WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Regard des acteurs de terrain sur les conduites addictives des jeunes (représentations sociales, pensée sociale et logique d'accompagnement )

( Télécharger le fichier original )
par Julie Boussoco
Université de Provence Aix en Provence - Master II psychologie sociale de la santé 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4. Qui intervient sur les conduites addictives des jeunes ?

4 Jeunes, politiques publiques et prise en charge locale

Il existe actuellement au niveau national, un plan santé des jeunes 16-25 ans 2008-2010,

dont le premier axe est de lutter contre les comportements à risque (notamment les pratiques addictives et les déséquilibres alimentaires), un plan pour la prise en charge et la prévention des addictions 2007-2011 et un plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011, dont un des axes est : la prévention doit être développée tout particulièrement en direction des personnes vulnérables et des situations à risques au moyen d'actions de proximité, prévention ciblée vers les adolescents.

Au niveau local, sur la ville d'Aix en Provence, le PRSP en est à la phase de diagnostic pour la thématique des conduites addictives des jeunes. La prise en charge et la prévention de

celles-ci s'organisent autour du scolaire (notamment le programme MILDT, des stands et des interventions ponctuelles) et hors scolaire (consultations jeunes consommateurs, consultations d'aide et de soutien, stands, formations). Comme le préconise Sommelet (2006), dans le Rapport de mission sur l'amélioration de la santé de l'enfant et de l'adolescent, la santé n'est pas seulement l'affaire du domaine sanitaire. Quels sont alors les acteurs locaux (institutionnels, associatifs...) qui, travaillant au plus prés des jeunes, contribuent à la politique territoriale de santé ?

4 Acteurs locaux publiques identifiés dans l'accompagnement des conduites addicitves des jeunes et leurs missions.

En s'inspirant des schémas (Annexe 2) et des connaissances de l'Atelier Santé Ville, nous avons établi un inventaire des structures en contact avec les jeunes sur Aix en Provence. Ainsi, (figure 1), nous obtenons 4 secteurs différents : Judiciaire, Social/Insertion, Éducation Nationale et Sanitaire/Psychologique.

SOCIAL/INSERTION EDUCATION NATIONALE

SANITAIRE/

PSYCHOLOGIQUE JUDICIAIRE

PAEJ

CSAPA

CMP

CAARUD

École des parents

Centres sociaux

ADDAP

BIJ

Foyer Jeunes Travailleurs Organismes de formation

Universités Collèges Lycées CFA

MGI

Police Foyers PJJ

Figure 1 : Structures en contact avec les jeunes, organisées pas secteur.

Selon Ravon (2003), le « travail social » constitue un ensemble très hétérogène de professionnels (assistants sociaux, éducateurs, animateurs, conseillers en insertion, agent de développement...) dans différentes structures (foyers, centres d'hébergement, dispositifs d'accompagnement et de suivi, établissement d'éducation spécialisée, missions locales, ...) regroupant de multiples activités spécialisées qui tendent à résoudre ou, tout au moins à accompagner les problèmes de personnes ou de groupes confrontés à des difficultés

sociales importantes (personnes handicapées, dépendantes et/ou sans emploi, jeunes délinquants, familles monoparentales...). Ces activités, conduites par des professionnels (les travailleurs sociaux), dans des structures publiques ou privées de nature associative, peuvent prendre plusieurs formes (assistance, éducation, soutien, prévention, médiation...).

Pour ce qui relève du secteur sanitaire/psychologique, ses missions sont la prévention et la prise en charge des problèmes de santé. L'éduction nationale, quant à elle, a pour mission, d'après le programme quinquennal de prévention et d'éducation pour la santé des élèves : repérer et suivre les problèmes de santé des élèves en milieu scolaire, mieux connaître, mieux repérer et prendre en compte les signes de souffrances psychiques des enfants et des adolescents. Elle a pour objectif d'assurer tout au long de la scolarité la continuité des actions d'éducation à la santé. Enfin, concernant le secteur judiciaire, il a pour mission la répression mais pas uniquement. Il est notamment en lien avec la protection judiciaire des jeunes (PJJ) et a pour objectifs : l'insertion, la permanence éducative au tribunal, le suivi des mineurs détenus et la prévention, et ce par des mesures telles que : l'investigation, la prise en charge éducative, la sanction éducative, les mesures de probation et peines, les aménagements de peine.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net