WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Lecture structurale de "Vautrin" d'Honoré de Balzac

( Télécharger le fichier original )
par Nour El Houda BOUDEMAGH
Université Mentouri -Constantine- Algérie - Master 2 sciences des textes littéraires 2012
  

précédent sommaire suivant

Chapitre II

1-L'intertextualité

1-1 La paratextualité :

Utilisée pour la première fois dans son ouvrage Introduction à l'architexte, (Seuil, 1979) puis reprise dans Palimpseste (Seuil 1982). Gérard Genette classe la paratextualité dans les cinq types qui constituent « les relations transtextuelles » et la définit en ces termes : « [ c'est la relation] que le texte proprement dit entretient avec ce que l'on ne peut guère nommer que son partatexte : titre, sous-titre, intertitres ; préfaces, post-faces, avertissement, avant- propos, etc. ; notes marginales, infrapaginales , terminales ; épigraphes ; illustrations ; prières d'insérer, bonde, jacquette, et bien d'autres types de signaux accessoires... »15(*).

.Cette notion réunit donc tout ce qui se repère autour du texte lui-même et qui a été ajouté par l'auteur (paratexte auctaurial) ou l'éditeur (paratexte éditoraial) pour apporter une complémentarité au texte. 

Gérard Genette distingue deux composants paratextuels

*L'épitexte : C'est tout ce qui est à l'origine à l'extérieur du livre : (un support médiatique (interview, entretient, correspondances, journaux intimes, et autres.).

*Le péritexte : qui constitue tout ce qui est «  autour du texte, dans l'espace du même volume. »16(*)

Parmi les éléments qui composent lé péritexte nous trouvons le Titre.

1.1.1 Le titre :

« Avant le titre, il y a le texte, après le texte, il demeure le titre ».17(*)

De 174518(*) jusqu'à nos jours, le titre a connu beaucoup de changements. Actuellement il englobe quatre points obligatoires : la première de couverture, la quatrième de couverture, et la page de titre...etc.

Selon Gérard Genette tout titre à ses propres fonctions ; la première et la fonction de désignation ou d'identification inséparable des autres et commence par le ? nom ? du livre qui sert à le désigner précisément.

La deuxième fonction est la fonction descriptive qui peut être thématique ou rhématique. Les titres thématiques ; sont les titres qui s'intéresse au contenu du texte lui-même. Quant au titre rhématique sont mixtes parfois ambiguës et cela selon l'interprétation que lui confère le destinataire.

La fonction connotative, et la troisième que nous propose G. Genette. Elle peut être volontaire ou non de la part de l'auteur, le titre comme tout énoncé à sa manière de se présenté, son style d'être et même une façon de représenté autre chose ou autrui.

La dernière fonction que nous propose G. Genette est celle de la séduction. Elle « est à la fois top évidente et trop insaisissable incitatrice à l'achat et au lecture. »19(*)

* 15 Gérard Genette, Palimpseste, Paris, Ed Seuil 1982, p 10.

* 16 Gérard Genette, Seuils, Paris, Ed Seuil, 2002 p 11.

* 17 HAUSSER . M , cité par DELACROIX . M , HALLYN . F ,. p.210.

* 18 file:///H:/books.htm

* 19. Gérard Genette, op, cité, P 95.

précédent sommaire suivant