WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion de l'eau au Bénin et ses impacts environnementaux. Cas de l'arrondissement de Houin dans la commune de Lokossa

( Télécharger le fichier original )
par Coovi Ledestin Juvénal HOUSSOU
Université d'Abomey- Calavi Bénin - Maà®trise professionnelle en gestion de l'environnement 2010
  

précédent sommaire suivant

4.1.2. Propositions de méthodes et techniques pour une meilleure gestion des eaux de pluie

La gestion des eaux de pluie doit être une préoccupation de toutes les autorités (locales et déconcentrées) en charge de l'assainissement et de l'environnement car cette gestion fait appel à des mesures individuelles de lutte mais surtout des mesures collectives qui nécessitent un minimum d'organisation et de moyens financiers. L'érosion est un phénomène qui ne peut être éliminé, on ne peut que la réduire en agissant sur un certain nombre de facteurs que sont :

- le sol en augmentant sa résistance,

- les gouttes d'eau en les interceptant avant qu'elles n'atteignent pas le sol,

- la force du vent en la freinant localement,

- le ruissellement en empêchant l'accumulation de l'eau ou en freinant régulièrement le ruissellement.

Pour agir sur ces différents facteurs, plusieurs actions peuvent être menées aussibien individuellement au niveau des ménages que collectivement par les autorités locales.

4.1.2.1. Actions individuelles au niveau des ménages

Chaque ménage peut lutter contre l'érosion dans son cadre de vie en protégeant sa concession et son environnement immédiat. Pour ce faire, il va falloir que chaque ménage protège ses cases par le dispositif de fascines autour de sa concession. Ce dispositif étant moins cher et très facile à entretenir puisque les matériaux nécessaires (branchages et sable) à sa réalisation sont à la portée des populations rurales. Ensuite pour maîtriser les gouttes d'eau avant qu'elles n'atteignent le sol, les ménages doivent planter autour de leur concession quelques arbres et réaliser dans la mesure de leurs moyens des gouttières pour canaliser l'eau des toitures vers des jarres ou des citernes. En dehors de l'érosion, l'autre conséquence des eaux de pluie est la prolifération des moustiques source de paludisme.

Pour réduire la prolifération des moustiques, les ménages doivent maintenir leur
environnement immédiat propre en dégageant tous les objets (boîtes de
conserves, assiettes usagées, etc) capables de retenir de l'eau et en fermant les

petites crevasses autour des habitations. Mais ces mesures ne serviront à rien sielles ne sont accompagnées de l'usage de moustiquaires imprégnées. Puisque le

moyen le plus sûr d'éviter les piqûres de moustiques est de dormir sous moustiquaires, les mesures d'hygiène suggérées ne feront que diminuer l'effectif

des moustiques. Toutes les actions individuelles méritent d'être complétées par des mesures collectives de gestion des eaux pluie afin d'atteindre l'efficacité escomptée.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut