WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La culture, opportunité politique, économique, touristique et sociale au profit des villes ? exemple de la ville de Nancy et ses grands rendez-vous

( Télécharger le fichier original )
par Mathilde Jannot
Université de la Sorbonne nouvelle- Paris III - Master 1 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II. Les enjeux pour la ville : visibilité et attractivité

A. Une mutualisation financière de moyens

La ville n'investit pas seule et elle n'investit pas non plus gratuitement. En offrant des moyens considérables, la ville a dans l'idée d'obtenir une contrepartie économique utile pour son développement. Voyons des à présent, les solutions qu'elle se donne pour l'aider financièrement à supporter le projet mais également les moyens de légitimer ses dépenses.

1. Les acteurs institutionnels.

Comme l'indique Mme Valérie Thomas « [Les activités : expositions, colloques.] ne pouvaient être menées et soutenues que par une ville disposant de moyens humains, techniques et financiers ».83 Nancy en a fait le pari. Même si la ville est à l'initiative du projet de grand événement, elle ne peut supporter à elle seule la totalité financière de l'événement. La Communauté Urbaine, le département, la région et l'Etat se sont associés au projet. Le budget total consacré entre 2003 et 2005 pour « Nancy 2005, le temps des Lumières » est de 9, 45 millions d'euros. L'Etat a participé à hauteur de 1,524 M€ - dont 1 M€ du seul fait du Ministère de la Culture - soit 16,1 % du budget. 12 ministères ont participé : le ministère de l'Intérieur et des cultes pour le colloque « qu'est-ce que la laïcité ? » a par exemple fourni 15 000€. Les collectivités locales oeuvraient pour 62, 7% du budget avec 5,93 M€ répartis entre le Conseil Régional : 0,920 M€ ; 0,560 M€ pour le

83 Cf. V. Thomas, « L'année de l'école de Nancy » dans Musées et collections publiques de France, n° 235- 236, 2002/1 et 2, p.36.

département, 1,75 M€ pour le Grand Nancy et 2,70 M€ pour la ville de Nancy. 84 A titre de comparaison pour « 1999, l'école de Nancy », les dépenses se répartissaient comme suit : « Les dépenses de fonctionnement de la ville de Nancy s'élèvent à 30,5 millions de francs, les recettes à 23,9 millions de francs et le partenariat à 12 millions de francs »85. Quoiqu'il en soit l'engagement de crédits est validé par les élus en dernier ressort. Certains élus demeurent plus intéressés que d'autres, mais beaucoup des élus de la Communauté Urbaine s'associent également au projet en tant que maires de leurs communes pour pouvoir associer un dispositif lié au grand événement dans leur commune. Toutes les forces des communes assemblées permettent de contribuer au dynamisme de celles-ci. Les animations proposées dans chacune des communes en susciteront d'autres par la suite.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net