WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le politique et l'écriture a travers La vie et demie de Sony Labou Tansi sous la supervision de prof. Josias Semujanga


par Emmanuel NDUNGUTSE
Université Nationale du Rwanda - Licence en Langue et Litterature francaise 2001
  

précédent sommaire suivant

II.1.2.9 Patatra

Patatra est le fils de Jean Oscar-coeur-de-père et Chaïdana aux-gros-cheveux. Martial est pour lui un arrière-grand-père et d'ailleurs le narrateur nous raconte que Patatra a « les yeux noirs de Martial » (V.D. : 130). Son nom de règne est Jean-Coeur-de-Pierre, un nom qui revient beaucoup dans La Vie et demie.

Bien que Patatra soit du sang de Martial, il ressemble beaucoup à ses successeurs en ce qui concerne l'amusement et le plaisir. Sur ce point, le narrateur nous donne un témoignage : « l'amusement et le plaisir étaient le propre même de l'être de Jean-coeur-de pierre » (V.D : 146). Le premier signe de son amusement est sa décision de changer de nom de son pays ; ainsi la Katalamanasie devient Kawangotara. Sans aucune raison, ce guide demande que toutes les maisons de Kawangotara, tous les troncs d'arbres, enfin tout ce qui peut frapper l'oeil soit peint en bleu :

« Il avait sacré le bleu couleur nationale. Pour la concorde et la prospérité [...] aucun Kawangotais, aucune Kawangotaise ne pouvait porter des vêtements d'une autre couleur que le bleu [...] Toutes les voitures, toutes les machines, tous les objets qui entraient dans le pays devaient être bleus [...], les jardiniers ne devaient planter que les fleurs bleues [..] On parlait même de produire le peuple en bleu » (V.D. : 144).

Aussi faut-il ajouter encore que pour s'amuser, le guide Jean-coeur-de pierre instaure une nuit d'opinion, c'est-à-dire une nuit du 24 décembre où les tracts peuvent être jetés à volonté.

« Le matin de Noël, les rues étaient inondées de tracts [...]. Beaucoup de gens du peuple passaient leur temps à lire les tracts [...], les rues étaient pleines de têtes qui se baissaient, de mains qui ramassaient, d'yeux qui lisaient, de rires, de cris, de « venez voir un peu ça », de « vous n'avez pas vu ceci ? », de « fantastique », de « bien joué les copains » (V.D. : 146).

Nous devons signaler que dans La Vie et demie, le guide Jean-Coeur-de-pierre n'est pas moindre en matière des femmes. C'est un héritier fidèle de ses prédécesseurs. Pour satisfaire à ses besoins sexuels, il invente une semaine annuelle des vierges pendant laquelle il choisit 50 vierges et chacun son lit. De ces vierges, le guide donnera naissance à 50 garçons de la série des Jean dont trente se détacheront de lui pour rejoindre leur grand-mère dans la forêt. Ce guide Jean-coeur-de-pierre mourra assassiné par son fils Jean-sans-coeur et sera jeté au cimetière des maudits. Dès sa mort, on proclamera l'indépendance de l'Etat du Darmellia par les tentes Jean dits chaïdanisés.

précédent sommaire suivant