WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Apéritif et sociabilité. Etude de la consommation ritualisée et traditionnelle de l'alcool

( Télécharger le fichier original )
par Anaàs Gayot
Université d'Aix-en-Provence - Master 1 d'anthropologie sociale et culturelle 2007
  

précédent sommaire suivant

d- Les festins du Moyen Âge

Au Moyen Âge, on ne mange plus allongé mais assis à une grande table. Fêtes religieuses, mariages, évènements de toutes sortes sont prétexte à festoyer. Les festins sont également soumis aux saisons. La fin du printemps, l'été et l'automne sont des périodes d'abondance et l'occasion de banquets. L'importance d'un festin tient à l'abondance des mets. Le nombre de buffets se succédant varie en fonction du caractère plus ou moins exceptionnel de l'évènement. Toutes documentations propres à la cuisine médiévale, précise qu'elle se caractérise par ses saveurs épicées. Concernant les boissons, les épices permettent de camoufler des goûts indésirables. Par ailleurs, la recette du vin cuit fut mise en oeuvre pour améliorer le goût des vins verts et acides22(*).

On commence, nous rappelle les historiens Jean Verdon ou Michel Faucheux, le repas par un apéritif et le vin est servi à la demande des convives. Ce sont des vins forts et sucrés que l'on sert durant les banquets, les mariages (même pour les familles plus pauvres) ou lors de la réception de personnages importants. Ces circonstances particulières entraînent la consommation de breuvages liquoreux, comme l'hypocras. Cette boisson s'obtient en ajoutant au vin, miel et épices.

Il semble que la boisson "apéritive" s'inscrit dans un contexte festif, donnant lieu à des préparatifs et des raffinements. Elle apparaît alors, non pas comme une boisson de prestige mais, comme une boisson que l'on apprécie pour sa douceur au goût à des moments légers et privilégiés de la vie collective.

Quelque soit la civilisation et l'époque, les réunions plus ou moins orgiaques manifestent l'entente au sein d'une communauté. Alimenter par des spectacles théâtraux et musicaux, le lien social s'exprime autour de la table où les cinq sens sont en éveil. Elles sont le symbole de l'organisation de la société et l'idéologie vers laquelle elle tend. Les rapports entre les hommes et la hiérarchie s'expriment au travers des banquets, ne serait ce que par la place des convives. Les mets et boissons consommés, lors de ces fêtes, expriment la prospérité de la communauté et l'idée d'un bien être dans une société organisée régit par des règles.

* 22 _ VERDON, Jean. 2002. Op. cit., p. 162. Cette recette, précise t-il, est donné par l'auteur du Le Mesnagier de Paris. Jean-Louis Flandrin explique (dans Fête gourmande : au Moyen Âge. 1998. Paris : Imprimerie Nationale) que Le Mesnagier de Paris est un riche bourgeois qui commence son traité d'économie domestique par la partie culinaire. Cet un ouvrage, composé à la fin du XIVe siècle, était destiné à sa jeune épouse en lui fournissant une liste de 28 menus.

précédent sommaire suivant