WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Architecture SOA (Architecture Orientée Services ). Quelle source de valeur pour le Groupe Terrena?

( Télécharger le fichier original )
par Virginie ELIAS
Conservatoire des arts et métiers de Nantes - Pays de la Loire - Ingénieur CNAM en informatique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.4.2 L'expression du besoin

De par sa structure et l'historique de sa construction, le système d'information de Terrena présente un fonctionnement « en silo », chaque silo étant plus ou moins autonome et isolé en termes de processus, d'interface homme/machine et de socle technique. Les solutions métiers sont regroupées au travers de domaines et communiquent via une aire d'échanges afin d'alimenter les outils comptables. Deux Couches sont à l'étude au budget 2009 : La GRC et l'EXTRANET.

Illustration 76 : Echanges inter-outils

Il a été décidé par la Direction Informatique d'intégrer à ce mémoire la modélisation et l'alimentation de la GRC (solution Selligent). Un périmètre restreint a été défini par l'équipe projet en place : le processus d'alimentation des tiers Terrena.

2.4.3 Définition du périmètre

L'objet central de la présente étude est l'entité TIERS. Ce sera notre point d'entrée dans la présentation de l'existant. Puis une cartographie du système d'information actuel va être proposée afin d'aider le lecteur à visualiser la complexité des flux actuels et de mettre l'accent sur un premier niveau de difficultés.

2.4.3.1 Entité concernée : Les tiers

Actuellement les tiers sont gérés via une application transactionnelle appelée GCAT. La base oracle 9i en assure la persistance. Grace à l'application appelée « GCAT », les utilisateurs peuvent créer ou modifier un tiers.

Un tiers est associé à une typologie :

q CLNT : Client,

q FOUR : Fournisseur,

q CLIG : Client intra-groupe,

q FOIG : Fournisseur intra-groupe,

q COOP : Coopérateur,

q FCOL : Fournisseur de Collecte.

Son identification se fait par le biais d'une clé composite dans GCAT, où chacune des informations est obligatoire :

q Société : 4 caractères numériques,

q Typologie : 4 caractères Alphabétiques,

q Code tiers : 5 caractères Alphanumériques,

q Sous-Compte : 2 caractères numériques issus d'une liste de sous compte autorisés (on parle d' « énumération »).

Les informations du tiers sont réparties sur plusieurs tables, dans plusieurs applications, sur des serveurs différents et éloignés géographiquement. Des fichiers CSV sont échangés selon un certain rythme entre GCAT et l'ensemble des applications métiers.

2.4.3.2 Volumétrie

Cette vue rassemble 200 000 tiers. Le nombre de modifications est en moyenne de 250 par jour.

2.4.3.3 Description du Processus actuel

Actuellement, toutes les heures (de 8 heures à 20 heures) d'un jour ouvré et travaillé, les tiers qui ont fait l'objet d'une modification ou d'une création, sont transmis :

q aux gestions commerciales par un flux spécifique,

q à l'application SIPAL (application d'agrofournitures),

q à la comptabilité par une interface de base à base,

q à Webpart par le rafraîchissement d'un SnapShot Oracle.

Tous les soirs, le Datamart Céréales est lui aussi alimenté par un flux spécifique, tout comme l'application du Reporting et les Mémos de Gestion (pour ceux là, la source des tiers provient des données de comptabilité).

Aujourd'hui, il nous est demandé de réfléchir à l'alimentation des tiers dans la future GRC. Mais tôt ou tard il pourrait nous être demandé d'alimenter d'autres applications où comme aujourd'hui les tiers sont saisis manuellement (par exemple l'application des Immo qui ne bénéficie pas d'interface Tiers) et peut être aussi le futur Datawarehouse Terrena qui devrait également bénéficier d'une vue des informations Tiers. Le processus à bâtir ne doit donc pas se cantonner au domaine de la GRC et doit être suffisamment ouvert pour être mutualisé à d'autres besoins.

précédent sommaire suivant