WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Regard des acteurs de terrain sur les conduites addictives des jeunes (représentations sociales, pensée sociale et logique d'accompagnement )

( Télécharger le fichier original )
par Julie Boussoco
Université de Provence Aix en Provence - Master II psychologie sociale de la santé 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Modalités pratiques

2.1. Rendre les informations claires et accessibles

Nous avons aussi relevé que les missions et rôles des différents acteurs spécialisés sur la thématique des jeunes et des addictions n'étaient pas clairs pour l'ensemble des professionnels non spécialisés. (Par exemple, la possibilité d'orienter sur TREMPLIN pour une dépendance au tabac, ou pas). Il semblerait intéressant de créer un outil de présentation des acteurs spécialistes de la question des addictions et des jeunes : qui reçoit les jeunes ? Pour quels motifs et dans quel cadre de prise en charge ? etc... Cela pourrait se concevoir sous la forme d'un livret, un espace consultable sur le site Internet de la mairie d'Aix en Provence... Mais dans la forme de présentation, il serait intéressant de ne pas axer uniquement sur la thématique risque et addiction mais plus sur l'accompagnement global des jeunes et y inclure l'accompagnement par thématiques (dont l'addiction, parmi d'autres).

Il a aussi été mentionné par les professionnels, que « on oriente plus facilement sur une personne que sur une structure ». Ainsi, il semblerait judicieux de pouvoir présenter ces différentes informations aux professionnels non spécialisés, afin qu'ils identifient les personnes relais. En outre, il paraît aussi important de présenter ces informations aux parents.

2.2. Former, informer sur les addictions

Plusieurs actions de formations, informations sont déjà en place auprès des jeunes. Il serait intéressant de les prolonger, notamment dans une approche informelle (stands, petits déjeuners...) et d'éducation par les pairs. Il semblerait aussi judicieux de pouvoir former les parents et les professionnels.

2.3. Dégager du temps et des moyens

Comme nous l'avons vu dans les attentes des professionnels, ce n'est pas toujours une question de volonté, mais plus souvent une question de temps et de moyens qui empêche la prise en compte de la thématique addiction. Ainsi, il serait intéressant de pouvoir dégager du temps scolaire au niveau des jeunes pour aborder cette question. Mais aussi trouver du temps professionnel, auprès des acteurs de terrain, pour qu'ils puissent échanger, s'informer et se former.

Nous avons aussi noté que les moyens manquaient à certains acteurs de terrain. Il pourrait donc être intéressant de mutualiser les moyens disponibles auprès d'autres professionnels.

2.4. Donner des expériences à vivre aux jeunes

Nous avons relevé que l'alternative aux consommations pouvait se trouver dans le vécu d'autres situations. Ainsi, proposer des activités socio-culturelles aux jeunes (à tarifs accessibles) pourrait être une alternative intéressante : sport (rafting, escalade, karting, ...), art, informatique... De plus ceci permettrait d'encadrer des pratiques jugées parfois à risque : sports, nouvelles technologies... Il est à préciser que certains professionnels pointent l'importance de rendre le jeune acteur et donc de proposer ces activités sous forme de projet élaborés par les jeunes eux-mêmes.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net