WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La culture, opportunité politique, économique, touristique et sociale au profit des villes ? exemple de la ville de Nancy et ses grands rendez-vous

( Télécharger le fichier original )
par Mathilde Jannot
Université de la Sorbonne nouvelle- Paris III - Master 1 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Deux versants modernes de l'événement autour du patrimoine :

la contemporanéité et la prospective.

Il s'agit pour une part de « poser un regard différent sur notre patrimoine » 79 en invitant des artistes contemporains à investir la ville et les musées. Par le biais de la commande publique, Nancy a demandé à l'artiste plasticien Pierre Bismuth d'intervenir.

74 Entretien téléphonique avec Mme Véronique Noël le 11/03/2010

75 Cf. Bottin des Lumières, p.8.

76 Ainsi, il est prévu, dans la mesure où les villes l'accepteront, d'associer à l'événement les villes de Sillegny (57), Bar-le-Duc, Marville et Saint-Mihiel (55).

77 Cf. « Nancy 2005, le temps des Lumières », le bilan, op.cit., p.6.

78 Cf. V. Patin, op.cit, p.135.

79 Cf. B. Chavanne dans C.Creste, P-A.Gette, G.Mansart ; Quand le 21e regarde le 18e, p.3.

Celui-ci a installé dans la ville autour du patrimoine XVIIIe de Nancy 8 demi-sphères en miroir réfléchissant d'un mètre de diamètre, incitant ainsi à poser un regard différent sur les monuments qui imprègnent les passants. Une autre commande publique s'était crée pour le plafond de l'Opéra, qui revisitait la notion de lustre. Par ailleurs, le Musée des Beaux Arts a cherché également à promouvoir l'art contemporain au sein de ses collections. Selon Blandine Chavanne80, « le Musée des Beaux Arts a toujours présenté des oeuvres contemporaines à ses contemporains donc il n'y avait pas lieu que le musée ne présente pas d'art contemporain. » Pour 2005, deux expositions se sont tenues au Musée des Beaux Arts : « Quand le 18e regarde le 21e », véritable dialogue entre les collections anciennes du XVIIIe du musée et la création contemporaine - « invitation à la lecture de notre passé permettant son appropriation » -81 ainsi que « Pour de vrai » en partenariat avec le Consortium de Dijon et la Fondation de France.

En outre, même si les Nancéiens et les touristes ne le voient pas forcément, l'obsession de l'événement est d'avoir un versant actuel ou prospectif pour l'avenir. La ville ne veut pas donner l'image qu'elle vit en permanence sur sa gloire passé, et s'interroge sur le présent comme sur l'avenir. Ainsi, lors de colloques et débats d'idées sont engagés en parallèle des expositions et des manifestations festives. « 1999, l'école de Nancy », pose par exemple la question de l'art et l'industrie aujourd'hui. « Nancy 2005, le temps des Lumières » avec Voltaire et l'exil des Jésuites réfugiés en Lorraine invitent à se demander ce que sont la laïcité, la tolérance ou l'asile aujourd'hui. Si l'exposition du Musée des Beaux Arts « De l'esprit des villes, Nancy et l'Europe urbaine au siècle des Lumières, 1720-1770 » s'interroge sur les places royales au XVIIIe siècle, l'exposition « Avenirs de ville » organisée sur le site Alstom invite à se demander ce que seront les villes de l'an 3000. De même les événements de 2012 sur la Renaissance proposeront certainement un regard sur l'imprimerie et l'enjeu actuel du numérique. On est en présence à la fois d'« événements qui parlent du passé mais qui invitent à s'interroger sur l'avenir »82.

80 Conservatrice au Musée des Beaux Arts de Nancy de novembre 2000 à novembre 2006. Entretien téléphonique du 14/04/2010.

81 Cf. B. Chavanne dans C.Creste, P-A.Gette, G.Mansart ; Quand le 21e regarde le 18e, p.3.

82 Entretien M. Maigret, 20/01/2010, CUGN.

Outre la volonté d'impulser une cohésion sociale forte entre les habitants au moyen d'une thématique qui rassemble quelque soit le milieu social d'origine, l'événement tente de mettre le patrimoine au centre de ses efforts en évitant de sombrer dans une complaisance nostalgique du passé. Cependant, au-delà de ce dessein se dissimulent peut-être des intérêts sous-jacents d'un autre ordre.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net