WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le politique et l'écriture a travers La vie et demie de Sony Labou Tansi sous la supervision de prof. Josias Semujanga

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel NDUNGUTSE
Université Nationale du Rwanda - Licence en Langue et Litterature francaise 2001
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

I.4.3 La fin du pouvoir dictatorial

I.4.3.1 La division de la Katalamanasie

Dès son accession à l'indépendance, la Katalamanasie comprenait la région du Darmelia qui était peuplée de pygmées et dépendait directement du Guide. Cependant, le Darmelia semble être à l'écart, il n'est connu de personne. Il s'étend sur les surfaces non encore défrichées et ses habitants vivent en pleine forêt. Mais sous l'initiative de Sir Amanazavou, divers projets de développement commencent à se faire voir. L'Etat construit des écoles, des hôpitaux et trace des routes.

C'est donc avec le rétablissement de Chaïdana aux-gros-cheveux au Darmelia où d'ailleurs elle avait été élevée que le Darmelia décide d'être territoire à part, jouissant de son autonomie. Avec la venue des trente chaïdanisés pour se rallier à leur grand-mère, le Darmelia est complètement coupé de la Katalamanasie. Les trente frères de la Série C des Jean avaient quitté leur pays pour lutter contre la tyrannie de leur père, de leur grand-père et de leur arrière-arrière-grand-père qui n'avaient perpétré que l'inégalité sur tout le pays et avaient transformé la Katalamanasie en un véritable enfer. Ils avaient fui au Darmellia pour y trouver la liberté. Ils s'étaient choisi parmi eux deux chefs à savoir Jean Coriace et Jean Calcaire. Dès leur arrivé au Darmelia, ils s'adonnèrent avec acharnement au développement du pays et dans un petit temps le Darmelia avait dépassé la Katalamanasie dans tous les domaines :

« Chacun fonda une petite industrie : Jean Coriace monta une tannerie, Jean Calcaire commença à exploiter avec une compagnie belge le fer, le plomb, l'aluminium et l'uranium de Darmellia et fonda le port de Granita ; il fit construire cinq mille deux cent-douze kilomètres de chemin de fer dans la forêt. Jean Cuvette assurait le transport des minerais, d'abord vers la puissance étrangère qui fournissait les guides, puis vers d'autres pays. Jean Caoutchouc créa l'International Hévéa, Jean Case devint le patron de la West Construction des Ponts et Bâtiments, Jean Calcium monta la West Research, Jean Chlorure la Continental of Wood and Vegetation ... » (V.D. : 153).

Très vite, les frères chaïdanisés proclament l'indépendance du Darmellia et une constitution et un gouvernement provisoire qui autorisaient le tripartisme, sont mis sur pied. Le pays connaît pour le moment une grande ère et une stabilité politique. Les Katalamanasiens fuient leur territoire pour venir s'installer au Darmellia. Très vite les élections sont organisées et portent au pouvoir Jean Coriace avec son parti le PPDL (Parti Populaire pour la Démocratie Libre). Le pays a aussi comme devise : Fraternité, Foi, Travail, Paix.

Le refus d'une réunification possible aux émissaires du Maréchal Kenka Moussa qui avait remplacé le guide Jean-coeur-de-pierre devait engendrer une guerre finale entre la Katalamanasie et le Darmellia.

précédent sommaire suivant