inestimables conseils qu'ils ont bien voulu nous prodiguer, pour avoir répondu au questionnaire qui leur a été destiné et enfin pour nous avoir permis d'assister à toutes les sessions de formation sur la langue amazighe qu'ils ont animées dans la région : M. Mehdi IAZZI, Mme Fatima AGNAOU, M. Jilali SAIB, Mme Meryem DAMNATI, M. Belaid BOUDRISS, M. Abdellah BOUMLIK, M. AFOULAY, M. BELLOUCH, ...

q A Messieurs les inspecteurs et Mesdames et Messieurs les professeurs de l'enseignement primaire qui ont bien voulu répondre à notre questionnaire.

q A Madame Hafida DERKAOUI, pour nous avoir permis d'observer dans sa classe le déroulement de deux séances en amazighe.

q A Monsieur Mohamed JAHDOU pour sa précieuse participation à la laborieuse tâche de dépouillement.

Enfin, que tous ceux qui se seront reconnus ici, et dont les noms ne sont pas explicitement mentionnés, trouvent dans notre allusion le reflet de notre sincère gratitude.

PRESENTATION

Le présent mémoire est une modeste réflexion qui s'inscrit dans le cadre du concept de la didactique intégrée. Il tente de montrer si des transferts sont possibles, opérables de la didactique du français langue étrangère ou seconde (désormais FLE/FLS) - confirmée dans le contexte éducatif marocain - à la didactique, naissante, de la langue amazighe.

Il comporte deux parties principales. La première, composée de deux chapitres, retrace de manière très schématique le parcours historique des rapports établis entre l'amazighe comme langue vernaculaire d'une grande proportion de la population marocaine et les langues qui ont été d'usage et/ou qui continuent de l'être dans le paysage linguistique marocain. Cela constitue l'essentiel du premier chapitre.

Le second chapitre examine, avec un peu plus de détails, les rapports qu'avait et continue d'avoir cette langue avec la langue française. Ces interactions seront analysées dans divers domaines tels que l'histoire, la politique, les mondes des médias et de l'édition mais aussi et surtout les contextes socioculturel et économique, les secteurs de l'éducation, de la pédagogie et de la didactique.

La deuxième partie, à caractère plutôt pratique, constitue l'essentiel de notre étude. Elle tente, en se fondant sur une enquête sur le terrain, de:

· Faire l'état des lieux de l'enseignement de l'amazighe récemment introduit dans l'école marocaine ;

· Vérifier l'hypothèse selon laquelle la didactique adoptée par les enseignants de cette langue s'inspirerait, didactique intégrée oblige, de la didactique des autres langues en présence, notamment de celle du FLE/FLS.

précédent sommaire suivant