WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Architecture SOA (Architecture Orientée Services ). Quelle source de valeur pour le Groupe Terrena?

( Télécharger le fichier original )
par Virginie ELIAS
Conservatoire des arts et métiers de Nantes - Pays de la Loire - Ingénieur CNAM en informatique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Introduction

Le mémoire d'Ingénieur CNAM consiste en la réalisation de tout ou partie d'un projet, en laboratoire ou en entreprise. La démarche suivie au travers de ce document doit permettre de présenter la problématique de mise en place d'une architecture SOA en termes techniques et fonctionnels. L'état de l'art, constitué à partir d'une bibliographie, servira de base à la définition et à la mise en oeuvre d'une solution chez Terrena. Il sera fait en sorte que cette démarche soit également transposable dans une entreprise aux activités différentes.

Ainsi la première partie sera consacrée à l'analyse des fondements d'une architecture SOA. Puis la Coopérative et le Groupe Terrena, feront l'objet d'une présentation permettant d'introduire la problématique d'une telle mise en place dans une entreprise dont l'histoire est ancienne et dont les activités sont multiples. La seconde partie aura pour but de modéliser ce qu'il faudra implémenter sur un périmètre restreint, et ce, tout en restant éloigné de l'aspect technique. Dans la troisième partie, seront exposés le choix et la mise en oeuvre de la solution ainsi que les résultats obtenus.

A

rchitecture :

Art de concevoir et de construire un bâtiment, selon des parties esthétiques et des règles techniques déterminées. Structure, organisation.

(Source : Le Petit Larousse 2003)

L'art de construire des édifices. Disposition, caractère architectural. Forme, structure. (Source : Le Robert 1995)

Il y a plus de 2000 ans, est né le concept d' « Architecture ». Vitruve, ingénieur et architecte romain (1er siècle av. J.C.), est l'auteur de 10 volumes consacrés à ce sujet. A la fin de sa vie, il achève ainsi son oeuvre « De Architectura » qu'il dédie à l'empereur Auguste. Il n'y aura pas d'autres legs de cette nature pour décrire l'architecture de l'Antiquité. Il y énonce entre autre que l'architecture est le fruit conjugué de la théorie et de la pratique scientifique, qu'elle cristallise l'ensemble des sciences d'une époque. Dans le troisième volume, il définit davantage ce qu'est l'architecture :

« Des parties dont se compose l'architecture.

L'architecture se compose de trois parties : la construction des bâtiments, la gnomonique et la mécanique. La construction des bâtiments se divise elle-même en deux parties : l'une regarde l'emplacement des remparts et des ouvrages publics ; l'autre traite des édifices particuliers.

Les ouvrages publics sont de trois sortes : la première a rapport à la défense, la seconde à la religion, la troisième à la commodité. Ceux qui concernent la défense sont les remparts, les tours et les portes de villes, qui ont été inventés pour servir perpétuellement de barrière contre les attaques de l'ennemi. Ceux qui regardent la religion sont les temples et les édifices sacrés, élevés aux dieux immortels. Ceux qui concernent la commodité sont les lieux consacrés à l'usage du peuple, comme les ports, les places publiques, les portiques, les bains, les théâtres, les promenoirs, tous les lieux, en un mot, qui ont cette destination.

Dans tous ces différents travaux, on doit avoir égard à la solidité, à l'utilité, à l'agrément : à la solidité, en creusant les fondements jusqu'aux parties les plus fermes du terrain, et en choisissant avec soin et sans rien épargner, les meilleurs matériaux ; à l'utilité, en disposant les lieux de manière qu'on puisse s'en servir aisément, sans embarras, et en distribuant chaque chose d'une manière convenable et commode ; à l'agrément, en donnant à l'ouvrage une forme agréable et élégante qui flatte l'oeil par la justesse et la beauté des proportions. »

Vitruvius, -30

(Source : L'architecture de Vitruve, Tome III. Traduction nouvelle de M. Ch.-L. Maufras, Paris, éditeur C. L. F. Panckoucke, 1847.

Texte latin et français en regard.[MAU-VITR])

Il serait quelque peu cocasse de s'interroger à quel point l'architecture informatique d'aujourd'hui, et la SOA en particulier, rejoignent les fondamentaux évoqués dans le précédent texte. S'essayer à l'illustration de la vision de Vitruve, pourrait donner la représentation suivante :

_

Illustration 2 : Libre interprétation de l'Architecture selon Vitruve

Un seul mot n'a pas été tiré du texte d'origine : « Règles». Il a été introduit dans le schéma en lieu et place du mot « Religion » car à l'époque de Vitruve, la Religion et l'Etat formaient la même entité (cf « religion politique »). Les règles religieuses sont tout autant des règles d'Etat.

« Rome n'est pas un État laïque, c'est un État sous la protection des dieux ; on parle donc de religion politique. Les dieux sont en effet avant tout les dieux de la cité. Les prêtres sont reconnus par l'État, et en font partie intégrante. Ils sont en quelque sorte des magistrats (...)»

(Source : www.etudes-litteraires.com/religion.php).

Illustration 3 : la Rome Antique

où l'ominiprésence de la religion

(Source : http://www.francebalade.com)

précédent sommaire suivant